Accueil du site > Musique > 2014 > Tindersticks - Ypres

Tindersticks - Ypres

mardi 4 novembre 2014, par Mathusalem


Que ceux qui n’ont jamais ressenti l’oppressante sérénité d’un cimetière militaire me jettent la première pierre...On pourrait en faire des tonnes, On pourrait y aller au cynisme, au faussement frivole, mais on sent bien que cela relèverait du sacrilège.

Tindersticks a reçu une commande de la ville d’Ypres afin de meubler musicalement l’exposition dédiée à la première guerre mondiale... La bande à Staples s’est attelée à la tâche... Le résultat est immédiat, une immense gifle glacée et visqueuse en pleine figure, une musique qui ne s’attarde pas à expliquer la mort, ce serait tellement facile, mais bien l’absence totale d’espoir... La batterie désabusée et la voix de Stuart Staples, si caractéristiques n’y sont pas présentes...Ce n’était pas le but, on ne pouvait, dans des circonstances pareilles, mettre l’effet Tindersticks en avant... Non, la musique est ici entièrement vouée au souvenir de la guerre, de la boue, de l’attente résignée d’une balle, d’une bouffée de gaz ou d’une volée de Shrapnels.

Des phrases toutes faites qui s’écrivent spontanément dans la tête sifflent et tombent, comme des évidences, des obus...Des phrases qu’on n’a même pas envie de relier afin d’en faire un joli texte tant elles se suffisent à elles-mêmes.

Ypres s’écoute comme Proust se lit, par saccade, par épisode, la densité dégagée par l’un comme par l’autre étant à long terme difficilement assimilable...

Tindersticks a réussi en musique ce que Tardi avait fait en BD... Et cette pochette qui devrait si bien parler aux Britanniques... Au-delà de la mer, on y voit la mort.

On cherche vainement quelques qualificatifs aussi, parce que, une critique, c’est avant tout trouver des mots... Le terme « poignant » s’impose rapidement, mais c’est encore beaucoup trop inoffensif, trop « Fleur bleue »... Et on hésite, submergé par l’émotion, à sortir le dictionnaire des synonymes... On abandonne vite, on se résigne et on choisi de poursuivre l’écoute, par respect...C’est ça oui... Par respect. De par le statut hors concours de cet album, une cotation serait malvenue, je pense... Par égard pour tous ces gens.

Article écrit par Mathusalem

Share on Facebook

Répondre à cet article

2 Messages de forum

  • Tindersticks - Ypres 4 novembre 2014 16:05, par Le Sto

    J’ai fait l’erreur de l’écouter d’abord de manière attentive et j’ai trouvé cela un peu étouffant. Par contre en écoute "distraite", c’est assez beau...

    Répondre à ce message

    • Tindersticks - Ypres 4 novembre 2014 21:42, par Mathusalem

      @ Le Sto : Hé oui, cet album n’est, au départ, pas destiné à se suffire à lui même,ce n’est jamais qu’une bande son... Mais qui, en y associant d’autres medias (Pour l’instant et pour ma part imaginaires, vu que je n’ai pas vu l’expo) devrait gagner en signification... A lui seul, en tout cas, il a déjà un pouvoir d’évocation , de suggestion, assez puissant, assez étouffant, comme tu le dis...Il faut dire qu’il est passablement éloigné, dans sa construction, de ce que nous propose d’habitude la bande à Staples...

      Répondre à ce message

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0