Accueil > Musique > 2021 > Gaël Faure – L’Eau et la Peau (EP)

Gaël Faure – L’Eau et la Peau (EP)

mardi 25 janvier 2022, par Marc


Vous vous en doutez, les sollicitations, les clips et les annonces s’amoncellent vite dans une boite mail. Ce n’est pas une excuse, mais certains passent entre les mailles du filet. Mais il y a aussi des secondes chances. Il a fallu une vidéo réalisée par Patrick Watson d’un morceau écrit par Barbara Carlotti pour que la magie opère et qu’on se penche enfin sur un EP sorti en septembre. En remontant plus loin, on se rend compte que ça fait des années qu’on est passés à côté de cet artiste. Alors on se concentre pour que vous ne fassiez pas la même erreur.

Et on voit si la connivence s’établit, sans qu’on puisse toujours comprendre pourquoi. Sans doute grâce à la fluidité de L’Œuvre de Nos Vies. Tu Risques Quoi est ce genre de morceau qui impose sa langueur,
avec un clavier entêtant comme du Sébastien Tellier. Et puis un chorus qui pousse au dodelinement, indéniablement. Renoncer marche par sa simplicité tandis que The Healer se présente en blues lancinant, avec un effet sur la voix assez convaincant, l’emmenant
dans des zones pas toujours éloignées de David E. Edwards (16 Horsepower, Woven Hand), en moins habité évidemment.

Bref, voilà un nouveau nom à retenir si ce n’est fait, un chanteur francophone qu’on ne laissera plus passer tant ces 5 titres (et le nouveau) nous ont semblé convaincants. Le puits d’artistes qui nous plaisent
sans qu’on ne les connaisse semble sans fond. Et on ne sait pas si c’est réjouissant ou intimidant.

Article Ecrit par Marc

Répondre à cet article

  • Marcia Higelin – Prince de Plomb (EP)

    La filiation en chanson française est un mal endémique presque équivalent à celui de la politique belge. Mais ce n’est pas le propos ici. Comme on est infichus de citer un titre de Jacques Higelin (son grand’ père), Arthur H. (son père) ou même Izia (sa tante ?), on est presque vierges à l’entame de ce premier EP de Marcia Higelin. Voyez ça comme un privilège de l’inculture.
    On est accueillis par un lit de cordes mais bien vite on se rend compte que c’est cette voix claire et forte qui est le point (...)

  • Edgär - Secret

    Quand les aspirations de deux membres d’un duo divergent, la séparation est souvent au bout. Mais ce n’est pas une fatalité, cette dualité peut aussi être une force. Dans le cas de Ronan et Antoine, cet entrechoquement est à la fois déroutant et stimulant. Tout comme l’emploi de l’anglais et du français au sein d’un même morceau. Même si musicalement, le ton ne change pas avec la langue, notre perception est différente. Appelez-ça un biais si vous voulez.
    On l’avoue, c’est voir ce lion et ce lapin danser (...)

  • Kloé Lang - Aimez-Moi

    Les albums d’hommage et de reprises ne sont pas rares, ceux qui reprennent deux artistes en parallèle le sont plus. La comédienne, réalisatrice et chanteuse franco-suisse Kloé Lang a ainsi jeté son dévolu sur Barbara et Janis Joplin sur ce qui semble être le volet discographique d’un spectacle qu’elle propose.
    On ne va évidemment commenter le fond des morceaux de Barbara, qui claquent toujours autant quel que soit l’interprète (s’il n’est pas Patrick Bruel ou Gérard Depardieu...). Et elle s’en sort (...)

  • Garz - Barré

    Si pratiquer une musique électronique et employer la langue française n’est pas une combinaison nouvelle, peu poussent autant le curseur vers un son fort que Matthieu Garczynski. Si ce nom nous était jusqu’ici inconnu, il a visiblement déjà une belle expérience. Et c’est d’emblée manifeste. Le morceau qui nous avait donné envie est Ça Va Mieux et il claque vraiment, le côté sarcastique fonctionnant en plein avec cette pêche. On retrouve cet allant sur Vie Irréelle qui nous accueille. C’est de la musique (...)