Accueil > Musique > Concerts > Midlake, Caserne Fonck (Liège), 20/11/2010

Midlake, Caserne Fonck (Liège), 20/11/2010

dimanche 21 novembre 2010, par Marc

Grands espaces sur Meuse


La musique de Midlake respire les grands espaces, on le sait. Mais un effet secondaire inattendu est de nous avoir fait voir du pays, fût-il de notre petit royaume. En effet, après Anvers, c’est à Liège que nous les avons vus. Cette cité chaleureuse connait en effet un essor musical bienvenu sous l’impulsion entre autres de Jaune Orange et de l’organisation des Ardentes. C’est elle qui a eu l’idée de mettre sur pied un mini-festival.

Qui dit festival dit nombreux groupes, enfin, qui dépassent du cadre d’une première partie. C’est donc Anna Calvi qui joue quand on arrive. Je n’ai jamais prêté d’oreille à ce que la demoiselle a gravé sur cd mais c’est sans doute sur scène que cette musique se déguste le mieux. Le blues râpeux n’est pas des plus variés ni originaux, mais l’abattage de ce bout de femme juché sur talons aiguilles est convaincant. Accomplagné d’un batteur et d’une percussioniste aux divers instruments, elle met tout de suite dans l’ambiance.

Dans cette grande salle où la place dévolue aux spectateurs pourrait être nettement augmentée (ce qui n’était pas nécessaire pour l’assistance), qu’à-t-il manqué à Sophie Hunger pour me séduire ? Les musiciens sont bien en place, elle assure à la guitare, au piano et au chant, montre une grosse envie, varie les tons et les genres (de la grosse guitare à la simplicité acoustique, voir a capella), pourtant l’étincelle ne viendra pas. C’est subjectif un concert, et peut-être qu’en d’autres temps et d’autres lieux ça marcherait, mais là on reste à la lisière, à l’extérieur de son monde. Mauvaise idée, elle avait programmé trois morceaux en rappel, alors que les ajouter tout simplement au bout du set sans transition aurait permis d’éviter de se dire qu’on nous impose ce supplément.

On a déjà beaucoup parlé du cas Midlake, et ils seront sans doute encore à l’honneur pour les classements de fin d’année (enfin, le mien du moins) et les revoir en concert a encore été un bon moment. Dans la foulée d’unalbum impeccable qui les a vus réduire la largeur de leur spectre en poussant très loin un style qu’ils se sont approprié. Ce soft-rock des grands espaces, magnifié par des harmonies vocales et des mélodies aériennes, devient en concert encore plus ample. Parce que sept musicuens dont quatre guitares, c’est la garantie d’un son hors du commun. Ou du gloubiboulga direz-vous, mais leur maitrise leur permet de garder de la limpidité dans l’ampleur. Il y a suffisamment de titres marquants sur leurs deux derniers albums pour que le soufflé ne retombe jamais. Evidemment, l’effet de surprise ne fonctionne plus, mais il est remplacé par l’attente, comme cette jam enflammée qui précède le géant Roscoe ou ces soli certes complaisants mais réjouissants.

En rappel, la bonne surprise s’appelle John Grant. Même si le morceau proposé est un peu en retrait par rapport à ce qui figure sur l’excellent Queen Of Denmark, la voix est très belle. Il ne restera plus qu’un extrait des Trials Of Van Occupanther. Voilà, sept ans après sa prestation à l’Escalier (ils l’ont rappelé, je n’y étais pas...), Midlake a gravi toutes les marches qui mènent tout au dessus, et reste une formation à ressentir en concert dès que l’occasion se présente.

Le gros paquet d’images est ici : http://picasaweb.google.com/marc.mineur/MidlakeCaserneFonck20112010#

[Anna Calvi]

[Sophie Hunger]

[Midlake]

[Midlake]

Article Ecrit par Marc

Répondre à cet article

11 Messages

  • Midlake, Caserne Fonck (Liège), 20/11/2010 21 novembre 2010 19:55, par Mmarsupilami

    J’ai fait l’autre moitié du travail en allant voir la veille les sud-africains de Die Antwoord. J’en reparlerai mais, depuis les punks, je n’avais plus vu une bande d’allumés pareils. Un rap-techno-punk super agressif, un public à la mesure, un délire général et hystérique, une ambiance anarchique énorme. Très, très, très étonnant et content d’y avoir assisté...

