Accueil du site > Musique > 2013 > David Bowie - The Next Day

David Bowie - The Next Day

dimanche 21 avril 2013, par Marc

Ici et maintenant


On ne va pas passer encore un article à le détailler, mais il y a un domaine pour lequel David Bowie reste un maître, c’est celui de la communication. Envoyé le jour de son anniversaire pour qu’on n’oublie pas qu’il a 66 ans, qu’il a passé l’âge où la plupart d’entre ses contemporains baby-boomers ont décroché de leur activité professionnelle quelle qu’elle soit, un morceau éclaireur a défrayé la chronique à une vitesse folle. Ulrich a bien décrit cette effervescence, pas la peine d’y revenir trop.

Les réseaux sociaux sont évidemment parfaits pour créer un engouement, une effervescence, mais ne sont pas très adaptés à l’analyse. Essayez une critique en 140 caractères, un jour pour voir. Ça virera au slogan publicitaire, au pitch mal dégrossi. C’est un exercice en soi, mais on peut aussi déplorer que Bowie surfe sur cette vague superficielle. En toute connaissance de cause.

On aborde un album par la pochette pour laquelle on ne peut même pas le soupçonner d’autodérision. Il se statufie de son vivant. Ce qui serait pas mal passé pour une compilation, un best-of ou un album d’hommage, mais le placer aussi frontalement face à un de ses chefs-d’œuvre ne peut amener que la déception. Sans compter que le résultat est un peu cheap et moche.

Dix années d’attente pour ça, était-ce la peine ? La réponse claque un peu vite mais ne sera pas remise en question au fil des écoutes : non, pas trop. Pourtant, cet album n’est pas plus décevant qu’Heathen ou Reality, albums un peu oubliés mais qui n’avaient pas bénéficié du même ramdam à l’époque.

On demande à l’album d’une légende d’être raisonnablement reconnaissable, avec de clairs marqueurs qui rassurent le fan. Alors oui, on a bien de la guitare réduite à un son et à un gimmick Frippien (You Set The World On Fire). Bowie fait mieux du Bowie que personne. Mais il y a plein de Bowie à faire. La voix est toujours ce qui est le plus reconnaissable, même si au fil des années sa façon de chanter a énormément évolué, comme le rappelle si bien Jonathan Meiburg.

En tant que morceau rock, The Stars (Are Out Tonight) est tout à fait convainant. Il donne envie en tous cas, c’est plutôt pas mal choisi comme single, étant donné que le premier Where Are We Now ? était surtout là pour intriguer et montrer qu’il pouvait capter l’attention comme personne.

Et puis l’album s’essouffle un peu. Notamment parce que le morceau à rebrousse-poil If You Can See Me reprend quelques innovations d’il y a quinze ans, quand il suivait la vague jungle/drum ‘n bass avec Earthling. Est-ce qu’on peut appeler ça du rétro futurisme ou on a le droit de dire que c’est un peu à la ramasse ? Sinon, quand il pense I’d Rather Be High. Sans doute qu’un peu de drogue donnerait un peu d’intérêt au morceau en effet. Dancing Out Of Space est aussi un peu plus poussif

David Bowie est devenu une institution parce qu’il a su innover, présenter un visage nouveau presque à chaque album. A part une habilité certaine à créer l’évènement, on ne peut vraiment plus compter sur lui pour donner une direction à la musique contemporaine. En gros, les griefs sont les mêmes que pour Radiohead. Bowie n’est pas ringard et dépassé, il a simplement cessé d’être novateur. On conçoit très bien que Dylan ne soit pas révolutionnaire et tout le monde est content comme ça, et j’ai eu énormément de mal à comprendre l’incroyable révérence pour le paquet d’ennui indicible qu’était le dernier Cohen. D’un point de vue marketing cynique, on peut sans doute estimer que cet album va surtout faire vendre l’inestimable back catalogue (Aladdin Sane vient de ressortir). Ceci dit, cet album bonifie au fil des écoutes, le temps de recréer la connivence avec cet indispensable artiste. Maintenant, on peut sans doute oublier cet album et continuer à chérir ceux qu’on a de toute façon gardés avec soi.

