Accueil du site > Musique > Concerts > Iliketrains, Botanique, 26/11/2007

Iliketrains, Botanique, 26/11/2007

mardi 27 novembre 2007, par Marc

en train vers les étoiles


Théoriquement, ce devait être la fin de ma série automnale de concerts. Mais que le public en délire se rassure, il y aura des prolongations.

Pour une fois, la première partie m’était familière. Donc vous n’aurez pas droit à la traditionnelle excuse d’être allé au bar (je me suis ratrappé après rassurez-vous). Il a déjà été question dans nos colonnes de Cecilia ::Eyes et vu que leur album tourne pour le moment dans ma platine, vous en entendrez de nouveau parler. Le groupe du centre pratique un post-rock que je qualifierais de classique, devant plus aux électriques Texans qu’aux aériens Canadiens. Plus porté sur les nuages de guitares qui précipitent aussi. Sur scène, avec l’excellent son de la rotonde, toute la subtilité de leur album est transmise. Les 35 minutes pour quatre titres passent très vite. C’est peut-être un rien trop calme pour un round d’échauffement mais l’examen d’une scène majeure du royaume se passe dans de très bonnes dispositions. Le public d’Iliketrains est de toute façon venu pour une séance de receuillement et il a eu une bonne entrée en matière.

Il y a un an déjà, j’inaugurais cette rubrique par un concert d’Iliketrains. Même endroit, même groupe, mais pas mal d’eau a coulé. J’ai assisté à une foultitude de concerts divers et variés, ils ont sorti un premier vrai album mais il n’en reste pas moins que ces cinq-là sont devenue une pièce centrale de ma discographie. L’attente est grande quand ils déboulent et leur incunable Rooke’s House For Bobby est lâché dès le second morceau (à l’instar des No Cars Go d’Arcade Fire), histoire de capter définitivement l’attention d’un public de toute façon fervent. Ce sera, avec leur parfait Terra Nova, une de leurs rares incursions vers le premier copieux EP.

Visuellement, les projections sont toujours présentes et gérées par le trompettiste que ne se rend indispensable que pour encore renforcer le son de leurs moments paroxystiques. Le concept d’une catastrophe - une chanson est vite admis et rythme tout le concert. Plus j’écoute Iliketrains, plus je me convaincs que ce n’est pas du post-rock. Certains sons y ressemblent, certes, mais l’ossature est toute différente. Car ce sont des chansons qui la constitue. Que l’habillage puisse y faire penser est presque fortuit. Car ce que recherche le quintette anglais c’est de produire des chansons tout simplement belles. Qui parfois sont comme un habillage shoegaze de morceaux des Smiths au ralenti. Les thèmes sont sombres, certes, mais la puissance empêche toute auto-complaisance. Ce sont de remarquables compositeurs, c’est un fait avéré, et la maitrise est celle d’une tournée qui se termine, c’est-à-dire au rendez-vous. Deux inédits dont un formidable instrumental constituent le rappel qui suit un très convaincant Spencer Perceval, morceau de bravoure d’Elegies For The Lessons Learnt.

On attend fatalement de grandes choses de groupes qu’on aime bien. A l’aide d’ingrédients connus, Iliketrains concocte une recette qui lui est tellement propre que la cohérence de son univers fait toujours plaisir à voir et à entendre

Article écrit par Marc

Share on Facebook

Répondre à cet article

4 Messages de forum

  • Iliketrains, Botanique, 26/11/2007 8 décembre 2007 00:34, par Dominique / Le petit Ménestrel

    iLiKETRAiNS + Cecilia ::Eyes

    Lundi 26 novembre – Botanique (Rotonde) – Bruxelles

    C’est forts d’un tout récent premier album complet (le très beau - tant visuellement que musicalement, « Mountain tops are sometimes closer to the moon » qui succède à l’EP 5-titres « Echoes from the attic » sorti en 2005) que les quatre musiciens de Cecilia ::Eyes (Morlanwelz) ouvrent la soirée … à vingt heure tapante (et tant pis pour les retardataires !). Très vite, dès l’excellent « Flags », titre d’ouverture de l’album, les hautes sphères sont atteintes.

    Le public d’une Rotonde alors déjà bien remplie se laisse bercer par les mélodies post-rock, instrumentales et planantes, d’un band marchant sur les pas de certains Explosions in the Sky, Mogwai, Slowdive ou Cocteau Twins (mais, en tendant bien l’oreille, on pourra même entendre des réminiscences de Pink Floyd époque Syd Barrett ou « Ummagumma »). Si le quatuor (guitares, basse et batterie) reste (trop) statique, on le sent extrêmement concentré sur un jeu précis d’une grande finesse. Ainsi Christophe Thys, souvent penché sur sa guitare, ne semble faire qu’un avec son instrument.

