Accueil du site > Musique > 2013 > The Feather - Invisible

The Feather - Invisible

lundi 2 décembre 2013, par Marc


Inutile de préserver ses effets et lâcher l’information en cours de route, The Feather est le projet solo de Thomas Médard, a.k.a. le-chanteur-de-Dan-San-avec-plein-de-cheveux. Mais contrairement à Pale Grey, autre projet parallèle d’un membre de la formation liégeoise, ce groupe-ci suit de près la ligne de la formation de base. Autrement dit, on retrouve ce folk aérien et ciselé. La différence, c’est que l’ampleur, les chorus intenses, la volonté de puissance (qui lorgnait parfois du côté de groupes comme Midlake) se retrouvent bien moins ici, remplacées par une délicatesse de bon aloi, une facilité pop plus légère.

D’un casting plus réduit on aurait pu attendre un résultat plus simple, plus acoustique. Il n’en est rien. C’est donc très ample comme sur la très bonne plage titulaire. Et le mid-tempo Around qui s’articule autour d’un piano se termine dans un dense et envoutant entrelacs de cordes, tout comme Invisible. Et puis il y a des harmonies vocales, partout, tout le temps, mais sans le côté pastoral d’un Fleet Foxes. Sur ce même label Jaune Orange décidément bien inspiré, on pense aussi à ce que nous a sorti Gaëtan Streel l’an passé.

Cette musique est en tous cas impeccablement dans son époque, reposant sur d’agréables harmonies vocales. Si vous êtes ravis que des formations comme Fleet Foxes ou Grizzly Bear reviennent sur le devant de la scène, voici un album pour vous. Ne nous méprenez pas cependant, on ne retrouve pas la singularité des deux groupes américains. Comme chez Dan San aussi (ou d’autres comme Wooden Wolf), on apprécie que cet album ne sonne pas comme une tentative européenne d’accrocher un wagon indé, mais une relecture d’ici d’une matière outre-Atlantique de façon complètement autonome et crédible.

On devine que Thomas participe activement à l’écriture et à la composition de Dan San. The Sunshine aurait pu se trouver sur le premier EP par exemple. Donc pour ceux qui voudraient un supplément au toujours recommandé Domino, voici une déclinaison plus légère. Moins frontalement puissant et plus subtil et ciselé, ce premier album de The Feather est une réussite en tous cas.

http://jauneorange.be/bandfr/36

Article écrit par Marc

Share on Facebook

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0