Accueil du site > Musique > Playlist > Mes albums de 2006

Mes albums de 2006

vendredi 29 décembre 2006, par Marc

Classement de Marc


Fin d’année, le temps des listes en tous genres. Voici la mienne. Je mentirais en affirmant que ces choix furent faciles. Mais voici ce que j’ai préféré en 2006. J’ai même cru nécessaire de me justifier. Si vous voulez me contester ce choix, préparez vous à de sérieuses controverses. Chic chic.

1. Final Fantasy : He Poos Clouds : Parce que le violoniste d’Arcade Fire livre un album d’un équilibre parfait entre la facilité et le raffinement ultime. Un album sans âge, situé dans une époque incertaine entre le XVIIIème et le XXIème siècle.
2. The Decemberists : The Crane Wife : Parce que le sogwriting cinq étoiles permet de ne compter que des perles sur cet album lumineux et accessible. Avec en plus la simplicité et l’aplomb d’un futur classique. On parie ?
3. Arctic Monkeys : Whatever People Say I Am, That’s What I’m Not : Parce qu’un an après un buzz trop bien orchestré pour être spontané il reste une imparable collection de titres, entre l’observation ironique de The Streets, la nervosité des Libertines et l’excellence de Franz ferdinand.
4. Iliketrains : Progress Reform : Parce qu’en mêlant la langueur d’une certaine pop anglaise avec des moments d’une intensité rare ils ont crée l’harmonie subtile entre la mélancolie et le meilleur des guitares brouillardeuses du shoegazing.
5. Dominique A : L’Horizon : Parce qu’en se laissant aller à plus d’ampleur et de simplicité, Dominique trouve un souffle véritablement inédit et signe son meilleur album, excellent de bout en bout.
6. The Veils : Nux Vomica : Parce qu’en changeant totalement ses musiciens et en changeant la flamboyance en un rock de bastringue toujours inspiré, Finn Andrews prouve qu’il est une des personnalités marquantes de l’époque.
7. I Love You But I’ve chosen Darkness : Fear Is On Our Side : Parce que le dernier rejeton du revival new-wave est aussi le meilleur. En injectant plus de puissance que de nostalgie, les Texans réussissent un album inspiré et solide.
8. Ellen Allien & Apparat : Orchestra Of Bubbles : Parce que la collaboration entre deux personnalités de la plantureuse scène berlinoise fait des éticelles dans toutes les couleurs de l’elecro moderne, de la plus accessible à la plus pointue.
9. Islands : Return To The Sea : Parce que ce groupe né des cendres de Unicorns combine le meilleur de deux mondes : le meilleur de l’inépuisable creuset indépendant canadien et un songwriting pop inépuisable. Réussir un morceau de pop de plus de neuf minutes n’est l’apanage que des grands.
10. The Knife : Silent Shout : Parce que ce groupe familial réussit à transcender ses influences ’années 80 pour livrer un album intrigant, sombre et dansant, avec un son vraiment unique et sans doute trois des morceaux les plus cruciaux de cette année.
11. Malajube : Trompe-l’oeil : Parce que les Canadiens francophones n’ont peur de rien, du strass comme de l’émotion, de l’excès comme de l’intensité. Le résultat est délirant et constitue une des meilleures surprises de l’année.
12. Tv On The Radio : Return To Cookie Mountain : Parce que cette musique-là est ce qui se fait de plus unique et moderne. Le groupe de brooklyn ose tous les mélanges et en fait une fusion futuriste et cohérente. Avec une vraie profondeur à la clé.
13. The Black Heart Procession : The Spell : Parce que leur cinquième album est peut-être leur meilleur. Ils ont en outre ajouté un peu d’électricité à leur musique toujours aussi envoûtante.
14. El Perro Del Mar : El Perro Del Mar : Parce que la mélancolie de cette Suédoise, enveloppée dans un emballage pop sixties est tout simplement craquant. Un coeur brisé reste un des ingrédients imparables pour livrer une oeuvre légère et profonde.
15. Snowden : Anti Anti : Parce que derrière le rempart du son qui concasse de la cold-wave se trouvent d’authentiques réussites. Compact et efficace, cet album est un des exemple les plus réussis d’actualisation d’un son vintage.

