Accueil > Critiques > 2021

Kira Skov - Spirit Tree

vendredi 14 mai 2021, par Marc


La chanteuse nordique est un style en soi qui nous plait énormément. Si le nom de la Danoise Kira Skov ne nous évoquait rien de prime abord, on note qu’elle a collaboré avec Bonnie ‘Prince’ Billy ou Tricky ou Trentemøller. Et puis sur cet album de collaborations et enregistré à distance, elle convoque du beau monde, connu ou à connaître.

Il y a donc celles et ceux qui nous sont déjà familiers (et chers, il faut le dire aussi). Bonnie Prince Billy, le collaborateur universel de la scène indie internationale est forcément de la partie, tout comme les formidables voix profondes de Bill Callahan ou Mark Lanegan. Il y a aussi Marie Fisker qu’on a déjà entendu chez Trentemøller (lequel a aussi remixé Kira Skov, tout est dans tout).

Et puis il y a quelques découvertes aussi. La voix de Mette Lindberg a le ton boudeur de Hope Sandoval. L’ambiance moite de Love Is a Force doit autant à PJ Harvey (John Parish est présent sur cet album d’ailleurs) qu’à Lisa Germano. On veut dire qu’on n’a pas été dépaysé et même enchanté. D’une manière générale, c’est acoustique avec un ton particulier que ne renierait pas Feist.

Pas de morceau sans sa collaboration certes, mais il y a une belle cohérence tout de même. On retrouve la beauté des duos de Nick Cave sur ou la classe des tellement sous-estimés Walkabouts. Les accords masculin/féminin apportent souvent un vrai équilibre réussi (In The End, We Won’t Go Quietly). Quand Lionel Liminana vient faire des incrustations en français sur Deep Poetry et c’est très réussi aussi.

Le single était Dusty Kate avec Mette Lindberg avec quelques clins d’oeil à Kate Bush forcément pas trop dans nos goûts mais malgré ça, on a tout de suite envie d’en savoir plus. Bon, la vocalises étranges de Stine Gron ne semblent pas indispensables à Pick Me Up, au contraire de ces cordes soyeuses et de l’accord des voix sur ce morceau.

Retrouver des gens qu’on apprécie et en découvrir d’autres via des morceaux de qualité, c’est le double plaisir de ce grand rassemblement virtuel organisé par la douée et maintenant indispensable Kira Skov.

    Article Ecrit par Marc

Répondre à cet article

4 Messages

  • Kira Skov - Spirit Tree 16 mai 2021 20:39, par Laurent

    Hein ? Quoi ? Kate Bush ? Où ça ? Ah, ok, c’est un pastiche (une imitation ?)... mais c’est toujours ça de pris. En tout cas ça a été ma porte d’entrée et je continue de considérer Dusty Kate comme le meilleur morceau. Enfin... bon, ok... mon préféré quoi. Mais tout ce qui touche de près ou de loin à Kate Bush me convainc sans effort.

    Passé cet a priori, j’ai finalement beaucoup aimé l’album (malgré quelques titres plus faiblards). Le feat’ de Mark Lanegan est un bijou. Globalement, ce sont les voix masculines bien caverneuses qui se marient le mieux à l’organe subtil de la dame. Bilan final : envoûtant, engageant, emballant, voilà un disque qui valait le détour ! Merci Marc.

    repondre message

    • Kira Skov - Spirit Tree 17 mai 2021 16:52, par Marc

      Kate Bush, je dois bien avouer que je connais mal (façon d’éluder qui marche souvent) mais ce morceau est vraiment accrocheur.

      D’accord avec toi, les accords de voix mixtes sont vraiment réussis. Pas a dire, on m’envoie de bien chouettes choses !

      repondre message

  • Kira Skov - Spirit Tree 17 mai 2021 09:00

    Kate ,sors de ce corps ! .... ♥️ Merci encore Marc !

    repondre message

  • JJH Potter - Low tide

    Encore un artiste folk hexagonal et encore un détour qu’il est bon de faire. Ce premier album est publié par #14 records, le refuge du génial The Wooden Wolf, ce qui est évidemment ce qui a attiré notre attention. Une fois attirée, cette attention a été captée par cette voix claire et la limpidité revigorante des morceaux, hantés mais pas trop.
    L’accord des voix sur Lonely Star pourrait être une version (...)

  • Pollyanna - Man Time (EP)

    Elle est bien vivante, la scène folk française et on en veut pour preuve cette découverte de la Lilloise Isabelle Casier sous le nom de Pollyanna. C’est d’autant plus réussi que l’origine hexagonale est indétectable. Et comme souvent, on déborde du cadre du folk traditionnel et c’est bienvenu.
    On remarque tout de suite cette voix claire qui suit tous les traitements musicaux. Parce que de folk, il (...)

  • Will Sheff - Nothing Special

    On peut toujours se demander ce qui pousse des artistes a priori seuls maitres à bord de leur formation à vouloir se lancer dans l’exercice solo. On sait depuis toujours qu’Okkervil River, c’est Will Sheff et les musiciens avec qui il a envie de travailler. Lui qui avait annoncé Okkervil River R.I.P. sur l’album Away (qui du reste n’est pas le dernier) semble maintenant faire de cette déclaration une (...)

  • June Road - Landscapes (EP)

    Moins hégémonique que dans un passé récent, la formule du duo mixte a toujours ses adeptes dans le genre folk-pop. Dans le cas qui nous occupe, le pédigrée des deux intervenants apportait aussi de belles garanties. Elle, Maia Frankowski est Belge et violoniste à l’Orchestre du Théâtre Royal de la Monnaie, lui, Harry Pane est Anglais, compositeur, et rencontre un certain succès sur la scène folk (...)