Accueil > Critiques > 2011

Fastlane Candies - Cold Cold Caribbean

mardi 22 novembre 2011, par marc

Déboulé


« Echauffez-vous, tous les ans j’ai des claquages ».

Cette sentence pleine de bon sens d’un prof de gym (qui est plus comique oralement avec l’accent dinantais) qu’on m’a rapportée semble avoir été appliquée à la lettre par les Fastlane Candies. Ce second EP des Belges du label liégeois Jaune Orange (MLCD et plein d’autres) se présente en effet comme un déboulé, commençant de façon prometteuse, livrant son meilleur et terminant dans un relâchement relatif pour reprendre sa respiration.

Wound Me proposé comme premier single est plaisant, mais n’a pas la carrure de ce qui suivra. Dubai montre l’effet énorme qu’a eu un groupe comme Vampire Weekend pour dérider beaucoup de formations et leur montrer qu’il n’y a pas que le reggae et le ska qui peuvent ensoleiller une musique.

Ces deux moments plus forts sont donc Be Like You et sa façon de faire mieux ce que les autres morceaux font plutôt pas mal. En plus catchy, avec plus de conviction. Je ne sais pas pourquoi Nothing At All (l’autre chouette moment) m’a rappelé certains moments des années ’90. Sans doute parce que je n’ai pas écouté des masses de pop à guitares depuis.

C’est une sentence au lance-pierre, je le sais, mais j’aime bien penser qu’un album pop se juge à l’aune de ses meilleurs morceaux, que l’essence même du genre est de se surpasser le temps d’une chanson. Et quand deux titres sur six passent la surmultipliée, on est content d’avoir effectué le déplacement.

http://www.myspace.com/fastlanecandies

    Article Ecrit par marc

Répondre à cet article

  • Asia – Le Temps d’Aller Mieux (EP)

    A l’époque d’un premier album aux teintes folk en anglais qui nous avait beaucoup plu, quelques morceaux sortis discrètement (ou pas officiellement) avaient ouvert la voie vers la langue maternelle de la jeune Bruxelloise. On en avait brièvement parléd’ailleurs, manifestant une curiosité certaine. Le résultat est maintenant là, et on peut déjà dire qu’il plait aussi.
    Comme souvent, le changement de (...)

  • Oootoko - Oootoko

    l y a plusieurs expressions qui attirent immédiatement notre attention. Et big band n’en fait pas vraiment partie. Mais il faut reconnaitre que les effectifs pléthoriques sont aussi une belle façon de susciter l’ampleur. C’est précisément ce qui rend Oootoko immédiatement sympathique.
    Impossible donc de valablement tenter le jeu des étiquettes. Même le terme générique de ’musique instrumentale’ ne (...)

  • Ultra Sunn - US

    Suivre des artistes, découvrir de prometteurs EP et puis écouter leur premier album qui confirme tout le potentiel soupçonné, c’est vraiment un des plaisirs de cet étrange hobby. Et dans les EP qui nous avaient vraiment plu (et pas qu’à nous si on en juge par l’ampleur de leur tournée), le duo bruxellois se plaçait assez haut. Gaelle Souflet et Sam Huge nous reviennent donc US qu’ils ont écrit, (...)

  • Dan San - Suite

    On se doutait bien à l’écoute de l’excellent Grand Salon que l’évolution de Dan San n’était pas temporaire. En clair, ils ont un plan. Rappelons que pour les autres envies, les membres font aussi partie de formations comme The Feather, Pale Grey ou Condore. Donc, quand ils reviennent au camp de base, c’est pour se donner les moyens de converger ensemble vers un style identifiable. La mise en son est (...)