Accueil > Musique > 2009 > Watine - B Side Life

Watine - B Side Life

mardi 10 février 2009, par Marc

Il faut trouver sa voix


Quand un faisceau d’éléments met un album sur votre route plusieurs fois, on le prend, on l’écoute et on en parle. On est comme ça. Le second album de la francilienne Catherine Watine est donc le sujet du jour. Qui m’a enchanté. En partie.

Les compositions délicates, tout à tour rêveuses et désabusées, sont d’un très bon niveau. Une des qualités est de ne jamais vouloir « faire joli », mignon. Il en résulte une intensité supérieure. Par exemple, un très classique mélange de piano et de violon (Profanum Prealvdes) est rehaussé d’éléments (voix étranges par exemple) sans la volonté de sonner trop artificiel. Le morceau est donc bon, développant sa propre ambiance, sa propre personnalité et m’a rappelé les meilleures heures de The Divine Comedy. Trouver une famille d’influences n’est d’ailleurs pas une mince affaire, et on ne s’y attardera pas, ce qui est un bon signe pour la personnalité.

Mais ceux qui aiment les ambiances feutrées, les innovations comme chez Coco Rosie (sans l’artificiel) ou qui trouvent que Lisa Germano est trop intense y trouveront leur compte. Mais pas seulement, parce que rien ici ne tourne à la recette, au procédé. Oceans And Captains repose sur des guitares en arpège, en boucle, échoïsées. Encore une fois, c’est l’atmosphère qui est privilégiée et réussie, avec une montée tout en subtilité, sur la teneur du son. On a même du sax sur Out Of Sight. Et ça sonne vraiment juste. De la très belle ouvrage.

Alors, album de l’année, dithyrambe ? Non, et ma réserve sera très subjective. Tout simplement, je n’ai pas succombé à la voix. Pas tellement l’accent particulier puisqu’une Nico (une référence plausible) est infiniment plus caricatural et ça participe même du charme, mais je n’ai pas été touché. A l’heure où une Frida Hyvönen ou Soap & Skin (on en reparle) me transportent, je suis resté sur ma faim sur ces mélodies. Paradoxalement, les lignes mélodiques du piano et les arrangements de violon, pour ne prendre que deux exemples, sont tout bonnement impeccables. Ecoutez Face To Face, c’est vraiment impeccable de retenue et d’émotion juste. Non, ce qui m’a manqué pour complètement succomber à cette musique variée, qui puise sa force dans ses ambiances, c’est une facilité mélodique supérieure pour les voix.

Il y a du talent derrière tout ceci. Au niveau de la composition, de l’interprétation, de l’installation des ambiances. Il n’y a guère que le chant qui ne m’ait pas transporté, et c’est la seule réticence que j’aurai pour ce talent indéniable qui ne demande qu’à exploser.

Article Ecrit par Marc

Répondre à cet article

5 Messages

  • Watine - B Side Life 13 février 2009 20:11, par Laurent

    Marrant, j’ai écouté ce disque ce matin, durant l’interminable trajet aller du De Lijn 351, et je rejoins à 200% ton impression. Chouettes ambiances, toutes d’éther et de voiles diaphanes, mais moi aussi j’ai été rebuté par la voix. J’ai souvent pensé à la Canadienne Jorane. Tiens, musicalement, c’est vrai qu’il y a des touches de Lisa Germano... mais Venus n’a pas chanté pour rien la voix de cette dernière, d’une tout autre majesté. Après ça, j’ai écouté le disque de Finn, une autre limonade déjà. Et je disais "marrant" parce que je vois qu’il est chroniqué aussi. Vais aller voir ce que tu en penses. Mais plus tard, parce que le repas est à table, et après un interminable trajet retour dans le De Lijn 351, j’ai faim.

    repondre message

    • Watine - B Side Life 14 février 2009 03:11

      Troublant ton message, et à plus d’un point de vue.

      D’abord, les disques écoutés en même temps. Et les avis compatibles (mais pas toujours). Lisa Germano est pour moi trop unique. Mais je ne connais pas Jorane.

      Ensuite, je prends tous les matins et tous les soirs un certain bus De Lijn 358...

      repondre message

      • Watine - B Side Life 14 février 2009 08:29, par Laurent

        Ha ha ! Les grands esprits se rencontrent... entre Bruxelles et Kortenberg !

        repondre message

        • Watine - B Side Life 14 février 2009 08:30, par Laurent

          PS : Jorane, rien de génial. Un achat précipité, jadis, repassé depuis par le bac d’un soldeur...

          repondre message

          • Watine - B Side Life 10 avril 2009 19:54, par WATINE

            HEllo,
            cela me ferait plaisir que vous passiez sur le lien ci-dessous (CQFD.com)
            il y a 4 titres enregistrés en concert, donc exit l’esthétique de la production album..
            Charabia, LIke those films, Face to face, et une version de Out of sight radicalement différente de l’album.. si cela vous amuse ! 2 titres de chaque album.

            Bien à vous mister Marc,
            WAtine

            Voir en ligne : http://www.cqfd.com/watine-1

            repondre message

  • Chev Chevin - Nectar

    Avec en accroche un phrasé à la lisière du hip-hop avec des nappes de synthés presque James Bond, on sent qu’on va explorer des limites (les nôtres) sur le premier album du duo (Max Kraft et Jonas Eckhardt) allemand Chev Chevin . Mais on s’embarque en fait pour un trip musical pour le moins varié.
    Les envolées et les voix sur Over Soon font plutôt penser à Bon Iver, avec une solidité plus marquée. Cette veine-là nous vaut de bons moments quand Nausea s’envole et bien franchement, on tient le haut du (...)

  • Rodrigo Leão - A Estranha Beleza da Vida

    Quand on découvre un artiste, on tente de se raccrocher à du connu. Rodrigo Leão a été membre de Madredeus, une des rares formations lusitaniennes dont le nom a eu un retentissement international. En se renseignant un peu, on note aussi des collaborations avec Beth Gibbons, Neil Hannon, Tindersticks, Ruichi Sakamoto ou Ludovico Einaudi. Un CV en béton armé donc.
    Il confirme d’emblée ces belles dispositions avec le simple et beau Friend of a Friend chanté par Michelle Gurevitch. Forcément quand ça (...)

  • Efterklang - Windflowers

    Evoluer n’implique pas nécessairement de se dénaturer. C’était une des leçons du très réussi Altid Sammen des Danois d’Efterklang. Deux ans plus tard, on ne peut plus tirer de conclusion aussi positive. Comme tous les groupes délicats, le risque est de devenir trop légers, voire évanescents. On a connu ça pour Choir of Young Believers, The Feather ou même Villagers dans un passé récent et voici une nouvelle victime du syndrome. Mais ne noircissons pas inutilement le tableau.
    Le premier morceau est ainsi (...)

  • ( r ) - Titan Arum

    C’est par la bande qu’on s’est rendus compte de l’importance de Fabrizio Modonese Palumbo. Il fait partie d’Almagest ! qui nous avait déjà plu mais c’est en découvrant ce qu’il avait fait avec Enrico Degani (formidable lui aussi) que l’amplitude de son œuvre s’est manifestée. On l’a depuis recroisé aux côtés d’un très bon Xiu Xiu et c’est sous le nom de ( r ) qu’il se rappelle à notre bon souvenir. Tant qu’on est dans les bons souvenirs, c’est une sortie de Cheap Satanism.
    Le début d’album est digne d’un (...)