Accueil du site > Cinema > 2006 > La vengeance dans la peau

La vengeance dans la peau

vendredi 14 septembre 2007, par Fred

la boucle est bouclée avec classe.


Dites, ça fait super longtemps que je ne vous ai rien critiqué comme film !

Mais voilà, le troisième volet des aventures de Jason Bourne vaut bien un article. Reprenant l’histoire exactement à la fin (enfin, 5 minutes avant la fin pour être précis) du second volet, la vengeance dans la peau permet à Bourne de terminer sa vengeance (il a la racune tenace, ce Bourne !). Il lui permettra également d’enfin retrouver la mémoire et de mettre sur la touche pour de bon le projet Treadstone.

La mise en scène est toujours aussi nerveuse et au plus près de l’action, tout en étant moins épileptique que dans le second volet. On appréciera.
L’action quant à elle, que ce soit dans les combats, les filatures ou les courses poursuites, est toujours aussi efficace. C’est d’ailleurs la signature de cette série, ce soucis de l’efficacité. La où un Bond est charmeur et beau parleur, Bourne est un tueur froid et efficace (quoique Casino Royale ait suivi cet exemple). Ce qui nous évite des combats à mains nues de 10 minutes, à la Mission Impossible (on ne leur apprend pas les coups qui tuent à l’école Mission Impossible ?).
Les choses vont vites, très vites, ce que rend parfaitement le montage et les mouvements de caméras. Scène époustouflante à cet égard, le duel serviette de bain contre rasoir dans la salle de bain de Tanger...
Et nous arrivons logiquement aux voyages, appanage de tout espion qui se respecte : nous suivrons l’intrigue de Londres à Madrid et de Tanger à New York. Les visuels panoramiques des villes sont sympatiques (surtout pour Tanger et Londres). On notera également la course poursuite sur les toits de la Médina de Tanger, autre démonstration de force de Bourne.

Pour le casting, soyez certains que vous aller passer 2h en bonne compagnie : un Matt Damon toujours très convainquant qui donne la réplique, entre autres, à Scott Glenn, Albert Finney, David Strathairn, Paddy Considine et Edgar Ramirez.

Ce Bourne Ultimatum, probable dernier de la série, donnera donc aux fans d’espionnage et d’action quelque chose à se mettre sous la dent en attendant la 7eme saison de 24 cet automne (et les futurs films qui en seront bientôt tirés).

Article écrit par Fred

Share on Facebook

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0