Accueil du site > Musique > 2009 > Grampall Jookabox - Ropechain

Grampall Jookabox - Ropechain

vendredi 26 juin 2009, par Paulo

Si t’aimes les barbus


Il ne sera jamais trop tard pour récupérer cet OVNI sorti fin 2008 du label Asthmatic Kitty Records (Sufjan Stevens, DM Stilth, My Brightest Diamond). David "Moose" Adamson livre avec son projet musical Grampall Jookabox un album kaléidoscopique au mélange abouti des styles.

afrogospellblueshiprock

Ropechain mélange un côté gospell et spirituel grâce à des orchestrations vocales (un peu à la Amadou&Myriam mais en alternatif). Ce style de métissage africain, on le ressent même dans l’urgence de certains morceaux, vous lirez d’ailleurs partout combien cet album a été enregistré rapidemment. C’est parfois quasiment une fièvre chamanique qui envahit Adamson, une expiation sur Let’s Go Mad Together, ou une énergie de pasteur évangéliste comme sur We Will Love My Boom. Mais si ça n’était que ça, ça serait encore trop peu intéressant, à moins que vous n’aimiez que les choses lisses. L’autre particularité de cet album, sans doute aussi lié à ce côté direct, c’est ce son âpre, ces aspérités qui donne tant de caractère à ce blues rock réalisant le grand écart entre le côté jeté de The Fall et le hiphop de Afrika Bambaataa.

Ensuite il a ce côté rétro, un peu comme la production du dernier Animal Collective qui singeait les sixties, ici on entend sur Old Earth, Wash My Beat une vieille reverb bien trop présente sur cette voix grasse qui fait bien penser aux vinyls de Papa. Il y a un parallèle évident avec Animal Collective, Grampall jookabox a peut-être un peu moins d’abstraction et plus de racines. D’ailleurs au milieu de cet album trône le titre The Girl Ain’t Preggers avec son côté dub ragga et une étrange basse pixisienne. Et ce blues I will Save Youg Michael (de circonstance ?) a toute l’ampleur d’un morceau de Blur.

Chronique aussi rapide que n’a été l’enregistrement de cet album, c’est surtout pour vous conseillez l’écoute de l’album de ce Remi Brica du bluesrock. J’ai bien l’impression que ce Ropechain est un de ces albums que l’on peut trainer un bon bout de temps, et ça c’est un crière de qualité monsieur !

The Girl Ain’t Preggers en vidéo

Article écrit par Paulo

Share on Facebook

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0