Accueil > Musique > Concerts > Shearwater, Botanique, 29/03/2012

Shearwater, Botanique, 29/03/2012

vendredi 30 mars 2012, par Marc

Excitation intacte


Un cliché veut que la répétition use. C’est sans doute vrai dans plusieurs cas, mais il a de solides exceptions. Revoir en concert un groupe qu’on aime, c’est presque toujours un plaisir renouvelé. Ca a beau être la troisième fois que je vois Shearwater dans la même salle, l’excitation est toujours là....

Dans une Rotonde qui se remplit, la première partie du concert est assurée par Julie Doiron. Peu familier de ce qu’elle a fait toute seule ou avec Eric’s Trip, il ne faut pas longtemps à la Canadienne pour briser la glace. Ses interventions, spontanées et dans un français de là-bas, sont assez désarmantes. Musicalement, une artiste toute seule avec une guitare électrique se met en danger. Sa fausse fragilité passe en tout cas pas mal.

Rien de plus impersonnel qu’une playlist. Pourtant, préciser les trois premiers morceaux joués par Shearwater n’est pas anodin. Quand on entame une prestation par The Snow Leopard, Animal Life et Castaways, on a trois facettes d’un groupe immense. La folie, la maitrise presque pop et le lyrisme se suivent donc. Sans faute, sans erreur, mais avec émotion. Parce que tous les musiciens ont beau être nouveaux (et très bons), il reste l’essentiel, c’est à dire Jonathan Meiburg, sa voix et ses morceaux.

Sa voix reste souveraine. D’une maitrise dingue, d’une étendue insoupçonnée, elle magnifie littéralement le moindre morceau. Et ces morceaux, justement, ne sont pas en reste. A l’écoute du récent dernier album, on sentait que cette électricité, ce déménagement sur Sub Pop, allait bien passer sur scène. On profite d’ailleurs de certains titres plus carrés pour que l’émotion retombe un peu. Il faut dire qu’après le départ tonitruant, il reste quelques You As You Were ou Rooks (une guitare tentant de faire oublier la trompette) pour que l’adrénaline remonte.

Shearwater est un grand groupe de scène, on le savait et on en a eu une confirmation éclatante. On a beau connaitre tous ces morceaux, savoir à quel point la voix d’un Meiburg souriant et détendu peut être magnifique, on en ressort tout de même lessivé, emportés encore une fois par un de nos groupes préférés.

La totalité des images est ici

Article Ecrit par Marc

Répondre à cet article

10 Messages

  • Shearwater, Botanique, 29/03/2012 30 mars 2012 18:46, par Mathusalem

    Est-ce vraiment utile de noircir des pages pour dire la même chose ?
    En tout cas, ça soulage… De fait, Shearwater nous a, une nouvelle fois, flanqué une baffe magistrale, J’avais une petite appréhension quant à la gestion des anciens titres, plus évanescents, par ces petits nouveaux adeptes de choses plus carrées, mais « The Snow Leopard » balancé à froid, en apéritif, a vite fait de dissiper mes doutes…Ce nouveau line up, malgré son approche plus musclée, plus binaire (Avec ce batteur notamment, adepte de la frappe forte,incisive,à la précision stupéfiante) parvient encore à garder un lyrisme impressionnant, (Au sujet de Rooks, j’ai personnellement trouvé l’intervention de cette Stratocaster en lieu et place de la trompette très agréable).
    Last but not least, l’apparition de Backing Vocals renforce la trame mélodique qu’on aurait pu croire amoindrie par l’absence de xylophones et autres trompettes…
    Et par-dessus tout, il y avait Jonathan Meiburg, maîtrisant parfaitement ses cordes vocales, et, semble t’il, très content d’être là.
    …Une baffe magistrale je vous dis….Que tu as ressenti aussi, vu ta promptitude à poster cet article.
    Mention spéciale à la très touchante Julie Boiron, j’ai connu des premières parties franchement plus sinistres.

    repondre message

    • Shearwater, Botanique, 29/03/2012 30 mars 2012 21:19, par Mmarsupilami

      Très triste et bête que ma place soit finalement restée inutilisée...

      Une autre fois !

      repondre message

      • Shearwater, Botanique, 29/03/2012 30 mars 2012 21:42, par Marc

        @ Mathusalem

        Un compte-rendu de concert, ça doit sortir vite pour que les gens concernés le lisent, c’est aussi simple que ça. Je vois qu’on a eu le même ressenti sur ce concert (on n’était pas loin il faut dire), et j’en profite pour préciser que la salle est toujours magique et que le public était connaisseur et enthousiaste, ce qui fait toujours plaisir.

