Accueil du site > Musique > 2005 > Eskobar : A thousand last chances

Eskobar : A thousand last chances

samedi 12 août 2006, par Fred


Si je vous dit Eskobar, vous penserez de suite à ce duo avec Heather Nova. Et à part ça ? et bien pour moi c’est pareil et j’ai donc profité de la sortie du nouvel album pour palier à ça.

Mais avant de vous donner mon avis, je vais cracher mon venin un bonne fois pour toute afin que le reste ne soit pas biaisé : les maisons de disque se sont probablement toujours foutu de la gueule du public mais c’est dernier temps, ça commence à devenir vraiment trop évident. Ainsi pour acheter une crédibilité à une belle idiote sortie de la Star Ac, à savoir emma daumas (tiens, je lui mets pas de majuscule pour ça, na), on lui fait enregistrer un duo avec un artiste anglophone (à savoir Eskobar).

Heureusement pour nous celui-ci n’a pas fait son chemin jusqu’à l’album qui offre la version full english et ce duo reste donc confiné au singles sur le marché français mais ça en reste tout de même fortement nauséabond, presque autant de Kinito... Bon , voilà fiel éliminé, je peux m’attaquer à Eskobar.

Bon, donc Eskobar, son truc c’est pas vraiment les chansons nerveuses et quand elles dépassent les 100 bpm, c’est qu’il est super énervé. Les chansons douces se succèdent donc avec un facilité déconcertante. Parce qu’il sait y faire avec sa voix douce et des accompagnement très classieux pleins de "houhouhou".

Et puis il a tout de même des chansons un peu plus FM disons. Love strikes sonne comme une chanson de U2. Under these stars rappelle les Manic Street Preachers. You got me, le single évoqué plus haut, est un exemple pur souche de pop anglaise hyper produite évoquant entre autres U2, New Order.

En définitive un album qui peut s’écouter d’une traite avec beaucoup de plaisir, pour ceux que la musique propre sur elle n’effraie pas. Peut-être pas la révélation de l’année mais une bonne surprise. (F.)

Article écrit par Fred

Share on Facebook

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0