Accueil du site > Musique > 2006 > Sparks : Hello Young Lovers

Sparks : Hello Young Lovers

vendredi 25 août 2006, par Marc


En mettant le dernier Sparks, il était certain que des souvenirs allaient ressurgir. Ceux du rigolo dance-pompier Gratuitous Sax and Senseless violins qui accuse (sans trop les afficher) ses douze ans d’âge. Mais le Dick around qui nous accueille nous ramène à des souvenirs bien plus honteux : les années Queen. Les choeurs too much, les ruptures pseudo-progressives... Les paroles restent fort rigolotes, ce qui les distingue de la lourdeur de la bande à Mercury.

Mais le second morceau remet les pendules à l’heure. On est là, pour se marrer, mais avec des morceaux entraînants au premier degré. Les deux plus évidentes réussites sont à cet égard Perfume et son piano très réussi (on dirait du Michel Berger - c’est pour rire hein, juste pour voir si voir si vous suiviez) ainsi que (Baby baby) Can I Invade Your Contry. On remarquera au passage que leur maîtrise du titre qui intringue est intacte. La longueur des titres même pop aussi est encore là, histoire de nous rappeler que ce groupe est largement trentenaire.

Bon, tout cela ne va pas faire les gorges chaudes des amateurs de musique poignante, mais bon un petit plaisir coupable de temps en temps nous remet les neurones et le moral en place.

Le pop-rock pompeux et décalé existe encore. Non, pas Electric six, ce sont les increvables frères Mael qui nous apportent ce prozac écoeurant, certes, sur le fil du rasoir du n’importe quoi, c’est certain, mais roboratif. (M.)

Article écrit par Marc

Share on Facebook

Répondre à cet article

1 Message

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0