    Ceci dit, quand tu viens à Liège, faut faire signe, hein ! Je t’aurais accueilli...

    Voir en ligne : Déjà quelques photos (les autres suivront sous le même lien)

    repondre message

  • Midlake, Caserne Fonck (Liège), 20/11/2010 23 novembre 2010 00:13, par STIKO

    Marc, n’as tu pas été comme moi, stupéfié par le manque d’attention de ce public qui était encore plus bruyant que d’habitude ?(cela devient une fâcheuse habitude à Liège cf les ardentes et Micah p. Hinson plus récemment)

    C’est la première fois ’de ma carrière d’auditeur’ que je demande à des personnes d’aller bavarder plus loin alors qu’ils sont installés à 5mètres de la scène !! Mmarsup a peut être un avis sur la chose aussi( le régional de l’étape, comme moi).

    Encore bien que j’ai vu ces même Midlake 2 jours plus tôt à l’atelier au lux (avec exactement le même set, à la moindre note).
    J’ai vraiment apprécié, les 7 musiciens renforcent les compos et ils ont bien évolué par rapport à leur dernière tournée où je les avait trouvé justement un peu mou du genou( la rotonde à l’époque).C’était John Grant la première partie au lux, voix impeccable, accompagné du claviériste des même Midlake, donc 2 sur scène, belle présence !!

    Entre les 2, pour la petite histoire, concert fantastique de The National dans le même atelier plus que Sold out !!
    Quid du concert de l’AB ??

    repondre message

    • Midlake, Caserne Fonck (Liège), 20/11/2010 23 novembre 2010 18:16, par Marc

      Pour être franc, je n’ai pas été choqué par l’attitude du public. Il m’est arrivé d’avoir deux situations extrêmes dans un passé récent. Des types que j’avais vraiment envie de rayer de la terre au concert de HEALTH (faut le faire) et des publics tellement respectueux que je n’ai pas osé prendre de photos...

      J’avais eu aussi des échos de personnes qui avaient eu l’occasion de voir Midlake sur les deux dernières tournées et qui avaient vu un saut qualitatif sensible. John Grant en format plus long, j’aurais vraiment aimé, surtout que l’album est très bon.

      Je n’ai pas vu The National sur cette tournée-ci, désolé.

      Allez, prochaine étape, Johnny Flynn ce soir au Witloof..

      repondre message

      • Midlake, Caserne Fonck (Liège), 20/11/2010 24 novembre 2010 12:40, par Mmarsupilami

        En tout cas, chez moi, il y a eu un commentaire sur le boucan au concert de Syd Matters (voir lien ci-dessous). Micah P Hinson, c’était aussi une catastrophe mais inhérente au concept du concert qui est un "after" pour des gens qui sont allés voir une pièce de théâtre.

        Je coupe et colle ma réponse faite sur mon blog pour Syd Matters, qui montre qu’effectivement, cela me préoccupe pour certains concerts. J’ose à peine imaginer Chapelier Fou (que j’ai vu en conditions quasi religieuses et extraordinaires au Musée du Bota) et Matt Elliott à la Brasserie Sauvenière.

        Copié-collé :
        Pour le reste, plus globalement, cela me plonge dans des abîmes de perplexité, ce problème qui se généralise, à l’AB, au Botanique, à la Caserne Fonck, à l’Effenaar, partout ! Pourquoi des gens paient-ils de 14 euros (le prix de ce concert) jusqu’à beaucoup plus pour venir papoter et échanger les derniers potins ? Mystère absolu ! Le pire que j’ai vu, c’était le fond de salle pour les Editors à la Caserne Fonck : 30 euros, si mes souvenirs sont bons, et, à côté d’un endroit où je suis resté durant un certain temps, un groupe de huit personnes qui ont hurlé (il leur était impossible de se comprendre s’il ne hurlaient pas !) pendant tout le concert des propos sur le dernier match du Standard et tutti quanti. Les Hollandais sont effrayants en la matière : ils ont même réussi à nous indisposer, moi et mes amis, lors d’un concert de... MOGWAI à l’Effenaar d’Eindhoven (une des salles les plus bruyantes que je connaisse ; non, mais t’imagine le mur du son de Mogwai ?).
        Ceci dit, sans être bégueule ! Je ne suis pas fan du silence religieux. Ma question est d’ailleurs purement économique. Aller dans un café, à côté du Juke Box, c’est gratuit, mis à part les consommations. Pourquoi jeter de l’argent par les fenêtres ?
         :-D


