Accueil > Musique > Concerts > Spot On Denmark, AB, 24/11/2010

Spot On Denmark, AB, 24/11/2010

jeudi 25 novembre 2010, par Marc

Sont forts ces vikings


Du Danemark musical on ne connait pas énormément, même si c’est de ce petit pays que proviennent des artistes aussi intéressants que le très grand Trentemoller, Under Byen, Slaraffeland ou Efterklang. Ce sont d’ailleurs ces derniers qui constituaient le clou de la soirée Spot On Denmark à l’AB.

On ne vous parlera pas de Chimes And Bells, pas par mépris mais tout simplement parce qu’on n’était pas là pour les voir. Les choses ont commencé pour nous avec Cody. Je ne sais pas si c’est une habitude danoise ces effectifs pléthoriques, mais ce sont sept musiciens qui montent sur scène. Leur rock sombre, relevé de plein d’éléments (violons, steel guitar...) est plutôt léger en bouche, assez mélodique, et ménage des moments plus forts. On ne sait pas ce que ça peut donner sur disque mais pour ceux qui veulent une alternative plus calme à des groupes comme Devastations ou Cabins, il y a de quoi faire.

Les découvertes continuent avec The Kissaway Trail. On l’a dit, Arcade Fire est de nos jours moins un groupe qu’une discipline à part entière. C’est ce qu’on se dit dès qu’on entend des gens qui chantent à l’unisson comme si leur vie en dépendait. Il en ressort une sorte de Mercury Rev new-wave. Alors, c’est bon ? Oui et non. Leur entrain, la puissance et l’épaisseur de leur son séduisent évidemment, mais il faut oublier que les compositions sont très basiques. Ou alors il ne faut pas connaitre les légions de groupes qui font mieux que ça, de Bodies Of Water à Broken Records pour rester très large. On était là pour découvrir, on a découvert, on n’a pas regardé une fois sa montre.

Mais l’attraction de la soirée reste Efterklang. Le groupe reste aussi insaisissable, inclassable, mais prend sur scène une autre dimension. Je n’essaierai pas de trouver une étiquette pour eux, j’ai abandonné l’idée. Ce n’est pas qu’ils pratiquent la fusion de plein de choses, qu’ils changent de style de morceau en morceau. C’est même le contraire, il y a de la personnalité et de la cohérence là-dedans. Et ce concert presque uniquement basé sur leur dernier album (le très recommandable Magic Chairs) est venu le prouver. Et quand les sept musiciens ne semblent pas suffire, les sections de violons sont assurées le temps de deux morceaux par un charmant groupe de petite filles (genre 5 à 10 ans) qui apportent une touche vraiment fraiche à Natural Tune et Full Moon. Ils ne sont pas à leur coup d’essai, ont même un projet Efterkids pour cadrer le tout. On éprouve donc encore plus de sympathie pour le groupe qui n’a plus qu’à dérouler pour terminer d’emballer le public.

Deux découvertes dans mes cordes, un groupe toujours aussi singulier, et une ambiance détendue, tout ça fait une des multiples manières de passer une bonne soirée. Sont forts ces vikings...

[encore une fois, vous méritez de meilleures photos qui viendront bientôt]

[Cody]

[The Kissaway Trail]

[Efterklang]

Article Ecrit par Marc

Répondre à cet article

2 Messages

  • Okkervil River + Jawhar, PIAS, 29/03/2018

    Ca faisait un peu de temps qu’on n’avait plus parlé de concerts ici. D’autant plus que le temps avait manqué pour relater les deux derniers déplacements. L’endroit du soir est nouveau puisqu’on découvre le siège de PIAS, qui abrite aussi un très bel assortiment de vinyles et une salle de concert intime et accueillante.
    Le programme était pour nous un ’double bill’, ce genre de proposition qui associe deux artistes qui nous sont chers. Ajoutez à ça l’autorisation de prendre des images et quelques amis et (...)

  • Albin de la Simone, Nuits botanique, 11/05/2017

    Le plaisir de la découverte fait évidemment partie de ce qu’on aime en concert mais on ne boudera jamais une valeur sûre. Jamais on n’a été déçus par Albin de la Simone et il va garder son brevet d’invincibilité.
    Ce jeudi lance donc les Nuits Botanique et comme tous les ans, une belle programmation, une bonne ambiance et sans doute une météo mitigée.
    Cette bonne ambiance nous a fait rater le début de la prestation de Mathias Bressant . On ne peut pas dire que les regrets sont immenses. Sa prestation (...)

  • The Dears, Plants and Animals, Botanique, 21/02/2017

    D’habitude, les compte-rendus de concert sont écrits avant que les photos ne soient disponibles. Cette fois-ci pourtant, il n’y en aura pas. Pour la première fois en dix ans et après une centaine de concerts (à vue de nez), mon ami l’appareil photo n’a pas été autorisé à entrer avec moi...
    Mais bon, on était là pour écouter de la musique surtout et on n’a pas été déçus de ce côté-là. L’affiche du jour était en fait double, et d’une certaine cohérence. Plants and Animals et The Dears partagent certes la même (...)

  • Jeanne Cherhal, Théâtre 140, 20/01/2017

    Il est bon de temps en temps de revoir en concert ceux qui nous enchantent sur disque. Et le dernier Jeanne Cherhal avait confirmé ses bonnes dispositions. Sa très longue tournée maintenant clôturée passant par notre capitale, il était plus que tentant de reprendre contact avec le Théâtre 140.
    La formule piano-voix ne permet pas d’approximations, et quand le talent le permet, c’est souvent un grand moment que peuvent nous offrir Frida Hyvonen, Moonface, Alina Orlova, Soap&Skin ou Pierre (...)