Accueil > Critiques > 2009

Minsk - With Echoes in the Movement of Stone

jeudi 20 août 2009, par Fred

Post-metal ? Pourquoi pas en fait !


Il faut parfois se purger les oreilles, se faire un cure, un pélerinage.
Pour moi, ce sera un pélerinage métal.

Plutôt que de vous parler du dernier Metalica, permettez moi de vous présenter Minsk. D’abord Minsk, c’est la capitale de la Bielorussie, mais c’est aussi le nom de ce groupe de métal/post-metal/post hardcore américain, formé en 2002..
C’est marrant, vous trouvez pas, que tout soit "post"de nos jours ? C’est probabement que tout est si vite dépassé... enfin.

J’ai découvert Minsk et cet album par hasard, un coup de chance.
Ce qui m’a frappé de prime abord, c’est cette rythmique évoluant entre le son lourd d’un Ministry et les rythmes tribaux d’un Liars.
Second élement de séduction, les morceaux construits sur la longueur à l’instar des icones du post-rock, Mogwai, avec à l’arrivée un mur de son énorme mais toujours maîtrisé.
La comparaison avec les écossais s’arrêtera là. Les élements de sonorité métal au niveau des voix et des guitares marquant clairement leur différence.

Le chant repose souvent sur les harmonies des deux voix sur les parties les plus lentes, ce qui, combiné au travail d’atomsphère des guitares et des synthés et aux rhytmes tribaux, donne une aspect sprirituel, lyrique et psychédélique.
Plus que secoué, on en vient à être touché par cette musique et l’arrivée de gros son ne fait qu’amplifier ces sensations.

Comme il se doit, les atmosphères sont pesantes, lourdes et la tension créé s’étend pendant de longues secondes. La recette est connue mais donne toujours un effet aussi surprenant au moment où les vannes s’ouvrent. Le relâchement de ces flots de metal est du plus jouissif.
Ils réussissent là où un Sun O))) n’avait réussi qu’à nous faire soupirer.

On vous recommende donc ce 3eme album de Minsk comme une piste explorer pour les fans de post-rock qui souhaitent allez voir un peu du côté du métal.
Pour ma part, le post-metal s’ajoutera à mes styles à surveiller.

    Article Ecrit par Fred

P.-S.

Le Myspace du groupe.

Répondre à cet article

  • Séance de rattrapage #121 - Carmen Sea, Chris Garneau, Chistine (...)

    Carmen Sea – Sorry (EP)
    Parmi les inspirations étranges, le quatuor parisien Carmen Sea en a une qui détonne. Cet EP est en effet basé sur un accident routier qu’ils ont subi un soir de retour de concert. Ils s’en sont sortis indemnes et avec une énergie qui les a poussés à relater tout ça sur cet EP. Enfin, quand on dit ‘relater’ tout est relatif parce que la musique est essentiellement instrumentale. (...)

  • Explosions in the Sky - End

    Même si tous les styles et mélanges potentiels coexistent actuellement, force est de constater que certains ont perdu de leur vigueur. Très présent en nos colonnes il y a plusieurs années, le post-rock s’est fait plus rare. Et pas à cause d’un revirement de nos goûts, c’est l’offre qui s’amenuise. L’effet positif sans doute, c’est que les sorties ont plus de chances de se singulariser. Comme par exemple (...)

  • Sigur Rós - Átta

    Avis important pour les artistes : si vous comptez entamer un hiatus, arrangez-vous pour le faire après un bon album. C’est la bonne idée de la formation islandaise qui nous avait laissés en 2013 sur l’excellent Kveikur. Depuis, on savait le projet un cocon, notamment avec le départ de certains membres. Evidemment, on avait suivi les aventures solo du chanteur Jónsi Birgisson mais rien n’indiquait (...)

  • Bravery In Battles - The House We Live In

    Même si c’est contre-intuitif parce que le post-rock est essentiellement instrumental, le style a souvent été engagé. Entre les revendications de Godpeed You ! Black Emperor et la protection de la Grande Barrière de Corail de Selfless Orchestra, les exemples abondent. Le collectif parisien Bravery in Battles est présent sur le combat environnemental comme en témoigne la copieuse musique du film The (...)