Accueil > Critiques > 2017

Pépite - Renaissance (EP)

lundi 22 janvier 2018, par Marc


Il y a évidemment tout ce qu’on écoute avec délectation depuis des années, mais la chanson française est généralement chiche en nouveautés excitantes. Avec des groupes comme Volin, il y a cependant matière à s’enthousiasmer et on avait identifié Pépite comme une belle promesse. Ce qu’on apprécie aussi chez un artiste, c’est une personnalité bien affirmée, un style reconnaissable décliné sur des morceaux forts.

Le style de Pépite n’a pas changé même si on distingue déjà quelques éléments de différence par rapport au premier EP de quatre titres qui nous évoquait Christophe qui reprendrait du Beach House. Le format EP est d’ailleurs une bonne chose pour proposer un style mais il faut à chaque fois une acclimatation (pour qu’on arrête de penser à Jean-Louis Aubert pour la voix par exemple), et à chaque fois on finit par replonger.

Les guitares sont toujours bourdonnantes ou éthérées mais le curseur a été ici déplacé vers un son plus années ’80 et l’impression d’entendre un slow de l’été vintage (La Vie Douce) vient effleurer l’auditeur. Dans ce contexte, on préfère quand un peu de groove vient secouer l’ensemble sur Renaissance ou Sensations.

Moins languide et plus pop dans l’acception d’une musique plus fondante, ce second EP de Pépite maintient la personnalité même si la langueur du premier exercice est remplacée par un virage vers le slow crapuleux qui nous rapproche plus du plaisir coupable. Mais le plaisir est toujours bel et bien là.

    Article Ecrit par Marc

Répondre à cet article

  • Auren – Il s’est passé quelque chose

    Il y a des albums qui donnent envie d’en savoir plus. Alors on cherche longtemps pourquoi on aime ça et on ne trouve pas vraiment. Reste cette évidence, Auren nous fait une très belle proposition de pop en français et on se contentera de ça. Apprécier est mieux que comprendre après tout.
    C’est via ce duo avec Jeanne Cherhal (c’est en-dessous) qu’on avait eu vent de cet album et on le retrouve avec (...)

  • Bird Voices - Mirage

    Si le hip-hop est hégémonique, ce n’est pas la seule voie pour mêler écriture et musique comme le confirme brillamment le duo de Montpellier sur son premier album. Ce qu’on peut dire tout de suite est qu’on apprécie cette poésie naturaliste. Il est toujours difficile de dire précisément pourquoi. C’est entièrement au premier degré mais jamais sentencieux et musicalement, ces vignettes se distinguent (...)

  • Nicolas Jules – Carnaval Sauvage

    On vous voit, ceux qui forcent leur originalité, les as du marketing, ceux qui copient en moins bien. Et Nicolas Jules n’est pas dans votre camp. On lui donnait par boutade rendez-vous à cette année en parlant du très bon Yéti et il a tenu parole. Si on avait tout de suite apprécié les deux albums précédents, celui-ci marque encore plus sa singularité et se présente comme plus qu’une confirmation. (...)

  • Garden With Lips - Magnolia

    La transitivité simple qui veut que les amis de nos amis soient aussi nos amis connait certes quelques ratés mais reste une base solide. C’est lacollaboration avec Centredumonde sur un bel EP qui nous avait signalé Garden With Lips et l’occasion est belle de se frotter à un album complet. Surtout que comme on va le voir, la découverte est de taille.
    On commence par un instrumental languide, que (...)