Accueil > Musique > Concerts > Elvis Ghettoblaster, Botanique, 17/10/2008

Elvis Ghettoblaster, Botanique, 17/10/2008

dimanche 19 octobre 2008, par Marc

En attente d’inattendu


Il faut accueillir les surprises de la vie. Comme l’invitation de ToX à aller voir Elvis Ghettoblaster à la Rotonde. Même dans une semaine aussi chargée ça ne se refuse pas. Ainsi donc j’allais pouvoir voir des groupes avec une oreille neuve.

C’est qu’il y avait une première partie, assurée par les jeunes Hey Yeah. Dans une veine très inspirée de la vague anglaise qui a débarqué dans la foulée des Libertines, ils dégagent une belle énergie. Ce n’est certes pas encore un nouveau Tokyo Police Club, mais dans cette toujours très belle salle, le temps passe agréablement. On aura droit à une reprise de Supergrass et Joy Division. Si mes souvenirs sont bons, c’est Failures (qui est de Warsaw quand on est tatillon).

Elvis Ghettoblaster est donc le second trio de la soirée à fouler les planches. Et ils les foulent aussi avec une belle santé. Si j’ai bien tout compris, ils doivent être quatre mais se relaient pour assurer les parties vocales. Ne les connaissant pas, je ne peux pas comparer. LEur rock carré mais enrichi d’éléments épars d’électonique est bien balancé, ne comporte aucune matière grasse et le contact avec le public connaisseur (on dit ça quand la salle n’est pas comble) s’établit sans problème. Ils joueront des morceaux inédits qui semblent dans la droite ligne du reste.

Les deux trios du cru ont donc aidé à amorcer cette bien longue soirée. On constate donc avec plaisir la vitalité de la scène.

Les photos sont ici

Article Ecrit par Marc

Répondre à cet article

9 Messages

  • Okkervil River + Jawhar, PIAS, 29/03/2018

    Ca faisait un peu de temps qu’on n’avait plus parlé de concerts ici. D’autant plus que le temps avait manqué pour relater les deux derniers déplacements. L’endroit du soir est nouveau puisqu’on découvre le siège de PIAS, qui abrite aussi un très bel assortiment de vinyles et une salle de concert intime et accueillante.
    Le programme était pour nous un ’double bill’, ce genre de proposition qui associe deux artistes qui nous sont chers. Ajoutez à ça l’autorisation de prendre des images et quelques amis et (...)

  • Albin de la Simone, Nuits botanique, 11/05/2017

    Le plaisir de la découverte fait évidemment partie de ce qu’on aime en concert mais on ne boudera jamais une valeur sûre. Jamais on n’a été déçus par Albin de la Simone et il va garder son brevet d’invincibilité.
    Ce jeudi lance donc les Nuits Botanique et comme tous les ans, une belle programmation, une bonne ambiance et sans doute une météo mitigée.
    Cette bonne ambiance nous a fait rater le début de la prestation de Mathias Bressant . On ne peut pas dire que les regrets sont immenses. Sa prestation (...)

  • The Dears, Plants and Animals, Botanique, 21/02/2017

    D’habitude, les compte-rendus de concert sont écrits avant que les photos ne soient disponibles. Cette fois-ci pourtant, il n’y en aura pas. Pour la première fois en dix ans et après une centaine de concerts (à vue de nez), mon ami l’appareil photo n’a pas été autorisé à entrer avec moi...
    Mais bon, on était là pour écouter de la musique surtout et on n’a pas été déçus de ce côté-là. L’affiche du jour était en fait double, et d’une certaine cohérence. Plants and Animals et The Dears partagent certes la même (...)

  • Jeanne Cherhal, Théâtre 140, 20/01/2017

    Il est bon de temps en temps de revoir en concert ceux qui nous enchantent sur disque. Et le dernier Jeanne Cherhal avait confirmé ses bonnes dispositions. Sa très longue tournée maintenant clôturée passant par notre capitale, il était plus que tentant de reprendre contact avec le Théâtre 140.
    La formule piano-voix ne permet pas d’approximations, et quand le talent le permet, c’est souvent un grand moment que peuvent nous offrir Frida Hyvonen, Moonface, Alina Orlova, Soap&Skin ou Pierre (...)