Accueil > Musique > 2021 > The Blank Agains - Songs For The Past (EP)

The Blank Agains - Songs For The Past (EP)

vendredi 10 décembre 2021, par Marc


Un bon tiramisu doit être fondant mais garder sa consistance. Sa réussite dépend donc d’un subtil mélange entre des qualités apparemment contraires. La musique pop fait face à une aporie du même ordre et divers points d’équilibre sont possibles et The Blank Agains vient assurément d’en trouver un.

La référence du nom reste, les ressemblances avec Ride n’existent pratiquement plus chez la bande de Yann Luyckfasseel. N’attendez pas de mur du son donc même s’il est travaillé et nous ménage des frissons inattendus (on y reviendra). On entend donc une musique pop à guitares mais sans distorsion, genre qu’on fréquente de temps à autres surtout s’il nous ménage autant de statisfaction (Colver par exemple).

La guitare ne prend jamais franchement le dessus et cette fausse discrétion nous vaut des moments bien sentis, tous les morceaux ayant droit à cette densité supérieure sans que jamais le procédé n’apparaisse comme systématique. Elle peut par exemple prendre des airs psychédéliques avec un groove d’une coolitude folle (A Song For No One) ou prendre la direction ascensionnelle (Gunslinger) .

Past Faces pousse un peu le tempo et se permet quelques changements de direction. Sur le plus solaire New Horizon, on sent revenir le souvenir de choses qu’on a tant aimé, Blur et Boo Radleys en tête. C’est clairement par là qu’il faut chercher l’inspiration, même si le son plus solide et le groove plus présent ancrent ces morceaux dans 2021.

Il y a un monde entre légèreté et évanescence et The Blank Agains le sait bien, truffant cet EP de moments plus sentis tout en ne se déparant jamais de son accessibilité. Pop et dense, on n’en demande jamais plus. La pop ne devrait se concevoir qu’en EP. On repasse d’autant plus volontiers ce savoureux dessert.

Article Ecrit par Marc

Répondre à cet article

  • Monolithe Noir – Rin

    Quand on a appris l’existence de Monolithe Noir à l’annonce de cet album, l’oreille a tout de suite été accrochée et les témoignages live qui existent ont franchement impressionné. La lecture des titres nous renverrait plutôt chez Yann Tiersen. Le clin d’œil mis à part, ce qu’a produit le Breton récemment n’est pas si éloigné et puis la Bretagne et ses paysages sont une source d’inspiration ici. On trouve ce qui nous avait attirés chez eux, ce dialogue permanent entre structure et textures et puis une vraie (...)

  • Ottus – Ghost Travellers

    l faut toujours laisser le temps aux albums de révéler tous leurs secrets, parce que la profondeur n’est pas toujours tangible en première écoute. Sur le premier opus du groupe liégeois Ottus, c’est le côté folk-pop et les harmonies vocales qui plaisent le plus vite et le plus facilement. Certes Run Away propose déjà une belle ampleur mais cette façon peut aussi se décliner en mode plus léger, voire évanescent (The Old Skills) ou se rehausser de chœurs enfantins (Living Stone).
    Mais ils élargissent leur (...)

  • La Jungle - Ephemeral Feast

    Un peu plus d’un an après Falling Off The Apex, voici déjà La Jungle. Initialement prévu à la fin de l’an passé, il puise comme beaucoup de sorties récentes sa composition pendant la pandémie. Les artistes qui ne tournent pas produisent, c’est assez logique. Ce qui est logique aussi, c’est que cet album se place dans la lignée des précédents.
    Ils se définissent comme kraut/noise et on peut dire que pour imparfaite qu’elle soit, cette étiquette permet de se faire une idée. Ils s’appuient sur une répétition (...)

  • Solah - Ballades

    On le sait, ce qu’on reprend est moins important que la façon dont on le reprend. Quand on prend connaissance des morceaux présents ici, il faut dire qu’un petit frisson parcourt l’échine. On dira pudiquement qu’ils sont éloignés de l’univers musical dont on cause ici. Il y a d’inoxydables classiques, certes, mais on reste proche des heures sombres de Nostalgie.
    Grégory Duby officie souvent en tant que Jesus Is My Son mais on l’a aussi croisé récemment en tant que moitié des très convaincants Secte et (...)