Accueil > Critiques > 2016

Sundayman - Scene Missing

lundi 9 janvier 2017, par marc


Parmi les bonnes surprises de 2016, il y a la découverte d’un gisement de musique grecque. Outre l’electro eighties de Mechanimalet le prog soyeux de Gravitysays_i, il y avait le psychédélisme enlevé de Chickn et ceci.

Electronique et mélancolie, c’est un mélange qui marche, surtout s’il est décliné sur plusieurs modes. Un peu psychédélique et bien balancé (Lovers) , plus lourd et lent pour All Is You, il renvoie aussi à un Caribouapaisé ou aux moments les plus atmosphériques d’Underworld (Sun King). Mais ce n’est pas tout, ce que font Sundayman et George Manoloudis peut aussi s’exprimer en ambient au piano (Smooth) et c’est joli parce que très mélodique.

Dandelion se présente en morceau pop assumé et qui ne recule pas devant un peu de son, retrouvant la mélancolie des premiers Depeche Mode. Parfois aussi, c’est très léger et évanescent (Parts of You) mais très bien pour tout qui apprécie la musique pour bain moussant. La plus grande réussite du genre étant Not Me qui commence dans la retenue avant de déployer son ampleur. Quand la voix se fait plus basse, on retrouve aussi le groove de Fujiya & Miyagi.

L’éclectisme est une arme redoutable pour rendre les albums facile d’écoute. Certes, on a établi un gros paquet de comparaisons, mais cet album attachant venant de presque nulle part nous rappelle pourquoi on aime rester curieux.

    Article Ecrit par marc

Répondre à cet article

3 Messages

  • Ultra Sunn - US

    Suivre des artistes, découvrir de prometteurs EP et puis écouter leur premier album qui confirme tout le potentiel soupçonné, c’est vraiment un des plaisirs de cet étrange hobby. Et dans les EP qui nous avaient vraiment plu (et pas qu’à nous si on en juge par l’ampleur de leur tournée), le duo bruxellois se plaçait assez haut. Gaelle Souflet et Sam Huge nous reviennent donc US qu’ils ont écrit, (...)

  • Danube - Cities

    Plusieurs morceaux étaient disponibles et ont attisé l’attente qui n’a pas été déçue par ce premier album de Danube dont les noms de morceaux sont des capitales européennes. Oui, un peu comme dans La Casa de Papel. Ce qui n’est pas clair par contre c’est qui se cache derrière ce projet. C’est secondaire évidemment, la musique primant tout.
    Quoi de plus compliqué à définir qu’un son ? C’est un challenge (...)

  • Dark Minimal Project – Remixes

    On vous avait déjà dit tout le bien qu’on pensait du second album de Dark Minimal Project, Ghost of Modern Times. On avait décelé un cousinage certain avec Depeche Mode et c’était loin de nous déplaire. Et la ressemblance se prolonge avec ces remixes, le groupe anglais étant très friand de l’exercice. Sur la pochette, les deux protagonistes Guillaume VDR et Ange Vesper semblent avoir pris cher mais (...)

  • Tinlicker – Cold Enough For snow

    Chacun va mettre sa ligne rouge sur cet album du duo de producteurs bataves Micha Heyboer and Jordi van Achthoven. C’est forcé tant cet album oscille entre trop et beaucoup trop, délicatesse et évanescence. Mais il est aussi impossible de ne pas trouver son compte non plus. Ce continuum qui va de la pop dansante et cotonneuse à du matos pour une rave à 4 heures du matin est en tout cas assez (...)