Accueil du site > Musique > 60-89 > Can : Ege Bamyasi (1972)

Can : Ege Bamyasi (1972)

vendredi 23 juin 2006, par Marc


Vous aimez le psychédélisme mais trouvez que Pink Floyd est souvent trop gentil et a tourné le dos trop tôt à la folie ? Vous aimez les beats hallucinés et la maîtrise absolue du foutoir musical ? Alors mes amis vous êtes prêts pour Can. Formé d’anciens élèves de Stockhausen (maître de la musique expérimentale d’après-guerre), le groupe décolle en 1969 (année charnière s’il en est) et commet quelques albums dont on reparlera plus loin. 1972 est l’année de sortie de cet Ege Bamyasi qui constitue de l’avis l’introduction idéale à ce groupe. Admettons que vous avez le disque en main. Mettez-le sur votre platine, dans votre discman et écoutez la quatrième plage (Vitamine C). c’est la première initiative de Can de condenser en 3’30’’ toute leur maestria rythmique et leur créativité mélodique. On n’avait jamais entendu ça et à ma connaissance on ne l’a jamais refait non plus. Et ça claque encore comme une nouveauté. Rien n’est vraiment daté là-dedans. C’est entraînant, léger et profond, l’antithèse complète de la musique rébarbative et intellectuelle. C’est bon, vous pouvez recommencer au début de l’album. Quatre secondes vous mettront directement dans le bain. Vous l’avez vu, c’est la batterie épileptique et le son aigre de la guitare qui mènent le bal, associés à une basse créative mais discrète. Le chant époumoné complète l’ensemble. Ca y est, vous êtes passés de l’autre côté. Vous vouliez écouter de la musique pop (dans son acception de ces années-là). Ce n’est pas la folie de Syd Barett, ce ne sont pas vraiment des improvisations de Jazz. Si vous sortez enchantés de Ege Bamyasi, sachez qu’il existe encore plus riche et fouillé. Ca s’appelle Tago mago et c’est sorti l’année d’avant. Il s’agit de l’équivalent pour Can du second disque d’Ummagumma de Pink floyd pour ceux qui connaissent. Un rien difficile, mais tellement riche que j’en découvre à chaque écoute. Il existe aussi des albums plus dansants (Future days 1973) que je vous recommande aussi. Un remède radical à la musique tiède. (M.)

Article écrit par Marc

Share on Facebook

Répondre à cet article

1 Message

  • Can : Ege Bamyasi (1972) 23 septembre 2006 01:08, par Paulo

    eh ben didonc ! je viens justement de ... plusieurs albums (pour combler cette lacune de connaitre CAN comme référence sans jamais avoir écouter).

    Et voilà ce que je cherchais : le bon point d’entrée. Vitamine C est un excellent conseil. Merci !

    Répondre à ce message

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0