Accueil du site > Musique > 2020 > Other Lives - For Their Love

Other Lives - For Their Love

mercredi 3 juin 2020, par Marc


Rater le coche, ne pas suivre le buzz peut avoir des effets bénéfiques étranges. Dès le premier album, Other Lives avaient été placés dans le sillage de formations comme Arcade Fire, The National ou Fleet Foxes, références un peu trop belles pour être vraies. Mais le pire c’est que Tamer Animals était digne de cette lignée, sans singer aucune des élogieuses références. On avait rattrapé ça sur le tard, apprécié après tout le monde avant de se sentir un peu seul quand plus personne ne les écoutait Peut-être parce qu’on avait loupé l’emballement initial ? Il semblait que l’air du temps n’était plus pour eux. Même Pitchforkne se penchait plus sur leur cas (et ne le fait toujours pas). Pourtant, même avec plusieurs années de recul, Rituals reste magnifique.

Le vide s’est fait autour du genre et ces références-là qu’on avait pris l’habitude de dégainer un article sur deux ne sont presque plus jamais de sortie. Donc nos oreilles sont totalement désaturées de ce genre de bel objet et c’est peut-être pour ça que l’écoute de For Their Love fait autant de bien. Il y a bien évidemment des orfèvres comme Efterklang qui viennent nous rappeler de temps à autres à quel point on aime tout ça.

Tout d’abord, on reste impressionnés par l’impression d’espace. Jesse Tabish avait quitté son Oklahoma natal pour Portland et il a de nouveau déménagé vers des cieux plus ruraux de l’Oregon. Donc la musique du trio multi-instrumentiste (Jonathon Mooney et Josh Onstott étant les deux autres) est toujours aussi peu urbaine mais ne ressemble toujours pas à des chants de feu de camp.

Parce qu’ils ont toujours leur magnifgique ampleur comme en témoigne ce Nites Out qui monte tout seul. Ils partagent avec Fleet Foxes leur amour du détournement de morceaux folk limpides comme We Wait pour en faire des pièces uniques, avec dans leur cas une magnifique utilisation de cuivres. Les cordes sont la non pour décorer mais pour envelopper les morceaux, ce qui est manifeste dès le premier morceau qui prend son temps. Et puis il y a des mélodies comme sur Dead Language.

Certes All Eyes / For Their Love laisse un peu retomber le soufflé. C’est impeccable comme le reste mais manque du petit supplément de hauteur. Il faut cet ingrédient secret appelé souffle qui fort heureusement habite la majorité de ce qu’on entend ici. Comme Grizzly Bear ou Fleet Foxes, on n’essaie pas de savoir comment c’est fait pour se concentrer sur l’effet que ça nous fait. Et c’est un effet boeuf. Lost Day par exemple est magnifique, suspendu et intense, prenant et léger. For Their Love ne se présente pas seulement comme une survivance mais une musique indispensable.

L’album est écoutable en intégralité sur Bandcamp https://otherlivesofficial.bandcamp.com/album/for-their-love

Article écrit par Marc

Share on Facebook

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0