Accueil > Musique > 2022 > Band of Horses - Things Are Great

Band of Horses - Things Are Great

mercredi 16 mars 2022, par Marc


On s’est depuis longtemps habitués à ne pas rechercher chez des groupes le frisson de leurs débuts. Quand ceux-ci remontent à plus de quinze ans, c’est une nécessité. Pourtant, certains arrivent à garder leur attrait même si les raisons de notre attachement ont changé. Dit plus simplement, on n’attendait pas énormément de choses d’un nouvel album de Band of Horses.

Warning Signs nous cueille donc à froid, on n’avait plus entendu de morceau aussi saignant de leur part depuis belle lurette. Depuis leur insurpassable premier album ? Peut-être. Et Crutch (single annoncé comme The new single from the 3rd best band in the Carolinas) confirme cette excellente impression. Leurs guitares, la voix de Ben Bridwell ne s’expriment jamais aussi bien que quand il y a un peu de niaque.

Ils quittent cependant leurs tendances plus soft-rock et on sera les derniers à le déplorer. Mais pas pour longtemps, Tragedy of The Commons est plus discret, avant de presque s’effacer complètement. Vu comme moment d’apaisement et non plus comme base de l’album, ce ton-là nous plait aussi. Leur style, c’est de toute façon cet entre-deux entre americana et dream-rock brumeux. C’est le versant plus compact de la musique des grands espaces de The Besnard Lakes (In The Hard Times).

Il y a donc ces moments où la balade se fait intense (In Need of Repair) et rien que pour ça on ne regrette pas le déplacement. Sans doute qu’on ne prête qu’aux riches, ou à tout le moins à ceux qui nous ont déjà fait vibrer mais on les suit sur Lights. Il suffit donc d’un peu d’énergie occasionnelle pour secouer de temps à autres le rock brumeux de Band of Horses. Ce Things Are Great y trouve un équilibre inattendu et bienvenu. Retrouver des amis en forme est un plaisir ineffable.

Article Ecrit par Marc

Répondre à cet article

2 Messages

  • Band of Horses - Things Are Great 16 mars 09:02, par Laurent

    Pas sûr d’avoir un jour vraiment frissonné à l’écoute d’un album de Band of Horses, quoique l’expérience se fût toujours révélée agréable. Au fil des années, le plaisir s’est parfois dissipé jusqu’à flirter avec l’indifférence, mais on le retrouve vraiment intact avec ce "Things Are Great" au titre pas galvaudé. Il y manque sans doute un vrai tube (bon allez, Crutch s’en rapproche) mais l’analyse que tu fais de l’équilibre proposé est totalement pertinente. Comme quoi ce site aussi vieillit bien ! :-)

    repondre message

    • Band of Horses - Things Are Great 20 mars 10:55, par Marc

      J’avoue que je m’étais lancé dans l’écoute en sachant que les chances de décrocher à la moitié n’étaient pas nulles...

      Quant au site, après 2000 critiques, on va dire que c’est le métier qui rentre lentement !

      repondre message

  • Will Sheff - Nothing Special

    On peut toujours se demander ce qui pousse des artistes a priori seuls maitres à bord de leur formation à vouloir se lancer dans l’exercice solo. On sait depuis toujours qu’Okkervil River, c’est Will Sheff et les musiciens avec qui il a envie de travailler. Lui qui avait annoncé Okkervil River R.I.P. sur l’album Away (qui du reste n’est pas le dernier) semble maintenant faire de cette déclaration une réalité.
    Envie de se frotter à des sujets plus personnels, envie de nouveauté en accord avec une (...)

  • Of Montreal - Freewave Lucifer fck

    La carrière d’Of Montreal est un peu comme ses chansons et ses albums, faussement insaisissable mais qui permet de dégager des structures. On a ainsi oscillé entre un découpage forcené parfois captivant mais occasionnellement crevant et des albums solides et accrocheurs à la fois. Il faut dire que même après plus de quinze ans (et 10 albums relatés), on n’arrive toujours pas à anticiper les mouvements de Kevin Barnes et c’est très bien comme ça...
    Ce processus de consolidation et déconstruction (...)

  • Regina Spektor – Home, Before and After

    Il est parfois un peu dépréciatif de parler d’album de la maturité en matière de rock. On cache en effet sous ce terme le remplacement de l’énergie et de l’excitation des débuts par une forme plus fouillée et plus policée qui parle plus à l’esprit qu’au corps. Mais Régina Spektor ne fait pas exactement du rock et on notait sur tous ses albums des moments plus expérimentaux qui étaient un rien rudes pour nos petits nerfs, comme si elle devait montrer que tout ça n’était pas si sérieux. C’était à la marge, (...)

  • Perfume Genius – Ugly Season

    Les carrières musicales les plus passionnantes sont rarement linéaires. Mais elles ont toutes tendance à suivre la même direction : vers le haut. Depuis ses débuts, on n’a en tous cas à déplorer aucune baisse chez Mike Hadreas. Et ce n’est pas cette nouvelle évolution qui va inverser la tendance.
    Les musiques qui constituent cet album ont été à l’origine composées pour la pièce dansée The Sun Still Burns Here du studio Kate Wallich. Ce travail commissionné par le Seattle Theatre Group a connu des (...)