Accueil du site > Musique > 2009 > Yppah - They Know What Ghost Know

Yppah - They Know What Ghost Know

vendredi 5 juin 2009, par Paulo


Sans doute vous est-il déjà arrivé de tomber sur un objet, un livre, une chanson et de vous dire "c’est fait pour moi". C’est ce qui m’a frappé à l’écoute du single Gumball Machine Weekend du nouvel Opus de Yppah. C’est comme retrouver ses marques, ce titre donne envie de ressortir plein de choses, comme un bon Bentley Rythm Ace ou encore ce morceau d’un groupe français déjà bien loin dans ma tête, ah oui, Juantrip et son trippant Shadows. Sans être des plus innovants, ça met en résonance une partie des références musicales du côté de l’indie electro.

Avec l’album They Know What Ghost Know, Yppah (prononcez “Yippah”) fait ainsi l’objet de la dernière release du label Ninja Tune. Après un premier album You Are Beautiful At All Times en Novembre 2006, l’influence rock de l’artiste a résolument pris ici le dessus.

Rapidemment on a la sensation d’un album cohérent, sans être ennuyeux. Les éléments sont bien calculés et au-delà des breakbeats funky parfaitement maitrisés, on descelle des mélodies bien placées dans le paysage. Ca évoque parfois des notes de Royksopp époque Poor Leno sur Shutter Speed, ou les flutes et guitares de Bonobo pour rester dans l’écurie.

D’ailleurs, à l’écoute de l’ensemble, on se dit que cet album, par son côté basement et psychérock, aurait très bien pu attérir chez DCRecordings, le label de Jonathan Saul Kane aka Depth Charge. La plage titulaire They Know What Ghost Know fait penser à The Oscillation avec peut-être un peu plus d’audace dans les mélodies. On a également sur ce titre l’impression d’entendre les synthés des Dandy Warhols. Mais il ne faut pas trop y penser, même si c’est de la référence sympathique, ça nuit à l’originalité.

Récemment, la musique d’Yppah a été utilisée dans des épisodes de“CSI”, de “House”, dans le film “21”, et dans le trailer du jeu video pour “Alone in the Dark” d’Atari (entre nous, je ne comprends pas très bien, peut-être est-ce que Atari s’est reconverti dans la production de jeux exclusivement, cela avait un autre sens il y a déjà vingt ans)

Pour conclure je citerai le joli descriptif de sa bio sur ninja tune qui décrit bien mieux que tout ce que je pourrai tenté de faire "beautiful and often times melancholic electronica, breakbeat drum samples with shoegazer melodies set in an atmospheric sound landscape"... On se croirait presque dans un pub irlandais à déguster le whisky du mois...

Allez la petite video de Gumball Machine Weekend

http://vimeo.com/4341331

Article écrit par Paulo

Share on Facebook

Répondre à cet article

1 Message

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0