Accueil > Critiques > 2007

DJ Kentaro - Enter

mardi 26 juin 2007, par Paulo

Mixmaster Kent !


Gagnant du DMC World Championship en 2002, le japonais Kentaro est actuellement un des turntablists les plus talentueux au monde [1]Suite à un travail pour le compte de Coldcut et de leur dernier album, il a été signé chez Ninja tune et sort en Avril 2007 "Enter".

On y retrouve une synthèse de tous les styles propices à la technicité du turntablism : hip-hop, reggae/ragga, drumn’ bass, house, electro, jungle, big beat... une évolution folle d’un fatboyslim, une déclinaison survitaminée des beastie boys, Enter ne pêche toutefois pas dans l’excès de singles trop accessibles.

Une intro prometteuse "Enter The Newground" évolue d’une ambiance Ninja à la Bonobo vers des rythmes plus emballés donnant déjà les possibilités de cet album.

Suivent 2 titres explosifs hiphop-street-dance avec des relants de disco menés par des MC prestigieux : Pharcide et Spank Rock. Ce n’est là que le début des featurings, citons encore : Hifana, Fat Jon, Hunger, Little Tempo, New Flesh. Le jeune homme est donc bel et bien apprécié...

Les titres les plus accrochants sont Harvest Dance avec ce doigté de turntablisme rock... Suivi du magistral Trust.

Enter sera sans conteste un de mes albums de l’année.

www.myspace.com/djkentaro

    Article Ecrit par Paulo

Notes

[1http://www.youtube.com/watch ?v=mJLQG0TAp_s http://www.youtube.com/watch ?v=vPutHJ4qCss.

Répondre à cet article

  • Bitter Moon & After 5:08 – Berlin Kinder

    On vous avait dit en son temps à quel point on appréciait l’electro un peu vintage du duo suisse Bitter Moon. On dirait que le duo After 5:08 (Aloys Christinat et Matthew Franklin) qui les accompagne est dans un mood plus ambient. La répartition des rôles n’est pas précisée mais on se doute que les plages plus apaisées (on peut même y entendre des bruits d’eau) leur sont attribuables.
    La voix de Réka (...)

  • Tyto - 未来 MIRAI

    Si Beppe Scardino, le multi-instrumentiste à la manœuvre ici est visiblement une figure courante de la scène jazz péninsulaire, ce premier album en tant que Tyto n’est vraiment jazz pour autant. Tout au plus peut-on dire que la relative complexité et densité montre un savoir-faire assez étendu. On peut en trouver des traces, notamment dans les climats tortueux de Minore.
    Mais Scardino est aussi (...)

  • Tachycardie – Nouvelles et Anciennes Pratiques de Cartographie (...)

    En photographie, la macro est un peu à part et permet souvent de déterminer des structures abstraites à partir de choses bien réelles, simplement par la magie du changement d’échelle. Si certains artistes ont appliqué ce principe à la musique via le microsampling (The Field notamment), d’autres utilisent le field recording, touchant à ce qu’on appelle la musique concrète. C’est cette dernière voie qui (...)

  • Niton – Cemento 3D

    Encore un disque d’expérimentations électroacoustiques et encore une fois, une plongée étrange qui intrigue mais n’irrite jamais. Quand deux musiciens italiens, Luca Xelius Martegani et El Toxyque, flanqués du violoncelliste suisse Zeno Gabaglio se réunissent à l’occasion d’une ‘jam drone’ (chacun a sa façon de se détendre), le résultat leur plait tellement que Niton se forme dans la foulée.
    Une version (...)