Accueil > Musique > 2008 > The Spinto Band - Moonwink

The Spinto Band - Moonwink

lundi 8 septembre 2008, par Marc

Chronique d’une amnésie annoncée


Comme tout passe vite. C’est par un gout suraigu du lieu commun que je commence cette chronique mais il faut bien dire que la vitesse à laquelle le souvenir d’un groupe se fait ensevelir est toujours impressionnante. Il y a deux ans déjà, un groupe de jeunes de Brooklyn envoyait une collection de gentilles chansons pop réjouissantes et aussi vite oubliées à une notable exception près. Leur Oh Mandy reste en effet un des musts du genre qui demeure toujours aussi fringant malgré les légions singles qu’on a entendus depuis. Il faut bien le dire, le reste est bien moins gravé dans la mémoire. C’est que déjà il y avait certes quelques titres dignes d’intérêt, mais pas des masses.

Ca donne quoi un album pop sans single ? Pas grand’ chose, vous avez deviné. On voit mal ce qui pourrait passer à la radio (je veux dire Studio Brussel ou Pure). Même si c’est toujours aussi sautillant et léger, le manque de limpidité des mélodies tordues ne les sert pas vraiment. Il faut un gimmick pour accrocher l’oreille et je n’en ai pas trouvé ici. Quand des gentils comme Belle and Sebastian ou Essex Green tapent souvent ou occasionnellement dans le mille, on peine à retenir cette musique toujours aussi positive. En général, l’énergie est souvent une manière élégante de s’en sortir. Ce n’est pas vraiment le cas ici vu que l’hystérie mène (dans mon cas) à l’irritation et le registre de fausset dans lequel se cantonne souvent la voix n’arrange pas les choses. Voyez-y un effet de ma mauvaise humeur si vous voulez. La pop bricolo est un genre que j’apprécie, mais les lalala de Pumpkin’s and Paisley sont pour moi un peu trop nunuches.

Je vous l’accorde, c’est surtout une question de style, de genre, d’étiquette si vous voulez. La pop se porte peu chez nous. Mais à moins de réussir un album complet (Vampire Weekend) ou partiel (Ra Ra Riot), c’est souvent assez creux. On bouge la tête et on oublie. C’est le cas ici. On est entrainé puis ça s’arrête. Il ne manque pas de césures, de brisures, certes, mais

Loin de moi l’idée ou l’envie de gâcher leur plaisir aux amateurs de pop indé, mais cet album n’a absolument aucune chance de retomber dans mes oreilles un jour tant le souvenir en est évanescent même pendant l’écoute. C’est que ce style touffu, ludique, ne génère aucune euphorie chez moi. Tant mieux si c’est le cas chez vous mais si vous n’avez retenu qu’Oh Mandy du premier album, vous ne retiendrez rien de celui-ci. Bon, on oublie…

Article Ecrit par Marc

Répondre à cet article

24 Messages

  • The Spinto Band - Moonwink 13 septembre 2008 14:46, par Anabelle

    Si, si... j’fais partie des gens qui lisent les articles ;)

    Celui-ci invite à ne pas perdre de temps. Tant mieux, c’est un peu le but j’imagine.

    Allez à plus !

    Anabelle

    repondre message

    • The Spinto Band - Moonwink 15 septembre 2008 17:21, par Marc

      Eh bien merci !
      Disons que voilà, c’est une réaction épidermique de service public. On se rattrape comme on peut...
      A plus donc

      repondre message

      • The Spinto Band - Moonwink 16 septembre 2008 17:01, par Anabelle

        J’ai pas écouté cet album, à vrai dire j’ai posté "au pif"... mais j’suis certaine d’une chose, c’est que l’album de calexico est 100 fois mieux que celui-ci.

        Bon, je ne mouille pas en disant ça non plus. Mais tant pis.

        Bonnes futures écoutes ou courage :)

        Anabelle

        repondre message

        • The Spinto Band - Moonwink 16 septembre 2008 22:31, par Marc

          Bon pif en effet, le Calexico lui est bien supérieur. Espérons qu’ils confirmeront sur scène..