        Et ce soir, Steve Wynn au Botanique

        Voir en ligne : Lien vers Syd Matters

        repondre message

        • Midlake, Caserne Fonck (Liège), 20/11/2010 25 novembre 2010 09:27, par Marc

          On en a déjà parlé, de ces inconvénients des concerts. Mais franchement, ça dépend aussi fortement des concerts, peut-être plus que des endroits. Les pires étant évidemment les concerts gratuits en plein air. Je me souviens d’une bande de bourrés au concert de Dominique A qui brandissait les disques du groupe d’après ou d’étudiants en fin d’examen, aussi dans un état proche de l’Ohio, qui beuglaient sans raison apparente. Ce qui n’a pas empêché le sieur Ané de faire une prestation remarquable.

          Mais bon, se déplacer un jour de semaine au Witloof ou à la Rotonde, ça réclame quand même une motivation qui ne se gâche pas en parlottes. Je pense que j’ai eu du bol dans un passé récent je pense.

          Bon, les concerts trop bruyants, c’est fait, le public irrespectueux, c’est fait aussi. On attaque ceux qui prennent des photos au flash ou qui filment à bout de bras ? :)

          repondre message

    • Midlake, Caserne Fonck (Liège), 20/11/2010 21 février 2011 15:52, par peps

      hello,

      Pour le manque du respect du public, j’en fais surement partie, on m’a demandé d’aller dans le fond de la scene pour pouvoir causer...de fait j’etais la pour anna calvi et sophie hunger et ce groupe de bucherons à la voix sous prozac etait assez penible donc voila pq les gens causent, c’est quand ca plait pas à tout le monde...

      Oui je trouvais ca réellement pathétique et franchement mauvais et de fait on devrait se casser automatiquement dans le fond de salle pour pouvoir se plaire et causer relax...mais j’esperais tjs une eclaircie dans ce concert...

      repondre message

  • Okkervil River + Jawhar, PIAS, 29/03/2018

    Ca faisait un peu de temps qu’on n’avait plus parlé de concerts ici. D’autant plus que le temps avait manqué pour relater les deux derniers déplacements. L’endroit du soir est nouveau puisqu’on découvre le siège de PIAS, qui abrite aussi un très bel assortiment de vinyles et une salle de concert intime et accueillante.
    Le programme était pour nous un ’double bill’, ce genre de proposition qui associe deux artistes qui nous sont chers. Ajoutez à ça l’autorisation de prendre des images et quelques amis et (...)

  • Albin de la Simone, Nuits botanique, 11/05/2017

    Le plaisir de la découverte fait évidemment partie de ce qu’on aime en concert mais on ne boudera jamais une valeur sûre. Jamais on n’a été déçus par Albin de la Simone et il va garder son brevet d’invincibilité.
    Ce jeudi lance donc les Nuits Botanique et comme tous les ans, une belle programmation, une bonne ambiance et sans doute une météo mitigée.
    Cette bonne ambiance nous a fait rater le début de la prestation de Mathias Bressant . On ne peut pas dire que les regrets sont immenses. Sa prestation (...)

  • The Dears, Plants and Animals, Botanique, 21/02/2017

    D’habitude, les compte-rendus de concert sont écrits avant que les photos ne soient disponibles. Cette fois-ci pourtant, il n’y en aura pas. Pour la première fois en dix ans et après une centaine de concerts (à vue de nez), mon ami l’appareil photo n’a pas été autorisé à entrer avec moi...
    Mais bon, on était là pour écouter de la musique surtout et on n’a pas été déçus de ce côté-là. L’affiche du jour était en fait double, et d’une certaine cohérence. Plants and Animals et The Dears partagent certes la même (...)

  • Jeanne Cherhal, Théâtre 140, 20/01/2017

    Il est bon de temps en temps de revoir en concert ceux qui nous enchantent sur disque. Et le dernier Jeanne Cherhal avait confirmé ses bonnes dispositions. Sa très longue tournée maintenant clôturée passant par notre capitale, il était plus que tentant de reprendre contact avec le Théâtre 140.
    La formule piano-voix ne permet pas d’approximations, et quand le talent le permet, c’est souvent un grand moment que peuvent nous offrir Frida Hyvonen, Moonface, Alina Orlova, Soap&Skin ou Pierre (...)