Accueil du site > Musique > 2009 > Clark - Totems Flare

Clark - Totems Flare

mardi 28 juillet 2009, par Paulo, Seb

Clark sort son massey ferguson.


Clark livre avec Totems Flare son troisième opus depuis l’ablation de son particule "Chris", un album qui s’inscrit dans la continuité des deux précédents. Certains avancent même le concept de projet, voir de la trilogie Clark...

Lors de la critique des deux précédents albums, il avait été établi que Boddy Riddle avait tout pour être le meilleur album de Clark. Warp ne s’était pas trompé d’ailleurs. La sortie de ce nouvel album permet de faire le bilan sur la vie du second, Turning Dragon. Il laisse un souvenir trop hardcore, assez mal accueilli par la presse dans l’ensemble bien qu’il faut soutenu par des prestations lives excellentes durant cette période, on se souvient notamment de celle du festival Dour 2007.

Depuis, Clark avait laché quelques sons de ce nouvel album au travers d’un EP pour le single Growls Garden accompagné de b-sides qui manquaient de finition. Mais au travers deTotems flare, on comprend assez rapidement que l’on a encore affaire à quelque chose d’excellent et de très bien fini, que l’on décrira vite comme étant à la jonction des deux précédents albums. Moins mélodique que le premier, mais plus que le second et des rythmes moins durs que le second mais plus que le premier si vous suivez encore... L’univers sonore est très vite reconnaissable. Le gros synthés bien lourds sont toujours présents (Luxman Furs) et les rythmiques sont bien disjonctées (Future Daniel)

L’introduction balance pas moins de trois ambiance rythmiques complètement différentes en moins de 4’30, bref le ton est donné : Mister loop restera au placard. Les morceaux sont assez courts. Les tempos sont assez variables démontrant au passage l’étendue de la palette.

Même avec des beats moins hardcore (Growls Garden), Cark montre qu’il sait encore utiliser son tracteur et hérisse les poils opposant ces mélodies dures et ces voix lointaines telle une hymne électronique. Ce n’est pas pour rien si ce morceau fait déjà partie de la tracklist de James Holden.

La furie de Rainbow Voodoo nous fait sentir qu’on a peut-être parlé un peu vite, le côté hardcore saturé est bien là, jouissif comme souvent. Les BPMs s’affolent et l’ombre de Turning Dragon se fait sentir.

Look into the Heart Now a un côté retro acid et techno qui nous rappelle des morceaux de LfO, Leftfield ou même Underworld par un certain côté éthéré. On pourrait même tenter la pioche Daft Punk pour l’usage de vocoder, de solos de guitares électriques et l’approche pop de certaines idées.

Les ambiances se succèdent et ne se ressemblent pas mais la cohérence est bien présente. Il faut cependant avoir les oreilles bien accrochées pour digérer le déluge d’idées (Ecoutez en 10 secondes Totem Crackerjack par exemple) qui traverse l’esprit de Clark. Une fois la porte franchie il vous sera difficile d’en revenir....

La fin de l’album permet de se calmer et de s’éloigner de l’épilepsie du début. Talis ressemble à la réponse descendante de Growls Garden et le morceau Absence, à base de guitares solo, nous transporte dans une méditation electrofolk. C’est d’ailleurs l’occasion pour Clark de renouer avec d’anciennes expériences de Chris Clark.

Bref, Totems Flare est un album indispensable si vous avez déjà les deux précédents, on ira même jusqu’à dire que les trois albums de Clark sont indispensables si vous aimez le style. Le négatif de l’histoire, c’est que si cette rumeur de trilogie se confirme, elle est donc terminée et qu’elle nous laisse un peu dans le flou sur le futur du projet Clark... C’est peut-être suffisant pour se faire une petite angoisse. Mais pas longtemps, il reste Totems flare pour se réjouir.

Un aperçu rapide de cet album avec comme d’habitude le sampler sur sa page myspace

Article écrit par Paulo, Seb

Share on Facebook

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0