Accueil du site > Musique > 2014 > Mes albums 2014

Mes albums 2014

mercredi 31 décembre 2014, par Marc

And the winners are...


Voici l’exercice qu’il est de bon ton de dénigrer. Mais cette année encore, on ne boudera pas son plaisir, et on se replonge dans les albums qu’on a bien aimés.

23. Low Roar - 0 L’Islande n’inspire pas que ses habitants, elle sert aussi de refuge à un Californien qui y trouve sans doute le contexte le plus favorable à ses compositions délicates, sensibles et irrésistibles.
22. The New Pornographers - Brill Bruisers Il m’a fallu un peu de temps et un concert puissant pour me rendre compte à quel point ce groupe avait évolué, et était devenu une des meilleures formation pop, dans l’acception la plus noble du terme.
21. Sunday Bell Ringers - SBR Ils étaient un grand espoir de notre pays, avec une musique éclectique et enflammée. Mais ils ont décidé de se concentrer sur un son plus synthétique et direct. Vous savez quoi ? Ca marche très bien aussi.
20. Vin Blanc/White Wine - In Every Way But One Joe Haege est le fondateur de 23knots et Tu Fawning et musicien de tournée avec Menomena. Il décide maintenant de faire la musique qui lui plait. Et on peut dire qu’elle nous plait aussi beaucoup, intense et anguleuse, prenante et d’une sincérité jamais prise en défaut. Les héros sont discrets de nos jours
19. The Dø - Shake, Shook, Shaken Après des débuts tonitruants et un album un rien moins enthousiasmant, le duo revient à ses fondamentaux, à ses qualités principales, à savoir leur capacité à trousser des morceaux catchy et jamais simplistes, aidés par un sens mélodique hors norme et la voix d’oiseau blessé d’Olivia Merilahti
18. Musée Mécanique - From Shores of Sleep Il ne faut pas aller loin sous la surface pour découvrir l’enchantement de ce Musée Mécanique. Le groupe de Portland est en tout cas indispensable à ceux qui aiment les symphonies de poches, intimes et fouillées.
17. The Antlers - Familiars Moins constant que par le passé, cet album comporte deux moments fantastiques qui valent le déplacement. Le reste tient toujours la route, et ne peut être comparé qu’à lui-même. Sans doute le plus grand groupe méconnu de notre époque.
16. Tom Vek - Luck Avant, il fallait attendre les concerts pour que les albums de Tom Vek révèlent tout leur potentiel. Mais ça, c’était avant. Maintenant, on peut entrer directement dans ces morceaux au groove direct et troublant.
15. Owen Pallett - In Conflict Petri de talent, Owen Pallett revient de temps en temps à sa carrière solo, garantie sans faux-pas. Riche, complexe et envoûtant, cet album contient comme tous ses autres quelques beaux moments de bravoure.
14. Einar Stray Orchestra - Politricks On connaissait déjà le talent du Norvégien, amateur de choses amples et délicates. La bonne surprise, c’est qu’il arrive à encapsuler tout ça dans un format
13. First Aid Kit - Stay Gold Elles ont bien grandi, les deux sœurs suédoises, à tel point qu’elles peuvent maintenant sortir un album classique immédiat, sans pastiche mais avec une ampleur des grands espaces.
12. St Vincent - St Vincent Annie Clark a sorti ce que personne n’a plus fait depuis des lustres, un album moderne. Elle avait déjà produit quelques albums entre glace et sucre mais là, elle revêt son costume de reine des glaces pour enfin exploser.
11. Jawhar - Qibla Wa Qobla L’étiquette est aussi belle qu’intrigante. Oui, Jawhar pourrait être un Nick Drake des Sables. Du regretté auteur il a la grâce et la limpidité. Mais le tout est livré en Arabe, langue dont la musicalité n’est plus à prouver. Le Tunisien installé en Belgique est déjà un grand
10. Thee Silver Mt Zion Memorial Orchestra - Fuck Off Get Free We Pour Light on Everything On pensait que la formation de Montréal nous avait tout dit, qu’elle se reposait sur un passé glorieux. Il n’en est rien, ils reviennent en force et en puissance, avec des prestations scéniques renversantes à la clé
9. The Rural Alberta Advantage - Mended With Gold Batterie en avant, voix éraillée, montées dantesques, le groupe canadien garde les mêmes recettes pour rester le groupe le plus sympathique de l’univers
8. Moonface - City Wrecker EP Et oui, il y a encore un projet de Spencer Krug dans le classement cette année. Ce mini-album a beau être moins chargé en merveilles que l’album de l’an passé, il annonce sans doute une future évolution, plus orchestrée. Et puis il reste quelques morceaux de bravoure, illustrant si besoin était à quel point c’est un grand interprête.
7. Her Name Is Calla - Navigator Du post-rock ils ont l’amplitude et le goût de la digression, mais ils ont aussi des morceaux limpides et des voix expressives. Un des albums les plus complets, avec une belle palette d’émotions.
6. Jeanne Cherhal - Histoire de J Les références sont claires pour cet album, on pense tout de suite aux anciens albums de de Sanson et Berger. Mais il faut dire qu’elle y a sans doute trouvé son meilleur moyen d’expression où sa grande voix peut se mettre au service de morceaux amples et intimes. Jeanne est maintenant une grande, une vraie.
5. Wooden Wolf - Nocturnes and Other Songs Op.2 Encore plus profond et touchant que son premier album, ce second essai d’Alex Keiling prouve qu’un des meilleurs singer-songwriters du moment habite l’hexagone.
4. Will Stratton - Gray Lodge Wisdom Comme Fink, Will Stratton a un style bien à lui. Entre une virtuosité de l’arpège que n’autrait pas renié Nick Drake et des morceaux fondants, il enrobe ses morceaux de cordes pour en casser l’aridité. De la belle ouvrage, certes, mais un album touchant, aussi. Il a vaincu la maladie et bien plus
3. The Callstore - Save No One Voici un pur plaisir de découverte. Un Frnaçais installé à Londres et qui a composé et enregistré tout seul des morceaux taillés sur mesure pour sa splendide voix aux échos de Matt Beninger (The National)
2. Fink - Hard Believer Fink n’a pas tellement changé, il arrive toujours à mêler le chaud et le froid, la simplicité extrême et la complexité. Mais en plus, il plante quelques morceaux immédiats qui montent, montent…
1. Spoon - They Want My Soul Spoon a avoué être un peu vidé après le très sec Transference. Après un passage de Britt Daniels au sein des Divine Fits avec Dan Boeckner, ils reviennent avec un album qui claque, excellent de bout en bout et frais comme les meilleurs premiers albums qu’on a tant aimé.
Article écrit par Marc

Share on Facebook

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0