Accueil > Musique > 2011 > Russian Circles - Empros

Russian Circles - Empros

lundi 5 décembre 2011, par Marc

Presque un besoin


Du post-rock musclé, avec des guitares solides et une rythmique qui claque, c’est le programme du quatrième album du trio de Chicago. Vous constaterez au passage que la formule n’évolue pas des masses au fil de leurs publications. Dans le cas qui nous occupe, c’est très bien ainsi.

Oubliez les arpèges qui pleurent, les dodelinements de la tête, le matage de ses chaussures. Cette musique s’écoute et se joue fièrement, le menton relevé. J’avoue ne pas être familier de ce déballage de testostérone, mais dans quelques cas particuliers, c’est tout à fait revigorant. Je mentirais en disant qu’ils m’ont tiré des larmes, mais l’abattage est toujours impressionnant.

Ils ont dit vouloir laisser retomber la pression pour approcher la tension dramatique des concerts. Pourtant, seul le dernier morceau est plus calme, avec du chant (évidemment rendu assez indistinct). Les moments de bravoure restent pourtant ceux où les pédales de distorsion sont mises à contribution quand les murs de guitares se dressent sur Schipol. Ces moments shoegaze sont un peu moins fréquents cependant que chez leurs compatriotes de This Will Destroy You. Russian Circles nous fournit donc les paroxysmes comme on les aime dans le post-rock. Cette émotion palpable, ces pendages de mâchoire, sont ici amenés grâce à la puissance, et se traduisent presque en tension physique d’Atackla, plus lourd, dans les roulements furieux de Mladek, ou dans la force brute ou un peu sombre de 309.

Comme toujours, cette débauche d’énergie m’éprouve un peu, mais je ne peux pas m’empêcher de penser que j’en ai besoin de temps à autre, de ressentir une certaine sérénité après ces assauts finalement pas si abrasifs. L’énergie de Russian Circles est donc un de ces plaisirs occasionnels qui en deviennent presque des besoins.

http://www.russiancirclesband.com/
http://www.myspace.com/russiancircles

Article Ecrit par Marc

Répondre à cet article

2 Messages

  • Russian Circles - Empros 7 décembre 2011 16:24, par Mathusalem

    Ah,…Russian Circles…Vus à Dour cette année…Méchant Post Rock métalloïde.
    Je prends cet album de fin d’année comme je prendrais un de ces tord boyaux douteux de fin de repas, de ceux qui se font servir en même temps que le café…Ca pique, c’est fort, mais ça aide à terminer cette année 2011 un peu morose…A quelques exceptions près, bien sur…Bonjour chez vous.

    repondre message

    • Russian Circles - Empros 8 décembre 2011 13:36, par Marc

      Tord-boyaux, l’image est bien trouvée... On voit bien le côté qui réchauffe mais qui brûle un peu en même temps...

      A l’heure qu’il est, je suis bien en peine de trouver l’album majuscule qui trônera au sommet de mes préférences de l’année. Je vais peut-être devoir organiser ça différemment.

      Bonjour chez vous !

      repondre message

  • Shadow Universe - Subtle Realms Subtle Worlds

    La Slovénie n’est pas seulement la terre d’élection de certains des meilleurs cyclistes de l’époque, elle est aussi le terreau de formations de post-rock. C’est ce que nous apprend cette sortie du label Monotreme en tous cas. L’auditeur sans doute connaisseur rencontrera de belles densités dès le premier morceau. On pense forcément à Mono (la grandeur d’Organism), mais les sons peuvent se faire plus métalliques, renvoyant à des choses comme Russian Circles. Le post-rock reste bien le royaume des (...)

  • Bank Myna - Volaverunt

    Les influences revendiquées par la formation parisienne Bank Myna font dans une certaine lourdeur (GYBE !, Anna von Hausswolff, Swans). Annonçons-le d’emblée, cette promesse ne sera pas complètement réalisée, et ce n’est vraiment pas un problème, au contraire même. Notamment parce qu’on trouve une variété de climats qui rendent l’écoute plus gratifiante, à envisager comme un tout.
    Le premier morceau est d’ailleurs une mise en bouche pour installer cette lourdeur. Laquelle sera tempérée par un chant (...)

  • MULO MUTO and BLACK/LAVA - Worlds Corroding Under Xenomorphs’ (...)

    Aujourd’hui on vous présente un album collaboratif entre le duo suisse post-industriel MULO MUTO et le duo électronique italien BLACK/LAVA. Le contexte, c’est l’invasion des extra-terrestres, frustrés de nous voir si nuls. On ne va pas dire que cette trame narrative est très transparente à l’écoute de l’album mais c’est évidemment secondaire. C’était sans doute nécessaire pour faire progresser le projet dans une direction. On sent d’emblée que ce n’est pas une relecture de la Mélodie du Bonheur et on peut (...)

  • Cecilia::Eyes - Sore Memories Always End

    L’évolution est une notion compliquée à adopter pour un artiste. Il faut la découpler de celle du progrès d’ailleurs. Après sept ans d’absence discographique, l’envie est sans doute grande de reprendre les choses où elles en étaient, mais pas tout-à-fait. Ce qui est manifeste aussi, c’est que la formation hennuyère avait des choses à dire puisque cet album a une durée qui devient inhabituelle (75 minutes).
    Il y avait déjà eu des voix sur des versions alternatives de leurs titres et on sentait à l’époque (...)