Article écrit par Marc

Share on Facebook

Répondre à cet article

6 Messages de forum

  • David Bowie - The Next Day 21 avril 2013 17:29, par Kouyou

    Il faudrait quand même parler des chansons non ? Ce qui est moche c’est l’état d’esprit de cette chronique. Il y a 10 morceaux excellents, même pas évoqués. Bah....

    Voir en ligne : mouais

    Répondre à ce message

    • David Bowie - The Next Day 22 avril 2013 13:48, par Marc

      Je cite 6 titres mais bon, je ne suis pas arrivé à en trouver 10 excellents ici (même pas un pour être honnête). Je ne voulais pas les passer sous silence volontairement, ce n’est pas un album qui m’a transporté, voilà tout. Ce qui n’en fait vraiment pas un mauvais album pour autant, Bowie reste Bowie.

      Répondre à ce message

  • David Bowie - The Next Day 22 avril 2013 10:49, par Le Sto

    Merci Marc, enfin une chronique qui n’est pas aveuglée par l’événement qu’a constitué cet album du fait de l’attente. Au fond un album plutôt correct de Bowie, de bons titres mais rien de mieux et dans la parfaite lignée que ces dernières productions depuis "Hours...".
    Quant à la pochette, j’avoue être passé à côté du sens métaphysique de la chose et je la trouve bien pauvrette et moche.

    Répondre à ce message

    • David Bowie - The Next Day 22 avril 2013 13:59, par Marc

      Bien d’accord avec toi.

      Pour la pochette, peut-être que je vois le mal partout, qu’il s’agit d’un simple clin d’œil, mais ce n’est pas un hasard pour quelqu’un d’aussi perfectionniste.

      Répondre à ce message

      • David Bowie - The Next Day 25 avril 2013 00:28, par Mathusalem

        J’aime vraiment cet album, moins pour ses qualités musicales intrinsèques que parce qu’il prouve que le personnage est encore debout, un peu comme une présence réconfortante qui nous rappelle de fabuleux moments. Objectivement parlant, l’album est bon certes, mais pas transcendant... Le retour de l’artiste par contre, ainsi que la gestation admirablement cachée de cet album (Tour de force extraordinaire en ces temps surmédiatisés) m’ont vraiment ravi.
        D’un point de vue purement musical cette critique est donc tout à fait pertinente... Mais mon background, et toute la nostalgie qui va avec, me poussent à me prosterner, après toutes ces années, devant le personnage....

        Bonjour chez vous.

        Répondre à ce message

        • David Bowie - The Next Day 1er mai 2013 00:43, par Bagolut

          D’un point de vue musical, cette critique n’est pas du tout pertinente puisqu’elle ne parle pas de musique. Et cet album n’a rien de réconfortant puisque c’est un disque absolument inconfortable (contrairement à celui de Nick Cave par exemple). Donc parler de nostalgie pépère avec un disque pareil c’est être complètement à côté de la plaque. C’est un disque qui n’évoque rien d’autre que lui-même (hormis 3 petits clins d’oeil) et muisicalement, il ne ressemble à aucun autre album de Bowie. C’est clairement son meilleur depuis Lodger. Cette chronique n’évoque même pas "Boss of me" qui est un morceau fabuleux, pour des tas de raisons. Ou même "The Next day", "Love is lost" ou "Feel so lonely"... Cette chronique est faite par un gentil garçon qui a surement les oreilles bouchées, et cette chronique est nulle, parce qu’elle n’apprend rien et n’argumente sur rien. C’est de la pause de branleur. Il "faut" en parler parce que tout le monde en parle et donner l’impression d’être intelligent en se démarquant. Mais c’est nul. Tout le monde s’en fout. Et oui, être "esprit critique" ça ne s’improvise pas, il faut travailler un peu...

          Voir en ligne : Ah ?

          Répondre à ce message

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0