Accueil > Musique > 2010 > Smile Smile - Truth On Tape

Smile Smile - Truth On Tape

dimanche 21 mars 2010, par Marc

Oui mais c’est gentil


Dans les multiples façons d’agrémenter une vie de couple, il y a visiblement « jouer dans un groupe rien que nous deux » si on doit en croire l’incroyable nombre de duos masculin-féminin (ensemble à la ville ou pas) qui fleurissent en toute saison. Le plus proche dans le genre c’est sans doute Matt and Kim dont on avait causé ici. Ils jouent eux aussi sur leurs deux voix. Elle fait un peu penser à Amy Millan des Stars. J’ai entendu évoquer Mazzy Star mais c’est de l’aveuglement mercantile.

Ceci est fort léger, mais pas dans l’acception du délicat, dans le sens d’une production lisse un peu passe-partout qui pourrait leur donner un petit succès radiphonique. On imagine bien un Truth On Tape (leur porte-drapeau évident) sur Pure Fm en milieu de journée ou au générique d’une série pour ados qui consomment énormément de ce genre de musique un peu évocatrice mais pas trop tordue non plus. Par exemple, on espère d’un Move Along Folks qu’il démarre un peu, que le chorus décolle, mais ils se cantonnent dans leur registre purement pop.

On peut sans doute un peu déplorer la présence de morceaux manquant un peu de relief. Le but est de faire une pop minimaliste (le casting réduit) mais pas misérabiliste et propre sur elle. Il en résulte un côté un peu mièvre parce que les émotions ne sont pas suscitées.

Le tempo plutôt apaisé permet de se pencher sur les textes. Et on peut dire qu’ils tournent autour d’un hédonisme gentil, d’un père absent (Sleepwalking) et de relations en général sans aucune originalité de ton. Le tout avec chaleur mais sans excès de talent. On termine par un morceau seul à la guitare (Labor Of Love) qui aurait pu se retrouver sur le premier Subways. La voix manque cependant un peu d’intensité pour se débrouiller toute seule. Surtout qu’on a parlé de tellement de chanteurs bouleversants que la comparaison inévitable en pâtira forcément.

Donc j’ai deux sentiments contradictoires qui proviennent de la même constatation. C’est conseillé parce que c’est gentil. Et puis c’est dispensable parce que c’est gentil. A vous de voir si vous avez envie de ça, c’est quand même a vous que revient le dernier mot. Le mien sera que c’est trop léger. Ca y est, j’ai tranché.

Article Ecrit par Marc

Répondre à cet article

3 Messages

  • Smile Smile - Truth On Tape 21 mars 2010 18:15, par Mmarsupilami

    Ils ont l’air malin en tout cas !
     ;-)

    repondre message

    • Smile Smile - Truth On Tape 21 mars 2010 22:17, par Laurent

      Confiance aveugle : me fiant à tes dires, je n’ai donc écouté que la chanson titre. Ça reflète assez bien ta critique et dément mon impression visuelle : en raison d’une vague ressemblance avec M. Ward et Zooey Deschanel sur cette pochette...euh... gentille, j’ai d’abord cru à un projet parallèle de She & Him. Mais finalement, c’est juste du pop-rock... ben... gentil.

      repondre message

      • Smile Smile - Truth On Tape 22 mars 2010 13:49, par Marc

        Hé non, ce n’est pas Zooey Deschanel sur la pochette. Sur le cd non plus d’ailleurs. La critique du She and Him arrive d’ailleurs. On peut d’ores et déjà dire que c’est gentil aussi.

        repondre message

  • Florent Brack - Faces

    On l’avoue, on reçoit beaucoup de musique et vu la relative étroitesse des styles défendus ici, le tri est souvent vite fait. Et puis quand on écoute certains artistes à la marge de nos goûts, il se peut qu’on soit intrigués et que le contact se fasse. C’est ce qui s’est fait avec Florent Brack et le son d’Unstoppable qui claque. Une relative déconnexion de la vraie vie m’a tenu à l’écart des dernières saisons de The Voice Belgique que Florent a visiblement remporté en 2015. Ne pas savoir ce genre de choses (...)

  • Part-Time Friends - Weddings and Funerals

    Non, ce n’est jamais la qualité moyenne d’un album pop qui frappe (sauf si elle est exceptionnellement élevée), on revient toujours sur un album pour les morceaux qui nous ont marqués, surtout en matière de musique pop. Même Si fait partie de ces morceaux immédiatement sympathiques, catchy en diable et confirme aussi une tendance très actuelle de mêler titres en français et en anglais, comme s’il fallait pratiquer la langue de Tatcher pour maintenir le cap pop. S’ils revendiquent que leurs influences (...)

  • Isaac Delusion - Uplifters

    C’est la basse qui tient l’avant-scène de Fancy, qui lance cet album et cette pop tristoune comme on l’aime fonctionne en plein. Elle a aussi le mérite d’énoncer clairement les intentions de l’album puisqu’on dénote un virage plus synthétique pour la formation française, plus solaire aussi sans doute.
    Ce qui nous vaut un album moins éclectique que par le passé mais pas uniforme pour autant. Leurs nouvelles aspirations pouvant ainsi s’incarner sur le plus sautillant sur Disorder qui repose comme presque (...)

  • Say Lou Lou - Immortelle

    On avait déjà été séduits par la pop sucrée mais pas trop du duo. Les jumelles Miranda et Elektra Kilbey sont les filles de Steve Kilbey (de The Church) et de la musicienne suédoise Karin Jansson. The Church, d’ailleurs, est surtout connu pour Under The Milky Way, composé par les deux parents. On retrouve sur ce court album une version trop enrobée qui n’a pas la beauté de l’original. On reste bien en famille donc.
    Fort logiquement, leur physique de publicité de mode leur a valu de tourner dans les (...)