Accueil > Critiques > 2011

El National Quaterback - Monarchs

jeudi 3 février 2011, par marc

Hold on


Si on a toujours privilégié l’indépendance en tant qu’amateurs de musique, au cours des années on est amenés assez naturellement à rencontrer ou simplement avoir des contacts avec des responsables de petits labels, lesquels sont plus actifs pour faire connaître leurs poulains. Je ne cache pas une certaine admiration pour ceux qui s’engagent dans cette voie, qui sont derrière des projets excitants comme Spank Me More Records (Trotz Ensemble, Le Double, Casse-Briques), Cheap Satanism (Joy As A Toy, Trike, Keiki…), Depôt 214 (Cecilia ::Eyes) ou Jaune Orange.

C’est donc de l’écurie liégeoise que sort ce jeune groupe formé en 2005. Première référence, c’est John Vanderslice qui s’est chargé du mixage. Ce nom ne me disait rien avant que je me rende compte qu’il était aussi derrière l’excellent Gimme Fiction de Spoon. Seconde référence qui me fait plaisir, la citation du Hold on to what you need/We’ve got a knack for fucked up history tiré de l’énorme Spitting Venom de Modest Mouse. J’avoue avoir un peu galéré pour la retrouver, celle-là.

Pour le reste, ce qu’on en a dit pour le passage au Botanique reste d’application, à savoir que c’est énergique et en devenir. Que cette énergie est dispensée de façon non obligatoirement linéaire, ce qui nous gratifie au passage d’une petite poussée de fièvre sur Sinsemenza, des chœurs qui poussent Elephant Shell qui a aussi quelques touches ensoleillées bienvenues. Easy Poller présentant quant à lui un abord plus immédiatement plaisant.

Quand le chant est livré à lui-même sur Lapland (qui me rappelle Drunken Barn Dance pour son évocation de beuveries), il pêche un peu par excès de fragilité. Osons le dire, ce n’est pas l’atout principal du groupe. Il est bon de le rappeler, un premier EP de six est une carte de visite. Et celle d’El National Quarterback est un revenez-y pour le futur. S’ils creusent la voie de la puissance et de l’entrain pop, on a un nom à garder pour les jours prochains.

    Article Ecrit par marc

Répondre à cet article

1 Message

  • El National Quaterback - Monarchs 3 février 2011 16:08, par Laurent

    John Vanderslice qui vient d’ailleurs de publier son fort agréable dernier album... je le chroniquerai peut-être dans uen autre vie (ou celle-ci si je reçois soudain un congé supplémentaire).

    repondre message

  • Oootoko - Oootoko

    l y a plusieurs expressions qui attirent immédiatement notre attention. Et big band n’en fait pas vraiment partie. Mais il faut reconnaitre que les effectifs pléthoriques sont aussi une belle façon de susciter l’ampleur. C’est précisément ce qui rend Oootoko immédiatement sympathique.
    Impossible donc de valablement tenter le jeu des étiquettes. Même le terme générique de ’musique instrumentale’ ne (...)

  • Ultra Sunn - US

    Suivre des artistes, découvrir de prometteurs EP et puis écouter leur premier album qui confirme tout le potentiel soupçonné, c’est vraiment un des plaisirs de cet étrange hobby. Et dans les EP qui nous avaient vraiment plu (et pas qu’à nous si on en juge par l’ampleur de leur tournée), le duo bruxellois se plaçait assez haut. Gaelle Souflet et Sam Huge nous reviennent donc US qu’ils ont écrit, (...)

  • Dan San - Suite

    On se doutait bien à l’écoute de l’excellent Grand Salon que l’évolution de Dan San n’était pas temporaire. En clair, ils ont un plan. Rappelons que pour les autres envies, les membres font aussi partie de formations comme The Feather, Pale Grey ou Condore. Donc, quand ils reviennent au camp de base, c’est pour se donner les moyens de converger ensemble vers un style identifiable. La mise en son est (...)

  • Chaton Laveur - Etat Sauvage

    Parfois il faut de la flexibilité mentale pour réconcilier des concepts. D’un côté on a un nom vraiment amusant mais improbable et une goutte d’eau qui poursuit un promeneur. De l’autre une musique qui revendique à juste titre une étiquette kraut-pop.
    Julie Odeurs et Pierre Lechien profitent donc de cette base solide qui permet la fantaisie par ailleurs. Laquelle peut s’exprime à travers des (...)