Accueil > Critiques > 2023

Muet – Le Pic De Tout

vendredi 10 novembre 2023, par marc


Après un EP qu’on avait déjà beaucoup apprécié, le duo Muet propose un album qui ne surprendra pas ceux qui s’étaient déjà frottés à l’univers de Colin Vincent et Maxime Rouayroux, surtout que quelques morceaux de l’EP se retrouvent aussi ici.

On pense toujours à Thom Yorke au niveau du résultat mais aussi de la démarche, du projet parallèle pour explorer des pistes plus abstraites en marge d’un groupe plus direct. Et comme cette manière est différente de celle de Volin (dont faisait partie Colin Vincent), il faut donc trouver d’autres façons d’amener de l’intensité. Par exemple en jouant sur les structures du son directement et en laissant la voix moduler l’émotion (Mille Mots), ou en conférant à Les Sirènes un petit côté lancinant comme il faut. Et puis on peut aussi compter sur une montée sur Le Pic De Tout.

Si cette façon personnelle d’envisager la chanson française ne requiert pas de rythmes élevés pour que ça fonctionne (comme en témoigne Ailleurs), on préfère souvent quand le tempo se maintient un petit peu. Cela dit, ils ménagent aussi quelques belles variations. Et même si certains morceaux présentent moins d’émotions fortes, ils peuvent aussi rehausser Dessous Les Choses de rythmiques confinant au breakbeat.

Comme nous ne sommes pas clients de Nougaro en général, la reprise de son Le Cinéma n’est pas ce qu’on préfère, le beau traitement moderne ne faisant pas oublier les tics de l’original. Parce c’est ça qu’on est venus chercher i une nouvelle façon enthousiasmante d’envisager la chanson française et c’est précisément ce qu’on a trouvé.

    Article Ecrit par marc

Répondre à cet article

2 Messages

  • Muet – Le Pic De Tout 17 novembre 2023 13:42, par Laurent

    Oui, c’est fou comme ce côté Thom Yorke frappe d’emblée. Je dois dire que cet album prend du temps à s’apprivoiser et c’est plutôt bon signe. Il va encore me falloir quelques écoutes pour le digérer mais, dans la lignée de Volin avec qui on peut maintenant dire que Muet rivalise (je n’en étais pas convaincu après ta chronique de l’EP), voilà encore une démonstration de la belle santé du rock français.

    repondre message

    • Muet – Le Pic De Tout 18 novembre 2023 15:20, par marc

      J’ai pu passer beaucoup de temps avec cet album et il s’est plutôt révélé sur la longueur alors que l’EP a plu tout de suite. Mais ils ont quelque chose bien à eux, c’est vraiment une belle piste à défricher en chanson française.

      repondre message

  • Louis Arlette – Chrysalide

    Si on ne connait pas encore très bien Louis Arlette, on peut dire que le patrimoine a une grande place dans sa vie. Après avoir revisité le volet littéraire sur un EP de mise en musique de poésie française, les thèmes de ces morceaux vont chercher des allusions historiques. Mais le ton a changé, radicalement. Si l’EP se voulait iconoclaste et l’était peu (ce qui n’est pas un problème en soi, (...)

  • Kloé Lang - Ce Que La Nuit (EP)

    On ne connaissait de Kloe Lang que des reprises de Barbara et Janis Joplin qui étaient à la base d’un spectacle. Et on avait eu envie de savoir ce qu’elle avait dans le ventre en tant qu’autrice. Cet EP propose Aimez-Moi présent sur l’album précédent et ce morceau plus déstructuré n’est pas typique de ce qu’on entend ici.
    Première chose à signaler, on ne retrouve ici aucune ressemblance littérale avec (...)

  • Centredumonde - Ubac (EP)

    La critique est aussi une lutte perdue d’avance contre la marche du temps, maintenant qu’il est des nôtres, Centredumonde le sait aussi. Il avait déjà évoqué en parlant du moins marquant dernier Daho de cette anecdote d’un cactus écrasant celui qui lui a tiré dessus. Sur ce nouvel EP, il imagine un parcours à ce personnage. On retrouve donc ici quelques losers qui ne se donnent même pas la peine d’être (...)

  • Lescop - Rêve Parti

    Il y a des noms qui sont liés à une époque, qu’on oublie forcément un peu avant de les voir ressurgir de nulle part. Lescop fait partie de ceux-là, vous l’avez definé, petit.e.s futé.e.s que vous êtes. Les années ’80 sont une esthétique qui n’a plus déserté le paysage musical depuis plus de 20 ans. Mais si ce troisième album reste dans ce (micro)sillon, il le fait avec tant d’allant qu’on ne peut que céder. (...)