Accueil > Critiques > 2023

Will Butler + Sister Squares - Will Butler + Sister Squares

vendredi 20 octobre 2023, par marc


Oui oui, Will Buttler a fait partie d’Arcade Fire qu’il a quitté l’an passé (avant les accusations). Certes, sa voix n’est jamais très éloignée de celle de son frère Win mais si on vous reparle de lui, c’est que ses deux albums précédents avaient laissé un excellent souvenir. On va tout de suite évacuer les ressemblances avec le super-groupe de Montréal en constatant que ce qu’on entend est une version convaincante de qu’aurait pu être Everything Now de sinistre mémoire. Il y a ce supplément de décalage et de peps qui fait toute la différence. Le manque de grandiloquence aussi.

La sympathie qu’on a pour lui depuis ses albums solo se prolonge donc naturellement pour cet album. Ceux qui l’accompagnaient en tournée sont maintenant ses acolytes de studio et on sent la force collégiale apportée par Sister Squares. Ce collectif formé de Miles Francis, Julie Shore, Jenny Shore (sa femme, il y a un pattern chez les Butler) et Sara Dobbs semble en tous cas bien en phase avec lui.

Stop Talking met tout de suite les bases d’une musique indé bien solide, souvent dense même quand le tempo ralentit (Me & My Friends) et qui peut aussi claquer. Surtout quand ils osent s’aventurer dans des zones plus automatiques avec Long Grass. C’est un des meilleurs moments qui nous rappelle aussi pourquoi on aimait tant LCD Soundsystem dont il partage aussi le côté ’tongue-in-cheek’.

Ce funk blanc et solide montre sur Saturday Night un groove indéniable en tous cas. Et c’est logiquement moins passionnant quand c’est plus filandreux sur Sunlight. Mais quand on écoute un album en entier (c’est notre cas), ces respirations ont leur intérêt aussi. Mine de rien, Will Butler et ses amis continuent une lignée d’albums qui deviennent de plus en plus indispensables. Couper les ponts et tracer sa propre voie était une excellente idée bien réalisée ici.

    Article Ecrit par marc

Répondre à cet article

2 Messages

  • Eh bien, on a frôlé le grand album ! Il y a peut-être un léger manque d’ambition (ou "supplément de décalage" si tu préfères ^^), par exemple Good Friday a un côté Smashing Pumpkins qui ne demandait qu’à être approfondi. En somme, Will ne vise pas l’album de l’année, mais on sent qu’il en a sous le coude et ça ne passe pas loin du niveau de son groupe précédent. Je suis impressionné par la progression en trois disques en tout cas.

    repondre message

  • of Montreal - Lady on the Cusp

    Un jour, on devrait faire gober la discographie d’Of Montreal à une AI et voir si elle arrive à prévoir la direction de l’album suivant. A notre peu algorithmique niveau, un album plus apaisé devait succéder au nerveux Freewave Lucifer f mais en abordant la douzième critique d’un de ses albums, on sait que la prédiction est difficile. Ce qui est compliqué en fait, c’est que le climat d’un album dépend (...)

  • Habibi - Dreamachine

    Habibi est un groupe féminin comme on les aime, c’est-à-dire avec une forte personnalité. Certes, on distingue chez le groupe de Brooklyn un cousinage avec des choses comme Warpaint (en moins froid) mais l’étendue de leur palette est assez marquante.
    Si on entame les hostilités du côté plus anguleux avec On The Road, elles peuvent aussi réussir la pop vaporeuse et très mélodique d’In My Dreams ou le (...)

  • Vampire Weekend - Only God Was Above Us

    Peut-on survivre à la hype ? Si on en croit la longévité de Vampire Weekend, la réponse est indéniablement positive. Ayant été très tôt sur la balle, ça fait longtemps que le groupe de Brooklyn nous accompagne. Après deux premiers albums irrésistibles puis deux autresplus hétérogènes dans les intentions et le résultat, on les retrouve en très bonne forme. Sans doute qu’avec un peu de recul, cette évolution (...)

  • Menomena - The Insulation (EP)

    On ne va pas se lancer dans une thèse sur la musique indé du Pacific Northwest pour trois nouveaux titres, mais il est bon de rappeler que la formation de Portland a beaucoup mieux que d’autres encapsulé le son d’une époque, cristallisé l’excitation d’un moment qui a irradié jusqu’en Europe. Sur place, c’étaient des héros locaux, un point de ralliement inévitable. On a tous cherché un là-bas exemplaire d’I (...)