Vous en voulez encore ? Voici la liste du reste de mes bons albums de l’année. Tous recommandables avec des vrais morceaux de bravoure dedans. Le classement est alphabétique, ne cherchez pas de préférences.

- Band of Horses : Everything All The Time
- Beirut : Gulag Orkestar
- Bob Dylan : Modern Times
- Cursive:Happy Hollow
- Film School : Film School
- I’m From Barcelona : Let Me Introduce You To My riends
- Jean-Louis Murat : Taormina
- Joseph d’Anvers : Les Choses D’en Face
- Lisa Germano:In The Maybe World
- Love Is All : Nine Times The Same Song
- Manyfingers : Our Worn Shadow
- Marissa Nadler : Ballads of Living And Dying
- Miossec : L’Etreinte
- Mogwai : Mr Beast
- My Latest Novel : Wolves
- Pierre Lapointe : La Forêt Des Mal-Aimés
- Shearwater : Palo Santo
- Susanna And The Magical Orchestra : Melody Mountain
- Tapes ’n Tapes : The Loon
- The Pipettes : We Are The Pipettes
- The Rapture : Pieces Of The People We Love
- The Strokes : First Impressions On Planet Earth
- Thom Yorke : The Eraser
- Two Gallants : What the toll tells
- Yeah Yeah Yeahs : Show Your Bones

Ce fut aussi une année pleine de concerts. Voici une sélection de mes meilleurs moments passés debout au milieu des gens (l’ordre est alphabétique)

- Apparat (Beurschouwburg)
- Band Of Horses (Showbox)
- Gravenhurst + Andrew Bird (Botanique)
- I Love You But I’ve Chosen Darkness + Hidden Cameras (Botanique)
- Iliketrains (Botanique)
- Islands (Crocodile)
- Katerine + Dominique A. (Botanique)
- Mogwai + 65 Days Of Static (AB)
- Radiohead (Pukkelpop)
- The Veils (Botanique)

Vous êtes encore là ? Voici une petite liste de prix divers et variés pour clôturer cette année...

Les critiques que je ne suis pas arrivé à faire (prix ça va comme ça) Trentemøller : The Last Resort Mathew Herbert : Scale Scott Walker : Drift Nathan Fake : Drowing In A Sea Of Love Chavez : Better Days Will Haunt You

Papy de l’année (prix de la résistance aux drogues)
Bob Dylan

Prix de la plus moche tenue de scène (prix Cher)
Karen O (Yeah Yeah Yeahs)

Prix de la plus belle chanson de rupture (prix Miossec)
El Perro Del Mar : Dog

Prix du slow de l’année (prix du C’est ça ou le bar)
Lauren Hoffman : As The Stars

Prix du solo guitare (prix un genou à terre sur la falaise)
j’aime bien penser qu’il n’y a pas de vainqueur cette année

Prix Dieu mon ami (prix ’faut arrêter, là, monsieur...)
Abd Al Malik : l’alchimiste

Prix de la plus belle imitation des Smiths (prix Gene)
The Isles

Prix de la minute la plus essentielle de l’année
La dernière de Rooke’s House For Bobby de Iliketrains.

Webmaster de l’année (prix du copinage éhonté)
Fred pour la complète refonte du site, pour la migration vers une interface actuelle qui me permet de poster mes bêtises de l’autre bout de la terre.

Bon, on va poster un article pour que vous aussi vous puissiez exprimer vos coups de coeur et de gueule. On a hâte de découvrir. Bonne année musicale 2007. Dans la vraie vie aussi tant qu’on y est.

Article écrit par Marc

Share on Facebook

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0