    Une certaine brise arctique (« One million whales ») souffle sur cette belle musique atmosphérique ou même stratosphérique et très cérébrale. Le jeu de Xavier (Waerenburgh) à la batterie (avec un beau son de tambour !) est complexe mais linéaire, tandis que son comparse Pascal (Thys) effleure sa basse dotée d’un profonde sonorité. En cinq titres, Cecilia ::Eyes réussit à fasciner un public profondément attentif, gage d’adoption d’une profonde rêverie musicale, rafraîchissante et très cinématographique : ne manquaient juste que les images !

    Setlist Cecilia ::Eyes :

    01 : Flags
    02 : Too Late For A Porn Movie
    03 : Shift / Kill
    04 : Peter Star (My Father-In-Law’s Secret)
    05 : One Million Whales

    Retour sur la terre ferme pour un changement assez radical de registre. Les cinq anglais (Leeds) composant iLiKETRAiNS se présentent en chemise blanche, pantalon et brassard mortuaire noirs en guise d’uniforme : certains trouveront cela original, mais l’est-ce vraiment ? La dernière date de leur « assez longue tournée » (trois mois) sera l’occasion de présenter « Elegies to Lessons Learnt », le premier album complet (après quelques Singles et EP’s). Et c’est sur fond de projections de films et de photos de faits divers « célèbres » (on reconnaît en tout cas les « Sorcières de Salem », fameuse affaire ayant inspiré plusieurs films et romans) que le band déploie son rock lugubre et sombre (« We All Fall Down ») tiré d’un album à la pochette, évidemment, bien noire.

    La voix de Dave Martin, grave et caverneuse mais sans doute trop peu caractéristique, évolue dans des eaux déjà visitées par Nick Cave et surtout Joy Division. Malgré les roulements de tambours omniprésents (Simon Fogal, très bon aux percussions), le groupe bouge peu, misant tout sur la force de sa musique, souvent proche du post-rock. Si certaines mélodies sont hypnotiques, le groupe manque pourtant souvent de conviction, ne prenant pas beaucoup de risques. Ainsi, l’utilisation d’un cornet (par Ashley Dean) passera presque inaperçue et n’apportera aucune plus-value à l’ensemble, dommage. iLiKETRAiNS est une formation qui, musicalement, esthétiquement et thématiquement, joue avec des concepts intéressants mais exploités de manière trop évidente.

    La mise sera pourtant sauvée avec une deuxième moitié de concert très adéquatement accrocheuse, succession de titres forts et épiques culminant vers un « Terra Nova » très secoué puis le très beau « Spencer Perceval » en final, dont la mélodie et l’impact émotionnel restent très proches du thème musical principal de « 28 Days Later » (Danny Boyle en 2003, avec une BO de John Murphy). Le groupe mettra l’accent sur l’aspect émotionnel d’une dernière prestation finalement honorable.

    Setlist iLiKETRAiNS :

    01 : Twenty Five Sins
    02 : A Rook House For Bobby
    03 : We Go Hunting
    04 : We All Fall Down
    05 : The Deception
    06 : Voice Of Reason
    07 : Death Of An Idealist
    08 : Victress
    09 : Terra Nova
    10 : Spencer Perceval


    11 : Joshua
    12 : Before The Curtains Close Part II

    Adresses :

    iLiKETRAiNS : http://www.myspace.com/iliketrains + http://www.iliketrains.co.uk

    Cecilia ::Eyes : http://www.myspace.com/ceciliaeyes + http://www.ceciliaeyes.be

    Botanique : http://www.botanique.be

    Thanks : Pascale Bertolini, Christophe Thys & Dominic Brownlow.

    © Dominique / Le petit ménestrel – 12/2007

    http://www.myspace.com/petitmenestrel

    http://www.alternativeteken.com

    Voir en ligne : Cecilia & Trains @ Rotonde (Botanique)

    Répondre à ce message

    • Un vainqueur 8 décembre 2007 13:56, par Marc

      Je crois que nous avons un vainqueur pour le conccours du plus long commentaire. Ou alors un blog aurait-il bourgeonné au sein de notre site ?

      Merci pour les compléments d’information en tous cas

      Répondre à ce message

      • Un vainqueur 9 décembre 2007 17:24, par Dominique / Le petit Ménestrel

        Hello Marc,

        De rien c’est gratuit ! ;o)
        Ma chronique n’est en fait pas si longue que ça (par le passé, j’ai pu faire bien plus long). Une version illustrée (au format PDF) est disponible. Si le coeur t’en dit, tu peux me contacter via mon Myspace (ou directement mon adresse email) en me communiquant ton adresse email et je t’enverrai cela avec plaisir.

        Bonne continuation en tout cas.

        Dominique / Le petit Ménestrel

        Répondre à ce message

        • Un vainqueur 11 décembre 2007 14:25, par Marc

          Merci beaucoup

          On m’avait déjà fait parvenir cette version pdf la semaine passée

          Bonne continuation à toi aussi
          Tu reviens quand tu veux bien entendu

          Répondre à ce message

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0