Accueil > Musique > 2010 > Two Door Cinema Club - Tourist History

Two Door Cinema Club - Tourist History

jeudi 9 septembre 2010, par Fred

Sonorités estivales


Le défi du jour sera de vous parler de ces Irlandais sur le temps que dure leur premier album de pop-rock sautillant. Pas facile quand dès le début on se rend compte que les chansons font en moyenne 3 minutes et sont au nombre de 10 soit 35 minutes au total.

Bon, ces Irlandais semblent avoir bien pris note du succès de Bloc Party, Vampire Weekend et autres The Foals etc. On connait l’attrait des guitares dynamiques alliant les leads clairs à la Tokyo Police Club et la rythmique façon DCA. Un chant efficace est une nécessité évidente. Et si en plus on peut avoir une section rythmique qui lorgne du côté de Bloc Party, on ne peut pas être mal parti.

Pour les geeks de la réalisation musicale, on vous réjouira en vous disant que Phillippe Zdar de Cassius et Elliot James (Kaiser Chiefs, Bloc Party) ont participé à la réalisation de cet album.

Si la second plage de cet album Do You Want it all ne vous est pas inconnue, c’est qu’elle a déjà été repris par les publicitaires. Elle ne tardera pas à vous taper sur le système à force de répétition. Pas vraiment ma pièce préférée : le chant affecté me laisse de glace et le refrain ad lib met mes nerfs à rude épreuve, même si les guitares font une fulgurante apparition salvatrice sur la fin.

De manière générale, on notera que ces perles pop rythmées passent fort bien dans nos oreilles et c’en est parfois dommage. Ca passe mais ça ne marque pas. Heureusement, les exceptions existent : I can Talk beaucoup plus incisif, avec un travail de pan sur deux guitares et une rythmique dans la droite ligne du Helicopter de Bloc Party ; Undercover Martyn et sa dynamique reposant sur la rythmique et un gimmick à la guitare, et Cigarettes In the Theatre qui ouvre l’album à 300 à l’heure et se clôt sur de beaux cuivres.

Mais je ne vous tromperai pas sur la marchandise : sachez que dans ses pires moments, cet album pourra vous faire penser à du Razorlight, un autre hype passagère venue d’Albion.

On suspecte la patte des producteurs sur les morceaux les plus fiévreux, prêts à damer le pion au Gossip et consorts dans le créneau dance rock. Une écoute attentive révèle aussi la masse de sons ajoutés par ces derniers derrière le trio. On se demande bien ce que ça donnera en concert et comment ils arriveront à reproduire le mur de son d’un Eat Up, It’s good for You (nominé dans mon classement du titre débile de l’année...). Si vous les avez vu, dites nous ce que vous en avez pensé.

Alors s’il vous manque un album de dance rock pour vos soirées, un compagnon pour vous entrainement cardio ou simplement si vous regrettez le premier Bloc Party, ne vous privez pas de ce plaisir éphémère.

Pour ma part, j’ai presque réussi mon défi...

Article Ecrit par Fred

Répondre à cet article

5 Messages

  • Two Door Cinema Club - Tourist History 9 septembre 2010 15:26, par Benjamin F

    "sachez que dans ses pires moments, cet album pourra vous faire penser à du Razorlight" oui et il y a beaucoup de pires moments :)

    repondre message

  • Bonjour,

    Il y a quelques bonnes chansons dans cet album, mais je trouve que c’est moins mélancolique (faut dire que j’aime quand ça l’est) que Bloc Party, et moins "travaillé" aussi (en gros, moins talentueux). (Et effectivement, on peut avoir tendance à regretter Silent alarm, qui est un monument de la musique "new-ave". J’avoue que je n’en suis toujours pas revenu. Je me souviens les avoir entendu sur canal +, dans l’album de la semaine. C’a été un choc, dès les premiers accords. Et je me souviens de l’écoute de l’album, dans le hall du lycée. Je souriais tout seul. C’était une véritable délectation). Je dirais que Two Door Cinema Club ressemble plus à The Drums (2010 aussi, il me semble), pour le côté speed et dansant- que vous avez par ailleurs souligné à juste titre.

    repondre message

    • Two Door Cinema Club - Tourist History 8 janvier 2011 07:51, par Laurent

      Est-ce que le retour sur cet album (que je considère à titre tout à fait personnel comme une des anecdotes de l’année, comme The Drums d’ailleurs) a un rapport avec le matraquage actuel de Do You Want It All dans une pub pour le Lotto ? ;D

      repondre message

  • Two Door Cinema Club - Tourist History 8 janvier 2011 08:24, par Robja

    Non, aucun rapport. Je n’ai pas fait attention à cette musique de pub. Je visite beaucoup ce site en ce moment, c’est pour ça que je "retourne " à des albums qui sont sortis depuis plusieurs mois. Je laisse aussi des avis (qui sont plutôt des impressions) parfois lorsque je découvre un album grâce à vous.

    repondre message

  • Wire - 10:20

    Un album d’inédits sortis pour le Record Store Day, ce n’est pas a priori la proposition la plus alléchante de la part de Wire, même si une discographie étalée sur 43 ans et des setlists imprévisibles regorgent de morceaux peu ou pas entendus. C’est sur le papier donc un album pour fans exclusifs, pour collectionneurs compulsifs et dont le résultat est hétéroclite. Enfin, tout ça serait vrai si Wire était un groupe habituel.
    Parce que Wire est tout sauf un groupe comme les autres. Ne refaisons pas (...)

  • Foals - Everything Not Saved Will Be Lost Part 1

    Parfois la sortie d’un album nous prend par surprise : on ne l’avait pas vu venir, on n’avait pas suivi les annonces.... Parfois, la surprise est même double car on apprend que c’est la "Part 1" et qu’il y aura donc une deuxième fournée, à l’Automne 2019 précisément. C’est le scénario pour ce nouvel album de Foals.
    Car Foals, c’est un groupe qu’on suit désormais sans déplaisir, sachant qu’ils peuvent surprendre, mais on ne les tient plus pour une des meilleures formations de la scène actuelle et on est moins (...)

  • Roger Waters - Is This The Life We Really Want ?

    Ici, on a toujours privilégié la critique et l’analyse plutôt que le versant personnel, on a toujours dit ‘on’ au lieu de ‘je’ mais bon, on a une vision différente pour certains artistes et il est aussi illusoire et inutile de la cacher. Ainsi le premier texte que j’ai écrit sur un album date de 1992 (non, il n’existe plus de trace du méfait) et traitait d’Amused to Death de Roger Waters, grand album au demeurant. L’ancien bassiste de Pink Floyd n’en a d’ailleurs rien sorti depuis, privilégiant de (...)

  • Ride - Weather Diaries

    Le point d’entrée d’un groupe, l’album qui nous l’a fait découvrir, est loin d’être anodin, et conditionne l’image qu’on en aura pour le reste de leur carrière. Quand on découvre leurs débuts, tout va bien, mais il arrive qu’on l’aborde par la bande sans le vouloir. C’est ainsi que j’ai découvert Jesus and The Mary Chain via leur atypique Stoned and Dethroned et Ride à travers Carnival of Lights pour découvrir après que cet album décrié (mais que j’aime beaucoup) était établi bien loin de leur camp de base. (...)