Accueil du site > Musique > 2005 > Echo And The Bunnyman : Siberia

Echo And The Bunnyman : Siberia

mercredi 16 août 2006, par Marc


Mais qu’est-ce qui a pu réveiller Echo and The bunnymen ? La vague de nouveaux groupes anglais pillant sans vergogne les excellents et anciens Heaven up here et Ocean rain (The Departure, Editors) ? La volonté de montrer que l’original est supérieur à la copie ? Difficile de trancher tant cet album distille des sentiments divers et mitigés.

Car contrairement à The Cure, par exemple, la musique de Echo et de ses hommes lapins évolue inexorablement vers une pop de plus en plus légère. Non que ce soit en soi un mauvais choix (ils ont un talent certain là-dedans), mais la force passée de ce groupe résidait quand même dans une intensité certaine, que venait balancer des accents pop qui évitèrent les clichés gothiques pour résister aux outrages du temps (Ocean rain est à ce titre exemplaire), laissant à Simple Minds et U2 le soin de remplir les stades.

Que vaut donc le cuvée 2005 dès lors ? Eh bien elle est à deux vitesses. On ne va, si vous le voulez bien, ne s’intéresser qu’à la plus haute. Car le niveau ne se hausse que quand les guitares se font moins aériennes et anecdotiques (In the margins), que le propos se veut plus rentre-dedans (tout est relatif avec Of a life) ou quand les guitares sont moins en retrait (Scissors in the sand), voire quand ils s’essaient à la balade puisque la mélodie tient la route. Mais bon, ça ne vous tirera pas de larmes. Si ça devait être le cas, n’hésitez pas à consulter... Le reste, vous l’aurez deviné, est bien plus dispensable.

La voix toujours unique de Ian Mac culloch est toujours un petit plus mais De toute façon trop pop pour rester en mémoire ou mériter un écoute plus que distraite et dans les albums ’récents’, on préférera Evergreen. On retrouve les sincères Echo and de Bunnymen avec plaisir mais on ne nous empêchera de trouver les Editors ou The Departure plus poignants dans le même registre.

Ceci dit, je n’échangerais pas mon baril de Echo and the Bunnymen contre un récent de Simple minds, U2 ou New Order. (M.)

Article écrit par Marc

Share on Facebook

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0