Accueil > Musique > 2010 > Foals - Total Life Forever

Foals - Total Life Forever

samedi 15 mai 2010, par Marc

Euphorie placide


Evidemment, rien n’est plus difficile que de donner un successeur à un premier album brillant. Et la tache de Foals à l’entame de ce second album était tout sauf facile. Comment ont-ils négocié ce virage tellement délicat ? Comment allaient-ils gérer un assagissement qui allait presque de soi ? Voilà les enjeux de l’écoute, voilà le contexte de l’article.

La voix du premier morceau ressemble presque à du Band Of Horses. La souvent inévitable entrée de la section rythmique venant évidemment tempérer la ressemblance mais on ne peut pas dire que leur énergie si hypnotique est imposée d’emblée. Un tempo plus lent sur Miami fait plus ressortir les influences années ’80 mais plus dans la new-wave un peu molle que dans le post-punk fiévreux qui avait tant plu. Ce sont ces quelques titres un peu nonchalants qui semblent inutiles, et comme ils sont placés pour la plupart en début d’album, ils ne réconcilient pas facilement avec ce Total Life Forever.

A l’instar des versions instrumentales du premier album qui ont circulé, on a peur de cette version assagie, pas désagréable, mais comme un Talking Heads calmé. Ca groove gentiment mais quand on a apprécié leur incandescence, on reste sur sa faim. Le désir d’évoluer est plus que légitime et ce n’est pas vers un son bigger than life qu’ils se sont dirigés. On avait déjà perdu Bloc Party (appréciation purement personnelle), on est donc content de ne pas les voir emprunter le même chemin. Pourtant, c’est à la bande de Kele Okereke qu’on pense sur This Orient avec la même ampleur, les mêmes répétitions. C’est à partir de ce moment-là de l’album qu’on a l’impression qu’ils se retrouvent un peu.

On retrouve à plusieurs endroits leurs habituels morceaux ambivalents, se densifiant sur la fin (Black Gold), mais de façon plus rêveuse et sans l’incroyable énergie potentielle de leurs prédécesseurs. Spanish Sahara présente une de ces montées euphoriques assez irrésistibles. Il faut dire qu’il commence très lentement, laissant plus de latitude. After Glow est aussi très bien, hypnotique après un démarrage moins lymphatique que d’habitude. Un Alabaster n’est plus monté en neige comme il l’aurait été auparavant. Quant à 2 Trees, il se place dans la continuité des délires de Thom Yorke.

Pour qu’un album nous enflamme, il faut qu’on ressente quelque chose, qu’un élément, à un moment donné, nous fasse dresser l’oreille. Et il faut être honnête, l’attention est parfois captée avec conviction. Mais de façon trop éparse pour qu’on puisse classer cet album dans les indispensables du moment. Foals se cherche visiblement encore un peu, ne sait pas trop comment il va canaliser son énergie.

Cet album évite l’écueil de la redite du premier en version essoufflée. Il n’est pas vraiment pareil donc, et un peu décevant de prime abord. On se gardera pourtant d’enterrer ce jeune groupe apparemment en pleine mutation parce qu’il y a bien des pistes intéressantes. Tout au plus regrettera-t-on quelques morceaux inutiles et quelques tempos trop mous pour leur fougue.

Article Ecrit par Marc

Répondre à cet article

10 Messages

  • Foals - Total Life Forever 16 mai 2010 21:14

    J’avait pas trop aimer le précédent, mais celui ci me plait bien !

    repondre message

    • Foals - Total Life Forever 17 mai 2010 09:32, par paulo

      j’aime bien, on retrouve ce même jeu de guitare "haut du manche" (ou style Battles) que sur le premier album, mais en plus habillé...

      repondre message

  • Foals - Total Life Forever 17 mai 2010 13:04, par Benjamin F

    Encore plus déçu que toi surement parce que je n’y vois rien qui puisse être à la hauteur de Yorke ou de Talking Heads.

    repondre message

    • Foals - Total Life Forever 17 mai 2010 17:40, par Marc

      On dirait que les avis sont franchement tranchés. Je dois bien dire que dans mon entourage ce sont les avis positifs mais j’ai bien peur que le temps soit cruel pour eux. Suite au prochain épisode ?

