Accueil > Musique > 2012 > Tristan Nihouarn - Sauf Erreur de Ma Part

Tristan Nihouarn - Sauf Erreur de Ma Part

dimanche 17 juin 2012, par Marc


Le premier contact que j’ai eu avec cet album s’est fait au sortir de la boite aux lettres. Cette boite solide, rigide, rend un peu nostalgique d’un support. C’est très joli donc et assez surprenant, comme le sont les envois non sollicités. Sans aucun repère donc, je me suis lancé dans l’écoute. Ah oui, je dois aussi vous dire que c’était il y a quelques temps, parce que cet album m’a sorti de mes habitudes (ce qui fait que je mets pas de cote étoilée).

C’est le moins qu’on puisse dire parfois parce que la voix m’a tout d’abord évoqué… Pascal Obispo. Je ne sais pas trop où je suis allé chercher ça, et je vous assure que je n’ai fait de pari avec personne pour que cette allusion apparaisse et c’est assez flagrant sur certains morceaux. Intrigué, je me renseigne sur ce chanteur dont j’ignore tout et c’est là que j’apprends que Tristan était chanteur de Matmatah (séparé en 2008). C’est étrange, parce que cette référence est indécelable, tout au moins pour quelqu’un de peu familier avec leur discographie.

Mais l’essentiel, c’est que tout reste fluide et relativement sobre (Sauf Erreur De Ma Part), ce qui rend certaines fulgurances plus étonnantes (Mon amour tu me gerces/Tu m’abrases le derme) et le ton étrange, introduisant un peu d’originalité dans une description du quotidien finalement assez naturaliste. En l’absence de ces fulgurances donc, c’est parfois un peu entendu (Des Merveilles). Mais on peut entendre d’autres échos ; comme celui de Houellebecq sur Qu’Elles Viennent, dont la luxuriante orchestration est bien agréable, ou encore Bashung (Ton Chorégraphe, Tu Me Gerces). Donc on sent plein d’influences, parfois très hétéroclites, mais qui ne sont manifestes que par bribes donc qui empêchent les comparaisons frontales, ce qui est une bonne chose. Sinon, il peut se contenter d’une guitare et d’un violoncelle pour faire vibrer Darjeeling Amer).

Il faut le dire, c’est une petite excursion hors de mon camp de base que je me suis offerte sur cet album. Parce que je ne pense pas être dans le cœur de cible pour cette chanson française très bien exécutée mais sans doute trop peu viscérale et un peu convenue pour mes goûts. Cette réserve personnelle mise à part, j’espère que Tristan trouvera un public, son univers personnel mérite que les amateurs de variété s’y attardent.

http://www.myspace.com/tristannihouarn

Article Ecrit par Marc

Répondre à cet article

  • Garden With Lips - Magnolia

    La transitivité simple qui veut que les amis de nos amis soient aussi nos amis connait certes quelques ratés mais reste une base solide. C’est lacollaboration avec Centredumonde sur un bel EP qui nous avait signalé Garden With Lips et l’occasion est belle de se frotter à un album complet. Surtout que comme on va le voir, la découverte est de taille.
    On commence par un instrumental languide, que certains plus âgés pourront rapprocher de la période Faith de The Cure et c’est une bonne entrée en (...)

  • Vincent Delerm – Comme Une Histoire Sans Paroles / Bozar 04/11/2022

    C’est souvent la réédition d’albums que l’on croyait moins vieux qui nous fait prendre conscience du temps qui passe. Mais pour célébrer les 20 ans de la sortie de son premier album, Vincent Delerm ne s’est pas contenté d’une édition augmentée d’inédits mais d’un petit paquet comprenant un livre et des goodies (du brol en bon belge), un album de versions instrumentales et un long album de documents sonores. Ce sont ces derniers dont on va parler ici avant d’évoquer un concert récent à Bozar.
    Comme Une (...)

  • Zedrine – Arborescence

    C’est en tant que vocaliste de Dum Spiro qu’on vous avait parlé de Zedrine. Le revoici donc presque seul. On l’a déjà évoqué, la chanson française est à prendre dans un sens plus large que la tradition de Saint-Germain le voudrait. Nous sommes en 2022 et il y a une infinité de variations entre Pierre Lapointe et Maitre Gims. Ce n’est pas un jugement de valeur, juste un continuum stylistique dans lequel on aime pousser ses propres limites.
    Celles de Zedrine sont donc plus compliquées à cerner et c’est (...)

  • Gystain.N - Danser Sous Les Bombes

    On l’a déjà dit, la chance du débutant n’existe pas en critique et sortir de sa zone de confort signifie souvent sortir de sa zone de compétence. C’est pourquoi on traite peu de rap, notamment parce qu’on n’en écoute pas assez pour avoir une vision suffisamment pertinente. Mais bon, parfois un artiste d’un genre ignoré nous tape dans l’oreille, c’est juste comme ça, c’est au cas pas. Il y eut Abd-Al-Malik, lâché depuis parce qu’on ne se retrouvait pas dans son mysticisme. Sans doute par manque de (...)