Accueil du site > Cinema > 2006 > Lord of War

Lord of War

mercredi 30 août 2006, par Fred

Tristement réaliste (ou plutôt triste réalité ?)


Raconter la vie d’un des plus grand marchands d’armes de la fin du siècle passé sans tomber dans des travers moralisateurs est un exercice difficile.

Le film de Andrew Nicol réussi celui-ci haut la main, nous montrant les faits, les choix et les pertes, sans prendre parti (ce qui fait penser à Blow avec Johny Depp). Ceci peut paraître déconcertant au premier abord, mais permet en faità chacun d’intégrer et d’analyser complètement cette histoire, sans être tenu par la main.

Pour l’interprétation, on a fait ici appel au dessus du panier, avec un Nicolas Cage, bien remonté et tout bonnement excellent. A ses côtés, Bridget Moynahan jouant sa femme, illumine la pellicule sans pour autant apparaître comme une potiche, loin de là. Et face, à lui, dans le rôle du gentil, du flic d’Interpol, on peut dire qu’Ethan Hawke tient la distance. Pas de plainte au niveau de l’interprétation donc, on est d’ailleurs plutôt gâtés.

La réalisation est également soignée, avec de belles images, de beaux plans et quelques scènes intelligentes. Entre autre, la scène d’ouverture qui consiste à suivre une balle de l’usine de production aux USA, à sa victime en Afrique du Sud, bien qu’un peu tirée par les cheveux résume bien l’atrocité de ces guerres génocidaires.

Un film sans complaisance et non moralisateur, servi par une très bonne distribution d’acteurs, qui nous fait réfléchir sur tout ce qui se passe dans le monde et dont finalement nous savons si peu, protégez derrière nos tubes cathodiques. (F.)

Article écrit par Fred

Share on Facebook

Répondre à cet article

1 Message

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0