Accueil du site > Musique > Concerts > Coeur De Pirate, Botanique, 12/05/2009

Coeur De Pirate, Botanique, 12/05/2009

mercredi 13 mai 2009, par Marc

Avant que ça ne commence


Il faut le reconnaître, être rapide sur la balle, anticiper les modes est aussi un plaisir. Moindre que ceux d’écoute de partage cependant. Avec Cœur de Pirate découvert il y a un petit temps déjà par le biais du blog The Man Of Rennes, ce sont ces trois plaisirs qui se conjuguent. En effet, dès que j’ai eu ce premier album, j’ai succombé facilement et vite au charme de ces morceaux touchants, justes, sans pathos exagéré malgré des thèmes pas toujours youplaboum. Et quand on tient un coup de cœur, on le partage, voilà tout. Dans une chanson française souvent plus ronronnante que rugissante, il allait de soi qu’une personnalité pareille allait avoir une audience plus large que les snobs exigeants que nous sommes. Je me rends compte que tout ceci déborde de la critique de concert stricto sensu mais sans contexte, un compte-rendu peut être aussi circonstancié qu’un rapport de police. Cette inutile mise au point faite, abordons le vif du sujet.

En présentant son ticket à la madame des entrées de la Rotonde, on apprend que le concert a lieu à l’Orangerie. Pas grave, la salle est excellente, même si l’intimité de l’attachant local cylindrique m’est chère. Ironie du sort, ce transfert se fait au détriment de la soirée Québec avec entres autres Malajube et Karkwa. Nous sommes en 2009 et les passages à la radio font et défont encore les carrières. Mais ne brûlons pas les étapes.

La première sera le concert de Loane. La jolie Parisienne est venue avec des jolies chansons, un gentil guitariste et propose des morceaux à l’intérêt pas toujours égal avec un jolie voix. Visiblement, elle est très impressionnée par la salle et l’accueil, ce qui rendra toutes ses tentatives d’interventions maladroites. On dirait d’ailleurs que le rappel est le premier qu’elle donne. Elle y rejouera d’ailleurs le dernier morceau de son concert, une reprise d’Everytime We Say Goodbye de Cole Porter. Son trouble fait plaisir à voir, elle s’est visiblement fait de bons souvenirs.

Mais comme presque chaque fois, le public est là pour la tête d’affiche. Montréal nous a donné Arcade Fire, Wolf Parade, Patrick Watson et autres Besnard Lakes ou Plants And Animals. Un bon fonds de ma discothèque donc qui s’enrichit de cette mutine blonde. L’album étant sorti le jour même, on constate que personne autour de nous ne connaît les morceaux à part celui qui passe en rotation à la radio (merci Julien Doré d’avoir fait découvrir ça à Rudy Léonet), un Comme Des Enfants lâché assez tard dans le set, comme de bien entendu. On aura droit à tout l’album éponyme dont je vous ai déjà dit le plus grand bien. Donc les morceaux qu’on aime sont là, défendus le plus souvent à deux, un piano plus ce que tient l’instrumentiste (le désormais populaire Manu), une guitare ou un violon. C’est d’ailleurs avec ce dernier que le très beau C’était Salement Romantique touche tellement. Tout n’est pas encore parfait quand on connaît tous les recoins des morceaux mais la voix est là, la présence aussi, alors on profite. Il y aura bien des moments moins convaincants, comme quand elle s’attaque toute seule à un duo (Pour un Infidèle), mais aussi des découvertes comme un très bel inédit Place De La République qui conforme qu’elle n’a pas tout livré encore.