      repondre message

      • Foals - Total Life Forever 22 mai 2010 08:28, par Mathusalem

        Hé bien moi j’aime bien cet album !
        Une petite étoile noire de plus m’aurait même ravi.
        vous êtes dur Maître Marc !
        J’y retrouve avec plaisir cet arrière goût de "Chainon manquant entre Bloc Party et Battles", mais l’ensemble, s’il ne bénéficie plus de l’effet de surprise du premier album, me paraît plus varié, moins "Clinique". Moins "Scalpel" donc, plus...Contondant.
        De plus ces jeux de guitares "Haut du manche" (Bien vu Paulo) Ont la particularité, me semble t’il du moins, de sonner singulièrement "Africain"...Ce qui confère parfois à l’ensemble une toute petite pointe de saveur tropicale...
        Des relents de nostalgie coloniale de la Perfide Albion ?
        Bonjour chez vous

        repondre message

  • Foals - Total Life Forever 22 mai 2010 10:49, par roydanvers

    J’aurais tendance à être du même avis que notre (très) vieil ami Mathusalem !
    Bonjour chez vous.

    repondre message

    • Foals - Total Life Forever 22 mai 2010 18:39, par Marc

      Je l’avoue, j’ai hésité à mettre cette quatrième étoile jusqu’au bout. Et puis bon, voilà, ce sont les circonstances du moment. Mais je privilégie toujours le texte face à la cote.

      L’album se révèle aussi sur la longueur, et le nombre plus élevé de morceaux plus lents le rend moins immédiat. C’est sans doute ça.

      Bonjour chez vous !

      repondre message

      • Foals - Total Life Forever 23 mai 2010 08:42, par Mathusalem

        Soyons magnanimes, faute avouée est à moitié pardonnée n’est il pas ?
        Et puis, tel un urgentiste débordant d’adrénaline, tu soignes tes critiques dans la fureur de l’instant...Laissant à tes lecteurs assidus le bénéfice du recul...Comme quoi la critique de critique est aisée mais la critique en elle même est difficile !
        Cela dit...L’antique Mathu (@Roydanvers ;-) vous remet ; du fond des âges, son "Bonjour chez vous" Le plus courtois !

        repondre message

  • Foals - Total Life Forever 28 juillet 2010 00:47

    L’album est tout simplement hallucinant . Mon cher Marc , vous ne regardez pas assez loin . Il faut vous ouvrir l’esprit , Foals ont trouvé un son nouveau , comme un certain Radiohead avant lui.

    repondre message

    • Foals - Total Life Forever 28 juillet 2010 13:21, par Marc

      A la réécoute, je ne vois pas vraiment de son nouveau sur cet album. Ils évoluent, certes, mais leur carrière risque plus de prendre la tournure de celle de The Rapture que de Radiohead. Bon, je réessaierai, peut-être que ça doit mûrir dans mon oreille...

      repondre message

  • Unik Ubik – I’m Not Feng-shui

    Quand on avait entendu Maggie Débloque, on n’avait pas tout de suite succombé. Peut-être que l’idée de s’en prendre (justement) à une ministre démise depuis des lustres ne semble pas l’idée de l’année. Surtout parce que la musique à haute dose d’énergie et de complexité attend son moment. Il est arrivé plus tard, et il est arrivé, et l’album passe d’un coup d’un seul. Parce qu’une fois que l’envie est là, on apprécie cette étreinte qui jamais ne se desserre.
    Le chant décalé et choral est dans les canons (...)

  • A Place To Bury Strangers – See Through You

    Comme Animal Collective, A Place To Bury Strangers nous indique que la musique est la rencontre de morceaux et d’un son. Ces morceaux pourraient être traités de façon binaire et être du punk ou du post-punk de consommation courante mais leur traitement en fait autre chose. Alors que toutes les musiques très typées ont tendance à uniformiser leurs représentants, ils ont toujours eu cette propension à se distinguer. Et on a suivi le cours de leur discographie depuis les débuts, même si on a (...)

  • Motorama - Before The Road

    Mine de rien, les Russes de Motorama sont arrivés à trouver un style bien personnel, même si les composantes peuvent se retrouver par ailleurs. On l’avoue, la tentation de reprendre intégralement la critique de Many Nights et de mettre à jour quelques titres de morceaux a été grande. Mais si l’honnêteté nous pousse à réécrire un article, on se doit aussi de préciser que ce qui en a été dit à l’époque s’applique toujours.
    Non, ce n’est pas encore solaire, mais leur façon de distiller de la mélancolie sans (...)

  • I LIKE TRAINS - KOMPROMAT

    Si vous voulez la version courte, ce cinquième album d’I LIKE TRAINS est un des plus percutants de l’année, et ça s’écoute en dessous de l’article. Si vous voulez un peu plus de détail, on peut commencer par un rappel des faits.
    On avait craqué tout de suite pour le groupe de Leeds, pour ce mélange de sons et structures post-rock utilisés dans des morceaux qui reposaient aussi sur la voix de baryton de David Martin. Il y avait ce sens du paroxysme qui vrillait l’âme au casque ou en concert. Il y avait (...)