Accueil > Critiques > 2022

Marcia Higelin – Prince de Plomb (EP)

vendredi 13 mai 2022, par marc


La filiation en chanson française est un mal endémique presque équivalent à celui de la politique belge. Mais ce n’est pas le propos ici. Comme on est infichus de citer un titre de Jacques Higelin (son grand’ père), Arthur H. (son père) ou même Izia (sa tante ?), on est presque vierges à l’entame de ce premier EP de Marcia Higelin. Voyez ça comme un privilège de l’inculture.

On est accueillis par un lit de cordes mais bien vite on se rend compte que c’est cette voix claire et forte qui est le point d’orgue de ce qu’on entend. Il faut oser mais on la suit. Dans le genre de chanson française virtuose, on ne fera évidemment pas l’économie d’un rapprochement avec Camille sur Mauvais Sort. On se dit aussi que cette emphase est dû à l’excitation du premier enregistrement et s’atténuera forcément avec le temps. Mais si on se laisse aller, il faut convenir que cet engagement total fonctionne sur Prince de Sabat, avec un grand renfort de chœurs.

L’autre talent est indiscutablement mélodique, celles de Mélopée d’Infortune ou des Larmes Du Crocodile sont à tomber, l’échine décide dans ces cas-là et elle frissonne. La production n’est jamais envahissante, plutôt classieuse et laisse de la place à ses deux qualités principales.

On ne peut pas nous soupçonner de frétiller à l’évocation du patronyme. Non, on parle de ce talent parce qu’on le décèle, parce qu’on devine une originalité qu’on ne rencontre pas tous les quatre matins. Cette expressivité de tous les instants pourra séduire ou rebuter mais non seulement on se range dans la première catégorie mais on sait qu’on a envie d’en savoir plus.

    Article Ecrit par marc

Répondre à cet article

2 Messages

  • Marcia Higelin – Prince de Plomb (EP) 13 mai 2022 16:41, par Laurent

    Allez Marc, tu peux le faire... Associe chaque titre à un membre de la famille Higelin :
    1) Tombé du Ciel
    2) Esseulés (avec Dominique A)
    3) La Boxeuse Amoureuse
    Je ne peux pas en citer des masses d’autres pour être honnête, mais celles-là valent quand même largement le détour. :-)

    Ah oui : l’EP de Marcia est assez remarquable ! À défaut de népotisme, on va finir par croire que c’est génétique (posons la question à Mathieu Michel).

    (Et dans la catégorie "anecdotes inutiles", hier soir j’ai vu un film avec Izia dedans ; le premier était très mauvais mais la seconde jouait très bien...)

    repondre message

    • Marcia Higelin – Prince de Plomb (EP) 18 mai 2022 09:38, par Marc

      Haha merci pour le quizz formatif. Je connais évidemment le numéro 2 (grâce à toi d’ailleurs) avec Dominique A qui est bon avec tout le monde (même Saule)...

      J’ai ri à l’évocation de Mathieu Michel, c’est une référence plus drôle que, disons, la famille Gainsbourg.

      Elle était très bien dans Samba Izia

      repondre message

  • Acquin - C’est Beau

    Il y a quelques jours on vous parlait déjà de la nouvelle promotion d’artistes français pop qui nous ont plu récemment (Max Darmon, Prattseul...) et on peut sans hésitation ajouter Acquin à la liste. Un jour un journaliste de Libé a parlé de ’Gainsbourg du Marais’ et c’est un ’quote’ réutilisé pour présenter l’artiste. Il conviendra bien évidemment de se débarrasser de cet encombrante étiquette au plus vite (...)

  • Ptrattseul - L’Oiseau de Nuit (EP)

    Une des tendances de cette année 2023 est l’arrivée de nombreux talents en chanson française. Loin de la tradition de la rive gauche, il existe toute une frange un peu inclassable et très aboutie dont les membres seraient Guillaume Léglise, Max Darmon, Auren ou autres Buridane. Si les résultats sont très différents, la verve avec laquelle ils abordent la pop francophone est une bonne surprise.
    Fort (...)

  • Zaho de Sagazan - La Symphonie des Eclairs

    Il est important de bien choisir son patronyme quand on est un artiste. Zaho de Sagazan mêle donc savamment une particule, un prénom court et rare et un étrange mélange de tradition et d’inventivité qui colle bien au contenu. Sauf que c’est son vrai nom, pas un artefact et en tant que tel, ça semble presque trop beau pour être vrai.
    Cet album qui avait été précédé d’une belle curiosité le serait-il (...)

  • Jean-Louis Murat – Best-Of

    On n’était pas prêts, personne ne l’était. A la lecture des évocations à l’arraché, rien n’était préparé du côté de la presse. Des fans non plus. Bon, on ne va pas tenter de retracer sa carrière ici, ni faire une exégèse d’une compilation. Non, on va rappeler l’existence de ce Best-Of dans un but de service public.
    S’il est bien une posture qui lui est opposée, c’est celle du cynisme commercial. Murat et (...)