Pour ceux qui comme moi ne connaissaient d’elle que les pochettes, Béatrice Martin surprend. Avec son sort noir et sa chemise (forcément) canadienne qui cachent en partie les tatouages sans doute restes d’une adolescence turbulente (elle n’a que 19 ans), elle introduit tous ses morceaux. Quand on sait la noirceur et la profondeur de certains, ce relâchement de la tension n’est pas toujours bienvenu. Mais elle sait captiver une audience. A part un album joué en entier, le set a été complété par deux reprises improbables, prévisibles pour les fouineurs, qui donnent un aspect ludique au concert et fait constater qu’Umbrella est vraiment mieux composé et écrit qu’I Kissed a Girl. Google me signale (merci à lui) que Les Bords De Mer sont de Julien Doré. Quand j’aurai signalé que deux morceaux ont vu un étrange Omnichord remplacer le traditionnel clavier et qu’une personne a traduit son émotion par une chute dans les pommes, ce sera tout pour aujourd’hui.

A l’heure des buzz et hypes savamment orchestrées depuis le net, c’est sans doute sur foi d’un seul titre que le public est venu au Botanique. Il en sera reparti conquis par la fraicheur et les morceaux de Beatrice Martin (non, ce n’est pas Cœur de Pirate pour l’état civil). On avait prévu une déferlante, et elle arrive, ce qui n’est pas trop grave quand on n’écoute pas de musique à la radio. Cet album est toujours chaudement recommandé et ce n’est pas la confirmation scénique qui me fera changer d’avis.

Ayé, les photos sont là : http://picasaweb.google.be/marc.mineur/CoeurDePirate#

Article écrit par Marc

Share on Facebook

Répondre à cet article

9 Messages de forum

  • Coeur De Pirate, Botanique, 12/05/2009 13 mai 2009 14:07, par ToX

    En voilà une très très bonne chronique. Félicitations !
    De mon côté, j’étais sous le chapiteau, j’ai donc manqué Coeur de Pirate mais avec une telle chronique (+ quelques vidéos sur le net) c’est comme si j’y avais été. Bien joué Marc. A bientot.

    Répondre à ce message

    • Coeur De Pirate, Botanique, 12/05/2009 13 mai 2009 17:21, par Thibault

      C’est bien écrit, tu résume bien les différents moments par lesquels nous sommes passés hier soir.

      Quelques kwak (on notera, notamment, un petit doublons de couplet dans une chanson) mais le fait que cette ravissante demoiselle nous emmène dans son univers, à travers ses chansons mais aussi lorsqu’elle discute avec le public, nous procure une impression de légèreté et de fraîcheur.

      Je trouve dommage d’avoir du fraudé pour avoir accès à son album depuis déjà quelques semaines (je me rattrape en l’achetant dès aujourd’hui ;p)

      Le public Belge est connu pour avoir son mot à dire lors des concerts, c’était encore le cas hier alors que la plupart des personnes découvraient les chansons de l’album, ce qui lui a particulièrement plus ("insane" noté sur son twitter).
      Puis n’oublions pas l’"aura" de Manu (son accompagnateur en guitare et violon), il ne savait plus ou se mettre ;)

      En tout cas, très bonne soirée, une chanteuse sincère et touchante.
      Tout ce qui fait d’une découverte un réel plaisir.

      Thibault

      Répondre à ce message

    • Coeur De Pirate, Botanique, 12/05/2009 14 mai 2009 13:05, par Marc

      Merci dis. Et alors, Metronomy, c’était comment ?

