Accueil du site > Musique > 2007 > Wax Taylor - Hope & Sorrow

Wax Taylor - Hope & Sorrow

jeudi 18 octobre 2007, par Paulo

Wax Taylor is rich !


Découvrir un groupe via des sites comme myspace est une chose, acheter un album suite à une telle découverte en est une autre et j’avoue que c’est plutôt rare chez moi. Quand j’ai entendu le titre Out Dance [1] de Wax Taylor avec la somptueuse voix de Charlotte Savary, j’ai immédiatement été séduit, et il a suffit que je passe devant l’album "Hope & Sorrow" pour me laisser aller.

C’est de la composition au sampler patchworkée et relativement subtile visant plus une dimension triphop que breakbeat même si l’artiste se défend (comme tous les artistes par ailleurs) d’être classé sous une étiquette... (Pourquoi ai-je l’impression d’écrire cela à chaque critique ?)

Et en effet ce ne sont pas les rythmes qui martellent mais les ambiances. C’est sûr, que ce soit hiphop ou triphop, c’est pas vraiment pop, c’est un effeuillage de saison (ndlr : automne) avec beaucoup de couleurs, du cinéma, du jazz, des arrangements osés tout en gardant un son hexagonal avec une grande cohérence entre l’artwork et les sonorités de Wax Taylor, voilà de quoi exciter les "synesthésiques".

Les cinéphiles également seront intéressés par les samples cinématographiques introduisant les morceaux. Cela donne toujours un style particulier aux albums, et personnellement j’apprécie beaucoup.

Je parlais de sonorité française, il faut savoir que Wax Taylor travaille en collaboration (mixage mastering ?) avec Laurent Collat (Elegia) qui, outre de fameuses collaborations (Laurent Garnier...), possède réellement un savoir-faire intéressant, et est capable de productions chaudes, propres et lisses.

Sur cet album, on retrouve des éléments des productions précédentes (ex : The man with no soul), mais la technique s’est développée, rendant l’ensemble un peu plus hermétique et donc plus intéressant en un sens.

Les collaborations se sont multipliées, d’autres voix de renoms (Ursula Rucker...) sont venues se greffer sur les mélodies frankensteiniennes de Wax Taylor, mais sans la finesse dégagée par Charlotte Savary sur le précédent "Out Dance" restant l’incontournable de Wax Taylor, même si non présent dans cet album plus abouti. On pourra se consoler avec "The Man with No Soul", "To Dry Up" et "Alien In My Belly", Charlotte Savary, une voix à suivre...

http://www.myspace.com/waxtailor

http://www.myspace.com/charlottesavary

Article écrit par Paulo

Share on Facebook

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0