Accueil > Critiques > 2019

Periods - Vocoder 3000

jeudi 26 septembre 2019, par Marc


"Notre premier EP, Vocoder 3000 est une compilation des bonnes et mauvaises périodes de nos vies, composée avec nos coeurs, nos chattes et en toute liberté."

Trio de filles de Rennes chantant en français, Periods sort un EP salutaire. Musicalement parlant, on sait tout de suite où on met les pieds. Avec les synthés en avant (elles revendiquent des influences de Devo et Suicide), un son costaud, propre et plein, la constance de ce punk électronique modérément énervé est une des grandes qualités intrinsèques de cet EP qui compte tout de même 9 titres. Elles peuvent se faire au choix un rien plus sombres (Craquinette) ou plus primesautières (Jupiter).

Le propos est tout à fait dans son époque, dans un contexte post-#metoo suintant la sincérité. On entendra ainsi parler du harcèlement en ligne (Hater) ou lors d’un cours d’auto-école (Fonce). C’est flippant de vérité, livré dans un habillage electroclash qui contraste mais apporte de la force. Frustration n’est pas le titre du prochain Houellebecq mais un morceau qui les voit réclamer ‘Où est mon orgasme/Je veux mon orgasme’. Une revendication finalement très politique. La langue est crue parfois mais dans un monde bien fait, elle ne devrait pas faire tiquer. On rêve que ‘secoue-toi la shneck’ devienne un slogan mainstream en tous cas.

Punk dans l’esprit, auto-production comprise, le premier EP de Periods est au final un des albums electro-pop en français les plus chouettes de ces derniers temps. Ce point de vue sans concession, enlevé et sincère mérite en tous cas une grande exposition. On y travaille.

    Article Ecrit par Marc

Répondre à cet article

  • Auren – Il s’est passé quelque chose

    Il y a des albums qui donnent envie d’en savoir plus. Alors on cherche longtemps pourquoi on aime ça et on ne trouve pas vraiment. Reste cette évidence, Auren nous fait une très belle proposition de pop en français et on se contentera de ça. Apprécier est mieux que comprendre après tout.
    C’est via ce duo avec Jeanne Cherhal (c’est en-dessous) qu’on avait eu vent de cet album et on le retrouve avec (...)

  • Bird Voices - Mirage

    Si le hip-hop est hégémonique, ce n’est pas la seule voie pour mêler écriture et musique comme le confirme brillamment le duo de Montpellier sur son premier album. Ce qu’on peut dire tout de suite est qu’on apprécie cette poésie naturaliste. Il est toujours difficile de dire précisément pourquoi. C’est entièrement au premier degré mais jamais sentencieux et musicalement, ces vignettes se distinguent (...)

  • Nicolas Jules – Carnaval Sauvage

    On vous voit, ceux qui forcent leur originalité, les as du marketing, ceux qui copient en moins bien. Et Nicolas Jules n’est pas dans votre camp. On lui donnait par boutade rendez-vous à cette année en parlant du très bon Yéti et il a tenu parole. Si on avait tout de suite apprécié les deux albums précédents, celui-ci marque encore plus sa singularité et se présente comme plus qu’une confirmation. (...)

  • Garden With Lips - Magnolia

    La transitivité simple qui veut que les amis de nos amis soient aussi nos amis connait certes quelques ratés mais reste une base solide. C’est lacollaboration avec Centredumonde sur un bel EP qui nous avait signalé Garden With Lips et l’occasion est belle de se frotter à un album complet. Surtout que comme on va le voir, la découverte est de taille.
    On commence par un instrumental languide, que (...)