Accueil du site > Musique > 2008 > EZ3KIEL - Battle Field

EZ3KIEL - Battle Field

mardi 4 novembre 2008, par Paulo

du solide


Voilà un album à la croisée de divers styles musicaux, "pour changer" dirons les blasés. Laisse-moi donc développer l’ami ! un peu de mythologie judéo-chrétienne d’une part, un peu d’hagiographie cinématographique française avec des références à la "belle" époque des tontons flingueurs (Volfoni’s Revenge), du corbeau à hanter des cathédrales gothiques... Ez3kiel, sans aucun doute, maitrise la technique du contenu et des références.

De même pas facile de les suivre, j’ai découvert ce dernier album dans un rayon "trip-hop" au Virgin Megastore des Champs-Elysées... Petite parenthèse d’ailleurs, voilà un truc fascinant, l’arrangement des rayons musicaux. on peut y vivre l’expansion-contraction des différents rayons, comme des poumons gonflant en fonction des modes. - C’est beau ! - Bref, ce jour-là le rayon trip-hop me faisait un peu pitié : comment cette mouvance 90s existait-elle encore ? un rayon maigrichon d’1 m de large... avec Ez3kiel dedans. La première écoute au Virgin (quand ça marche) m’a intéressé par des sonorités électroniques recherchées. Mais au final j’ai un peu de mal à à qualifier cet album de Trip-hop...

La plupart des morceaux sont appelés à évoluer dans des atmosphères souvent obscures et oppressantes, tout à fait à l’image du corbeau qui orne la pochette. C’est ce qui donne ce côté gothique sans jamais tomber dans la caricature tout de même, on louche vers un gothique alternatif à la saucé de world music, ou encore, plus vers un Ninch Inch Nails plutôt que vers un Evanescence.

Volfoni’s revenge, grand nom de personnage de la cinématographie française, mélange un peu toutes les ambiances pour finir en une ambiance très intense avec un brin de folie jazzy.

Dans Spit On The Ashes, la folie répétitive dans le chant rappelle un peu In A Bar Under The Sea de dEUS, ce qui avec un peu de recul est à mon avis un très grand compliment. The Wedding, quant à lui, possède des airs de dramaturgie à la morricone. Le côté tr(h)ip-hop, on le trouve peut-être sur Alignment qui me rappelle le très bon album de Terranova (Close The Door).

Un album très variable donc et comme pour le prouver à nouveau, on passe d’un ambient Lull à un trash Firedamp comme pour récupérer tous les clichés du genre qui n’ont pas été utilisé sur les morceaux précédents.

En conclusion, dur, sombre à la première écoute mais dans la persévérance, cet album a beaucoup à offrir, un peu trop rococo à mon goût mais cela reste une intéressante découverte. Notons également que, pour les avoir vu à Dour, les membres d’Ezekiel sont très convaincants en concerts, un vrai champs de bataille (ahah).

une petite écoute ? http://www.myspace.com/ez3kielmyspace

Article écrit par Paulo

Share on Facebook

Répondre à cet article

1 Message

  • EZ3KIEL - Battle Field 5 novembre 2008 10:58, par Mathusalem

    "Rococo", Voila, je cherchais le mot depuis juillet !
    C’est vrai qu’en plus d’une puissance musicale et mélodique certaine, régnait à Dour une atmosphère étrange, pas malsaine, mais pas primesautière non plus... Et cette projection de mécanisme d’horlogerie synchronisé aux tambours avait des relents très lointainement "Nineinchnailesques"...(Bon, c’était pas "Happiness In Slavery" non plus hein ?)...C’est du moins le ressenti que j’en ai eu.
    Dans un contexte pareil, écrire un titre dédié à deux Audiardesques ahuris proxénètes cultissimes... Fallait oser aussi...Dérision ? Choc assumé d’intérêts culturels...Différents ?
    Rococo est effectivement un bon terme...Ce qui n’enlève absolument rien aux qualités musicales, entendons nous bien...

    Voir en ligne : http://radiolibre.be/

    Répondre à ce message

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0