Accueil du site > Musique > Concerts > Patrick Wolf, Ancienne Belgique, 31/10/2012

Patrick Wolf, Ancienne Belgique, 31/10/2012

jeudi 1er novembre 2012, par Marc


Après avoir écouté l’album Sundark and Riverlight, l’envie de voir Patrick Wolf en version plus intime était légitime. Il n’y a vraiment pas grand’ monde qui a fait le déplacement vers l’AB en configuration assise en ce jour d’Halloween.

Vous le savez, on ne rechigne jamais devant une bonne première partie. Et la violoncelliste Abi Wade est de celles-là. Toute seule sur scène, une caisse à la jambe droite, une cymbale à la jambe gauche, l’Anglaise est très sûre de sa virtuosité, surtout quand une baguette vient transformer son instrument en percussion (tout en jouant des cordes...). Mais la technique n’est pas tout, la voix est plutôt belle et on est curieux d’en entendre plus avec des amis musiciens. Une découverte qui met en appétit donc.

Assez sobre pour ce jour de déguisement généralisé, Patrick entre en scène. Quelques notes de piano, et puis sa voix. Et quelle voix. La luxuriance de ses derniers albums pouvaient un peu masquer ce fait, ce garçon a une voix époustouflante.

Évidemment, on entendra beaucoup de titres présents sur son dernier album qui ne reprend que des morceaux choisis de ses dix ans (déjà) de carrière, mais la surprise, c’est qu’ils sont encore plus dépouillés. Un accordéon (pas toujours au top) et un clarinettiste le rejoignent épisodiquement (Abi Wade viendra aussi, bonne idée), mais c’est souvent seul, avec une harpe, un ukulélé ou le piano qu’il défend des morceaux comme Paris ou Oblivion. Un artiste complet, charmant et souriant dans ses interventions et tellement à son affaire dès qu’il rechante.

Mais il y a une chose que je n’arrive pas à comprendre : pourquoi ne jamais avoir utilisé le violon qui pourtant semblait l’attendre au beau milieu de la scène ? C’est surtout son talent à cet instrument qui m’avait séduit lors de ma découverte. Pas grave évidemment, mais intrigant, surtout pour des morceaux aussi emblématiques que The Libertine ou The Magic Position.

On n’était sans doute pas nombreux, mais on a certainement tous passé un excellent moment avec un des grands talents du monde musical.

L’album complet est ici->https://picasaweb.google.com/106469...]

Article écrit par Marc

Share on Facebook

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0