Accueil > Critiques > 2006

Thom Yorke : The Eraser

mercredi 23 août 2006, par Fred

un Kid A brut de décoffrage


Si vous deviez partir sur une île déserte quel objet prendriez vous ? A cette question rhétorique, on peut parier que Thom Yorke aurait répondu : "Mon Mac et un clavier maître". En effet, Thom, chanteur de Radiohead - dont on attend d’ailleurs prochainement un nouvel album - s’est attelé seul à composer cet album.

Le résultat ressemble à un Kid A au cube, à l’écoute duquel on se dit que Thom Yorke n’est certainement pas l’élément modérateur du groupe d’Oxford. Pas une arpège de guitare sur cet album, tout est electronique.

Les chansons s’appuient toutes sur une percussion syncopée, des sonorités complexes, sur des placements à première vue en contre temps, sur lesquels vient se poser la voix plaintive de Yorke.
Sur ces accompagnements électroniques downtempo, la voix (les voix) de Yorke comble l’espace et apporte du lyrisme aux morceaux. Le tout est un peu plus "brut" qu’un Kid A ou un Hail to the thief.

Commme l’a dit Yorke : "c’est inévitablement plus de beats et d’électronique mais ce sont des chansons". Et c’est effectivement le constat qu’on fait après quelques minutes, peu importe l’habillage, ce sont des chansons ! De superbes chansons que Yorke chante dans des formats plutôt classiques.

Au final, le tout se laisse écouter d’un traite et la qualité des titres est indégniable et homogènes, des chansons telles que The Eraser, The Clock, Black Swan, Harrowdown Hill et And it rained all night ressortant tout de même un peu du lot.

Thom Yorke est donc toujours aussi inspiré et nous livre un album qui nous fera attendre avec encore plus d’impatience la prochaine livraison de Radiohead. Si vous avez aimé Kid A, vous aimerez The Eraser, mais ne vous attendez pas à y trouver un autre Idiotheque ! Un album pour se faire plaisir aux oreilles. Ecoutez, c’est bon pour vous ! (F.)

    Article Ecrit par Fred

Répondre à cet article

3 Messages

  • Thom Yorke : The Eraser 8 septembre 2006 12:18, par Paulo

    plage 8 : il y a de la guitare (c’est même le single ;o) )

    repondre message

    • Thom Yorke : The Eraser 8 septembre 2006 13:07, par Fred

      Exact Paulo, bien vu !

      J’avais un petit doute sur le fait que ce soit bien joué à la guitare. Une réécoute (surtout les dernières secondes en fait) m’a convaincu que c’était bien joué à la guitare et pas au clavier avec samples de guitares (quoique on peut toujours se compliquer la vie)....

      repondre message

      • Thom Yorke : The Eraser 8 septembre 2006 13:09, par Fred

        sur Black Swan aussi d’ailleurs. Bon, c’est officiel, j’ai raconté une connerie, il y a de la guitare sur cet album ! ;-)

        repondre message

  • Bitter Moon & After 5:08 – Berlin Kinder

    On vous avait dit en son temps à quel point on appréciait l’electro un peu vintage du duo suisse Bitter Moon. On dirait que le duo After 5:08 (Aloys Christinat et Matthew Franklin) qui les accompagne est dans un mood plus ambient. La répartition des rôles n’est pas précisée mais on se doute que les plages plus apaisées (on peut même y entendre des bruits d’eau) leur sont attribuables.
    La voix de Réka (...)

  • Tyto - 未来 MIRAI

    Si Beppe Scardino, le multi-instrumentiste à la manœuvre ici est visiblement une figure courante de la scène jazz péninsulaire, ce premier album en tant que Tyto n’est vraiment jazz pour autant. Tout au plus peut-on dire que la relative complexité et densité montre un savoir-faire assez étendu. On peut en trouver des traces, notamment dans les climats tortueux de Minore.
    Mais Scardino est aussi (...)

  • Tachycardie – Nouvelles et Anciennes Pratiques de Cartographie (...)

    En photographie, la macro est un peu à part et permet souvent de déterminer des structures abstraites à partir de choses bien réelles, simplement par la magie du changement d’échelle. Si certains artistes ont appliqué ce principe à la musique via le microsampling (The Field notamment), d’autres utilisent le field recording, touchant à ce qu’on appelle la musique concrète. C’est cette dernière voie qui (...)

  • Niton – Cemento 3D

    Encore un disque d’expérimentations électroacoustiques et encore une fois, une plongée étrange qui intrigue mais n’irrite jamais. Quand deux musiciens italiens, Luca Xelius Martegani et El Toxyque, flanqués du violoncelliste suisse Zeno Gabaglio se réunissent à l’occasion d’une ‘jam drone’ (chacun a sa façon de se détendre), le résultat leur plait tellement que Niton se forme dans la foulée.
    Une version (...)