      Répondre à ce message

  • Coeur De Pirate, Botanique, 12/05/2009 14 mai 2009 17:05, par Laurent

    Pour faire écho à l’introduction de ton article, pour ma part je me désole un peu de la tournure que prend ce lancement de carrière internationale un peu trop pragmatiquement orchestré. Et je me demande s’il n’y aurait pas un problème de jalousie là derrière. Ben oui, voilà, il se trouve que j’avais acheté l’album en import il y a belle lurette et que j’étais ravi de ce mini-culte intime. Et depuis un petit mois, soudain tout le monde me demande : "Tiens au fait, tu connais Coeur de Pirate ?". Ce qui me chagrinait un rien vu que j’ai dû répondre : "Ben... c’était sur la compile que je t’ai offerte il y a six mois." On se sent incompris dans ces moments de solitude (un peu comme si je vantais soudain les mérites de Jon Hopkins alors que je l’ai découvert via ce blog, au fait merci). Mais là n’est pas le coeur du pir... pardon, du problème. J’ai surtout été dépité de constater, lundi dernier dans un magasin qui vend (aussi) des disques, que l’ordre des plages avait changé sur la version internationale. Et un duo avec Julien Doré avec ça (ouf, il n’y a qu’elle qui chante sur mon cd) ! Partager les découvertes, d’habitude j’aime ça, mais pourquoi dès qu’un certain public a accès à un(e) artiste intéressant(e) (le public de chanson française en tête), survient systématiquement une sorte de récupération un brin malsaine ? Je repense, dans une bien moindre mesure, à la réédition du "Cheap Show" d’Anaïs ou à la sortie européenne du précédent Patrick Watson. Eh oui, clairement, il y a là un problème de possessivité. Au fond, j’aime bien partager, mais pas avec trop de monde. Et depuis que je sais que Bat For Lashes ira elle aussi à l’Orangerie et plus à la Rotonde, ou quand le Bota annonçait il y a quatre ans que finalement, Arcade Fire ce sera pas à l’Orangerie mais au Cirque Royal (idem pour Ray LaMontagne cette année), bah je peux pas m’empêcher de penser que c’est à vous dégoûter d’essayer de chiner/dénicher. Espérons que les Soap&Skin, Get Well Soon, DM Stith, Santigold et autres Fields restent encore longtemps des secrets bien gardés. Allez, trêve de bêtises, va falloir se montrer infidèle ce soir : les Nuits du Bota c’est bien, mais PJ Harvey c’est mieux !

    Euh... désolé si mon message a des relents de snobisme, c’est pas fait exprès. Mais allez quoi... Julien Doré...

    Répondre à ce message

    • Coeur De Pirate, Botanique, 12/05/2009 15 mai 2009 14:12, par mmarsupilami

      Je lis cette chronique en écoutant le dernier album de XXXXXXXXX. Incroyable comment XXXXXXXX est-il toujours inconnu en produisant de nouveau un tel bijou ?

      Et je me dis : Laurent, là, il dit quelque chose d’important. Il se trompe même un peu à propos d’Arcade Fire. J’avais la place pour la Rotonde, puis on a transféré à l’Orangerie. Et puis au Cirque. Je tremblais à l’idée que ça se termine à Forest National. Voie au Heysel ! A Wembley, noooooon ! A Werchter, au secooooours !

      Seule consolation, j’aurai fait partie des rares à avoir payé le tarif Rotonde pour Arcade au Cirque.

      Et donc j’écoute XXXXXXXX. Et je confirme. Laurent a raison ! Ne surtout plus divulguer ces coffrets de trésors cachés ou tout le monde vient ensuite se vautrer. Il faut donc tenir. Ne pas dire qui est ce XXXXXXXX. Ne rien dire. XXXXXXX ne sera que pour les meilleurs.

      Tenir.
      Ne pas partager.
      Ne rien dire surtout.
      XXXXXXXXX

       ;-D

      Répondre à ce message

  • Coeur De Pirate, Botanique, 12/05/2009 15 mai 2009 16:24, par Laurent

     ;)

    Mais je suis pour le partage ! Il faut faire connaître XXXXXXX !! Du moment que personne n’en parle à Julien Doré !!

    Au fait, je le charrie celui-là, mais il paraît qu’il a fait un duo avec Sharko sur la scène de l’AB. Décidément, c’est le roi du crossover.

    Merci pour le message, ça remet les idées en place. Je vous dois combien docteur ?

    Répondre à ce message

  • Coeur De Pirate, Botanique, 12/05/2009 15 mai 2009 18:01, par Erwan

    Chez moi il n’y avait pas Manu mais il y avait un vrai piano, et ça change tout ! :-)
    http://themanofrennesstealsourhearts.blogspot.com/2009/04/coeur-de-pirate-festival-mythos.html

    Répondre à ce message

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0