Accueil du site > Musique > 2020 > Beyries - Encounter

Beyries - Encounter

vendredi 13 novembre 2020, par Marc


Beyries a su tout de suite nous mettre à l’aise. Quand après quelques secondes on se remémore une des raisons de notre attachement à Feist, on sait qu’on a frappé à une bonne porte, que ce Closely est tout simplement un de ces morceaux qu’on a l’impression de connaître depuis toujours.

Over Me brise résolument cette sphère intimiste pour quelque chose de plus spectaculaire, entre ce qu’on avait entendu chez Deb Oh et Florence and the Machine. C’est indéniablement réussi, même si un peu plus passe-partout. Ce balancier entre les deux tendances occupe tout l’album, avec Into You dans le premier, ajoutant de belles cordes au passage. Sa belle voix élastique n’en fait pas des caisses. On est souvent impressionnés par Florence Welch avant que la lassitude ne s’installe. Pas ici, elle maintient le cap et varie le ton, plus langoureux et rêveur sur Out of Touch.

On retrouve le souffle d’une Feist à une autre occasion, sur le (relativement, avouons-le) plus aventureux et surtout plus dense The Story of Eva. Et si c’est toujours bien mais moins marquant quand elle pousse jusqu’au mid-tempo sur Graceless, la délicatesse d’Anymore est impeccablement maîtrisée. En moins de deux minutes tout est dit, le suc ne s’évapore pas. Petit bonus québécois, il y a un morceau en français. Elle y chante de façon un peu plus affectée mais la mélodie simple fait mouche et nous retiendrons Nous Sommes même et surtout s’il est un peu atypique

Le réservoir de plaisir auditif canadien apparaît donc comme sans fond. On éprouve d’emblée une sympathie énorme pour cette artiste qu’on découvre seulement sur son second album alors que le premier avait eu un certain succès outre-Atlantique. Entre une ampleur jamais démonstrative et une intimité touchante, Amélie Beyries a beaucoup à offrir. Les amateurs d’originalité ultime pourront rester sur leur faim, ceux qui apprécient la justesse se font une nouvelle amie.

Article écrit par Marc

Share on Facebook

Répondre à cet article

4 Messages de forum

  • Beyries - Encounter 13 novembre 07:53, par Laurent

    En parlant de plaisir auditif canadien, le récent "Pissenlit" d’Antoine Corriveau est une petite tuerie... Sur ce, j’entame ma journée de travail en allant cueillir un peu de Beyries.

    Répondre à ce message

  • Beyries - Encounter 13 novembre 10:02, par Laurent

    Trois écoutes plus tard : mais ce disque de Beyries aussi est une merveille dis donc ! Je ne saurais trop conseiller à l’auditeur de s’accrocher au-delà des trois premiers titres qui peuvent sonner plats de prime abord. À partir du 4e titre, c’est parti mon kiki et les trois premiers révèlent leur subtilité au fil des écoutes suivantes. C’est impeccable c’t’affaire !

    Répondre à ce message

    • Beyries - Encounter 16 novembre 07:45, par Marc

      Ah, je reconnais bien le connaisseur de la chanson ’de là-bas’ ! Je me mets donc en quête du pissenlit.

      Et dans la série ’Montreal’, Pierre Lapointe sort un album en fin de semaine, arrangé par... Owen Pallett.

      Répondre à ce message

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0