Accueil du site > Musique > Concerts > Mogwai, AB, 26/03/2011

Mogwai, AB, 26/03/2011

lundi 28 mars 2011, par Marc

Célébrons le son


Le temps passe, les fans restent. C’est ce que je me suis dit en entrant dans une Ancienne Belgique facilement soldout pour assister à une représentation de Mogwai. Que dis-je d’une célébration, de retrouvailles. Il y a ceux qu’on a perdu de vue et qu’on retrouve, ceux qui arborent d’antiques t-shirts mais tous, tous sont là en connaissance de cause. Mogwai, ce n’est pas un buzz, c’est une institution.

Evidemment, un dernier album faisant la part belle aux morceaux plus courts et linéaires ne rend pas tout le concert spectaculaire, mais on n’est pas là pour ça. On est là pour se remémorer des moments fameux et on est nombreux dans le cas. Il n’y a qu’à voir les frémissements quand Christmas Steps (c’est un fan qui me l’a soufflé) retient son envol, et que cette attente, cette tension va, on le sait, on le sent, va exploser dans un nuage de distorsion. A ce moment-là, les plus expressifs n’arrivent pas à contenir un cri. Et puis ils ont gardé leur son, dense et précis. A propos de son, d’ailleurs, je me souvenais d’un déluge de décibels aux Ardentes 2009 et ici tout était plus raisonnable.

Bien qu’ils soient installés, on sent un désir d’évolution chez le groupe. Qui a invité un violoniste qui pousse la chansonnette sur le dernier morceau du rappel. "Toi aussi fait du Stereolab" me lâche une copine. C’est pas faux. Mais s’ils recrutent un chanteur-compositeur de talent, ne tiendrait-on pas un backing-band rêvé ? C’est le souvenir de ce qu’on pu faire, disons, Silver Mount Zion et Vic Chestnutt (pour reprendre un exemple sublime), qui me fait venir cette idée.

Mais ce n’est pas le plus important. Le plus important, c’est le présent. Et le public fervent et connaisseur a reçu avec plaisir sa ration de son. Merci.

Ne vous y trompez pas, les photos ont été prises aux Ardentes il y a deux ans, le personnel de l’AB m’ayant (fort courtoisement mais quand même) enfermé mon appareil pour la durée du show.

Article écrit par Marc

Share on Facebook

Répondre à cet article

6 Messages de forum

  • Mogwai, AB, 26/03/2011 28 mars 2011 14:26, par THiB

    Décrire un concert de Mogwai est difficile. C’est une question de sensations, d’émotions. Cette mélodie que l’on entend, qui laisse place à un mur de guitare énorme. Mais la mélodie est toujours là, on ne sait plus si on l’entend ou si c’est notre imaginaire qui la répète. Et pour finir, le “bruit” s’en va et la mélodie revient comme au début pour nous rassurer. Bref tout un voyage…

    Pour ce qui est du concert en lui même, j’ai eu peur après les 3 premières chansons mais dès la 4ème le trip a pu commencer pour ne retomber qu’au bout des 1h50 de concert. Quelques très grands moments : Mogwai Fear Satan, New Path To Helicon I, Batcat (très rarement jouée sur cette tournée), Hunted By A Freak. Et les chansons du dernier album passent mieux en live que sur disque. Le son était lui très bon et supportable même sans protection auditive ce qui est rare chez les Ecossais.

    En résumé un très grand moment de musique. Juste une petite crainte pour le futur, que leur nouveau penchant pour l’électronique fasse disparaitre le Mogwai de la grande époque (mur du son et émotions).

    Post-Rock Will Never Die But You Will !!!

    Répondre à ce message

    • Mogwai, AB, 26/03/2011 28 mars 2011 15:07, par Marc

      Hé bien on dirait qu’on a assisté au même concert, merci pour tes impressions. Et pour les titres qui m’échappent parfois.

      Pour ce qui est du futur, on verra bien, mais pour que l’électronique fasse son effet dans une musique pareille, il faut le faire à fond (65 Days Of Static, Fuck Buttons). On verra bien, mais s’ils nous enchainent quelques albums comme le dernier, il y a un risque de décrochage. Mais le public continuera à aller aux concerts je pense...

      Répondre à ce message

      • Mogwai, AB, 26/03/2011 29 mars 2011 12:06, par mmarsupilami

        Notamment pour ce qui concerne l’électronique, c’est immense le débat sur l’évolution des groupes en général et des groupes post-rock en particulier.

        Ma religion (qui vaut ce qu’elle vaut ; je ne suis pas un fondamentaliste) : à tout prendre, je préfère le groupe qui risque le chef d’oeuvre au risque de se viander au groupe qui renouvelle pour la Xième fois la même performance de qualité (référence récente : Explosions in the Sky). Jusqu’ici, je trouve que Mogwai a plutôt bien navigué...

         :-)

        Répondre à ce message

        • Mogwai, AB, 26/03/2011 29 mars 2011 16:44, par Marc

          Pour moi, le match Explosions In The Sky/Mogwai pour l’évolution, c’est un peu un match nul, ballon au centre (la critique des Texans est à l’élaboration). C’est vrai que les Ecossais n’ont jamais fait de fausse note. De là à dire qu’ils aient jamais pris de risques...

          Répondre à ce message

          • Mogwai, AB, 26/03/2011 29 mars 2011 16:58, par mmarsupilami

            Je me relis, là-dessus ! Et je comprends que je sois mal compris puisque je me suis mal exprimé...

            Tu as raison, bien entendu : Mogwai n’a jamais effectivement pris de réels grands risques. Par contre, je crois qu’il a un peu évolué, ce que n’a pas encore fait Explosions...

            Plus généralement, la réflexion porte aussi beaucoup sur le courant post-rock dans son ensemble : Mogwai et Explosions pourront éventuellement continuer à publier sans innover. Mais, si ce sont d’autres, j’aurai beaucoup de réticences à écouter des resucées. Pour les autres, l’électronique est une des voies (comme tu dis, 65 days), comme les explosions hardcore (And So I Watch You From AFar), les élans progr ou même classiques...

             :-)

            Répondre à ce message

            • Mogwai, AB, 26/03/2011 29 mars 2011 17:00, par mmarsupilami

              Et pour revenir au thème, même si j’étais pas là cette fois-ci : quelle expérience spéciale et intraduisible que Mogwai live !!!

              Répondre à ce message

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0