          Merci pour tes encouragements en tous cas. Quoique je n’aie rien de pénible en rayon pour le moment...

          repondre message

          • The Spinto Band - Moonwink 17 septembre 2008 17:10, par Anabelle

            Pour les trucs pénibles, et pour animer un peu le site, pourquoi ne pas organiser un concours des pires albums de fond d’armoire ? ceux dont on a honte...

            repondre message

            • The Spinto Band - Moonwink 17 septembre 2008 17:50, par olivier s

              J’ai l’intégrale d’Aerosmith...

              repondre message

              • The Spinto Band - Moonwink 18 septembre 2008 21:30, par Paulo

                mmm on a fait une soirée vinyls honteux ya pas longtemps... mémorable

                repondre message

                • The Spinto Band - Moonwink 18 septembre 2008 21:42, par Paulo

                  j’ai trouvé le pire jamais acheté et tjrs en ma possession : VERY des PetShopBoys avec GoWest... kitshissime mais nostalgique qd mm !

                  Bon là je le réécoute... ooooh j’aime bien : la plage 1 glisse superbement, j’arrive même pas à passer à la seconde.

                  repondre message

                  • The Spinto Band - Moonwink 19 septembre 2008 11:43

                    ...De vieilles plaques Kitsh ?
                    ’Ttention...Ne me tentez pas... ;-)

                    repondre message

                    • The Spinto Band - Moonwink 19 septembre 2008 14:11, par Anabelle

                      Non, non, non... on arrête tout, faites taire les chiens, assomez les gosses, faites disparaître les étoiles et stoppez les marées ...

                      J’AI L’ALBUM, personne ne peut me battre !

                      J’ai un album rarissime (peut-être tiré à 20 exemplaires), c’est celui de Rusty Rutch.

                      Il ne sert à rien d’aller sur You Tube. Ils se produisent les 1ers vendredi du mois (si mes souvenirs sont exacts) chez Marcel, Place du Jeu de Balle.

                      Qui ça "ils" ?

                      Une femme barbue avec une jambe en bois, qui chante "si tu t’appelles mélancolie" la clope au bec, et jouant en même temps à la batterie, portant des fringues léopard avec un sac banane.

                      Un homme au synthé, sosie de Michel Fourniret, le regard vide, chiquant une vieille cigarette, et jouant le rôle de la petite fille pour la chanson "le téléphone pleure".

                      ... elle est pour qui la Palme ????? :)

                      repondre message

                      • The Spinto Band - Moonwink 22 septembre 2008 21:31, par olivier s

                        Justement, vendredi prochain, avant le concert d’Angil and the Hiddentracks au recyclart, je projetais d’aller manger une omelette grand-mère chez Marcel place du Jeu de Balle. Dommage que ce n’est pas le premier vendredi du mois...

                        repondre message

                      • The Spinto Band - Moonwink 23 septembre 2008 11:51, par Paulo

                        oui mais ça c’est facile si tu lances le contest et que tu viens avec la plaque gagnante, c’est pas fairplay ;)

                        repondre message

                        • The Spinto Band - Moonwink 25 septembre 2008 16:47, par Anabelle

                          Mais j’ai jamais dit que ce serait fair play !

                           ;o)

                          Bon, je reprends Rusty Rutch, et je place le CD Live de Roch Voisine.

                          :o)))))))))))))))

                          repondre message

  • The Spinto Band - Moonwink 23 septembre 2008 13:18

    J’étais au concert des Spinto Band hier. La Rotonde était à moitié remplie. Le groupe a joué une heure : presque tout le dernier album y est passé et quelques trop rares tubes du premier. Bien que non déplaisant, la sauce a très (trop) rarement pris. Sympa, mais sans plus.

    En première partie, The All New Adventures Of Us (ou un truc comme ça), qui essaye de plagier les New Pornographers. En vain. Du vide.

