Accueil du site > Musique > 2018 > Efrim Manuel Menuck - Pissing Stars

Efrim Manuel Menuck - Pissing Stars

mercredi 21 mars 2018, par Marc


Efrim Manuel Menuck est une vieille connaissance. Le Montréalais est en effet à la manœuvre chez Silver Mt Zion et Godspeed You ! Black Emperor. Sur la pochette on retrouve une photo visiblement argentique à gros grain et cet album sort sur le label Constellation. Pas de doute on est en terrain connu pour ceux qui connaissent les deux formations susmentionnées et qui devraient logiquement constituer le gros du contingent des auditeurs de ce Pissing Stars.

Etre seul à la manœuvre lui permet aussi de pousser encore plus loin la noirceur des thèmes et des titres. Il garde bien évidemment le son très reconnaissable de sa guitare, c’est un des marqueurs forts de son style. Mais d’une manière générale, le ton est moins lyrique et plus atmosphérique que ce que produisent ses deux formations de base. Black Flags Ov Three Holy Sonne est un morceau qui aurait pu entamer les hostilités d’un album de Silver Mt Zion. Il n’accélère jamais mais les couches se superposent, s’entrecroisent et finalement se densifient. Tout comme l’initialement plus évanescent The State And Its Love and Genocide (on vous avait dit que les titres n’étaient pas riants).

Il privilégie donc les pièces instrumentales confinant au drone qui démontrent sa maitrise dans l’installation d’ambiances. Un peu anxiogènes, certes, mais pas étouffantes non plus. La succession de plages certes denses mais aussi avec moins de relief pourra rebuter. Mais le meilleur est rassemblé sur la fin de l’album, comme une fausse lueur d’espoir ou un vrai ballon d’oxygène. Avec A Lamb in the Land of Payday Loans qui enfin fait appel au chant qui pour le coup pourra faire penser à celui de Win Buttler (Arcade Fire), le beau The Beauty Of Children And The War Against Them et les grands espaces pour Pissing Stars

Au final, ce Pissing Stars suffisamment différencié de ceux de Godspeed et Silver Mt Zion est forcément moins ample mais fait la part belle aux structures et montre à quel point l’apport du Montréalais est important dans ses deux formations.

Article écrit par Marc

Share on Facebook

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0