    Au suivant !

    repondre message

    • The Spinto Band - Moonwink 23 septembre 2008 13:38, par Marc

      Ah bon. Je serais bien allé jeter une oreille, vu que les deux fois que je les avais vu c’était sympa. Merci pour ton écho en tous cas.

      Mais bon, je me faisais baffer par un Wire en grande forme à l’Orangerie (l’article arrive quand j’ai trié les photos)...

      repondre message

  • The Spinto Band - Moonwink 1er octobre 2008 20:42, par Anaïs

    J’ai failli aller les voir au Bota, heureusement j’ai écouté le nouvel opus avant de m’y rendre...
    Bon, tout de même, il y a Cat’s Pajamas, qui restera toujours Cat’s Pajamas. Que j’ai écouté en boucle en version (déja vieille mais imparable) Daytrotter Session !

    repondre message

    • The Spinto Band - Moonwink 2 octobre 2008 09:04, par Marc

      Note, il y avait une autre excellente raison d’aller au Bota ce soir-là : Wire

      repondre message

      • The Spinto Band - Moonwink 2 octobre 2008 09:07, par Mathusalem

        ...A qui le dis tu !!!!

        repondre message

        • The Spinto Band - Moonwink 25 mars 2009 21:11, par Rockiller

          Cet album des Spinto Band est un chef d’oeuvre surpassant de loin le premier, plus vivant, plus jovial encore, plus rythmé, c’est une cure de jouvence.
          C’est un groupe que l’on se doit de caresser dans le sens du poil pour qu’ils puissent continuer de grandir et à nous fournir des chef d’œuvre. C’est de l’art naïf façon rock, c’est coquin, culotté et espiègle.
          Ne passez pas à côté !
          Un exemple dans un des clips je-m’en-foutistiks de nos sacripants de service :

          Voir en ligne : le bonheur, c’est de cliquer ici

          repondre message

  • Will Sheff - Nothing Special

    On peut toujours se demander ce qui pousse des artistes a priori seuls maitres à bord de leur formation à vouloir se lancer dans l’exercice solo. On sait depuis toujours qu’Okkervil River, c’est Will Sheff et les musiciens avec qui il a envie de travailler. Lui qui avait annoncé Okkervil River R.I.P. sur l’album Away (qui du reste n’est pas le dernier) semble maintenant faire de cette déclaration une réalité.
    Envie de se frotter à des sujets plus personnels, envie de nouveauté en accord avec une (...)

  • Of Montreal - Freewave Lucifer fck

    La carrière d’Of Montreal est un peu comme ses chansons et ses albums, faussement insaisissable mais qui permet de dégager des structures. On a ainsi oscillé entre un découpage forcené parfois captivant mais occasionnellement crevant et des albums solides et accrocheurs à la fois. Il faut dire que même après plus de quinze ans (et 10 albums relatés), on n’arrive toujours pas à anticiper les mouvements de Kevin Barnes et c’est très bien comme ça...
    Ce processus de consolidation et déconstruction (...)

  • Regina Spektor – Home, Before and After

    Il est parfois un peu dépréciatif de parler d’album de la maturité en matière de rock. On cache en effet sous ce terme le remplacement de l’énergie et de l’excitation des débuts par une forme plus fouillée et plus policée qui parle plus à l’esprit qu’au corps. Mais Régina Spektor ne fait pas exactement du rock et on notait sur tous ses albums des moments plus expérimentaux qui étaient un rien rudes pour nos petits nerfs, comme si elle devait montrer que tout ça n’était pas si sérieux. C’était à la marge, (...)

  • Perfume Genius – Ugly Season

    Les carrières musicales les plus passionnantes sont rarement linéaires. Mais elles ont toutes tendance à suivre la même direction : vers le haut. Depuis ses débuts, on n’a en tous cas à déplorer aucune baisse chez Mike Hadreas. Et ce n’est pas cette nouvelle évolution qui va inverser la tendance.
    Les musiques qui constituent cet album ont été à l’origine composées pour la pièce dansée The Sun Still Burns Here du studio Kate Wallich. Ce travail commissionné par le Seattle Theatre Group a connu des (...)