        @ Mmarsupilami

        Je viens de voir que Shearwater sera aux Ardentes. Une belle séance de rattrapage, non ?

        repondre message

    • Shearwater, Botanique, 29/03/2012 3 avril 2012 15:39, par allow

      Avec le recul et même si j’ai vu Other Lives hier à l’orangerie cette fois, je n’arrive pas à redescendre de mon petit nuage "shearwater". C’était pour moi la toute première fois en live (ça faisait une paire d’années que j’attendais ce moment là, il faut bien dire...). J’ai été pris à la gorge dés "The Snow Leopard" et l’étreinte à persisté jusqu’à la dernière note de la cover de "These Days". Tout était simplement parfait et je n’aurais pas cru que leur prestation live puisse atteindre de tels sommets. La grande claque ! Je n’ai bien sûr plus qu’une envie, les revoir aux prochaines Ardentes d’autant plus que l’affiche du jeudi est plutôt prometteuse... reste à espérer qu’ils seront placés en ordre utile ds la programmation et qu’ils pourront jouer un peu plus que 45 min...

      repondre message

      • Shearwater, Botanique, 29/03/2012 3 avril 2012 17:38, par Marc

        Rien à faire, Shearwater, ça ne peut pas décevoir. On a d’ailleurs pris des places pour les Ardentes aussi dans la foulée, c’est un peu addictif !

        J’étais aussi à Other Lives hier. Il y a d’ailleurs un compte-rendu et des images en couleurs.

        A bientôt ?

        repondre message

        • Shearwater, Botanique, 29/03/2012 3 avril 2012 17:55, par allow

          Merci, je viens d’aller voir... suis en tous points en phase avec tes impressions même si j’ai parfois eu un peu de mal à rentrer (en transe !) ds certains morceaux d’Other Lives (j’avais pas trop eu ce sentiment lorsque je les avais vu pour la première fois à Cologne il y’a qqs semaines). Mais comme je disais, pour 2 concerts si proches, j’étais tjs ds le référentiel "shearwater" et cela explique peut-être cela...
          Au fait chapeau pour les photos, elles sont sublimes !

          A tout bientôt, oui, j’espère bien !

          repondre message

          • Shearwater, Botanique, 29/03/2012 5 avril 2012 17:36, par Marc

            S’il te faut plusieurs jours pour récupérer d’un concert de Shearwater, ça promet pour un festival ! :)

            Merci pour les photos, ça fait toujours plaisir !

            repondre message

  • Shearwater, Botanique, 29/03/2012 31 mars 2012 00:01, par STIKO

    1- Julie Doiron a apparemment fait l’unanimité.

    2- Pour moi aussi, c’était la toisième fois au même endroit, et le seul bémol des précédentes prestations ( s’il fallait en trouver un), c’était le manque d’envolées électriques.
    Et bien voilà, c’est fait. Suis comblé maintenant !! Prêt pour une quatrième...

    repondre message

  • Shearwater, Botanique, 29/03/2012 2 avril 2012 14:41, par Guismo

    Merci pour le CR !

    J’ai finalement revendu mes deux places devant le Bota et suis allé voir les 20 ans d’Aka Moon à l’orangerie, triste de rater Shearwater mais comblé par la prestation des belges :)

    repondre message

    • Shearwater, Botanique, 29/03/2012 3 avril 2012 17:39, par Marc

      Il faut parfois faire des choix difficiles. Je dois dire que je n’ai pas énormément hésité pourtant. Aka Moon a en effet une très bonne réputation scénique.

      repondre message

  • Okkervil River + Jawhar, PIAS, 29/03/2018

    Ca faisait un peu de temps qu’on n’avait plus parlé de concerts ici. D’autant plus que le temps avait manqué pour relater les deux derniers déplacements. L’endroit du soir est nouveau puisqu’on découvre le siège de PIAS, qui abrite aussi un très bel assortiment de vinyles et une salle de concert intime et accueillante.
    Le programme était pour nous un ’double bill’, ce genre de proposition qui associe deux artistes qui nous sont chers. Ajoutez à ça l’autorisation de prendre des images et quelques amis et (...)

  • Albin de la Simone, Nuits botanique, 11/05/2017

    Le plaisir de la découverte fait évidemment partie de ce qu’on aime en concert mais on ne boudera jamais une valeur sûre. Jamais on n’a été déçus par Albin de la Simone et il va garder son brevet d’invincibilité.
    Ce jeudi lance donc les Nuits Botanique et comme tous les ans, une belle programmation, une bonne ambiance et sans doute une météo mitigée.
    Cette bonne ambiance nous a fait rater le début de la prestation de Mathias Bressant . On ne peut pas dire que les regrets sont immenses. Sa prestation (...)

  • The Dears, Plants and Animals, Botanique, 21/02/2017

    D’habitude, les compte-rendus de concert sont écrits avant que les photos ne soient disponibles. Cette fois-ci pourtant, il n’y en aura pas. Pour la première fois en dix ans et après une centaine de concerts (à vue de nez), mon ami l’appareil photo n’a pas été autorisé à entrer avec moi...
    Mais bon, on était là pour écouter de la musique surtout et on n’a pas été déçus de ce côté-là. L’affiche du jour était en fait double, et d’une certaine cohérence. Plants and Animals et The Dears partagent certes la même (...)

  • Jeanne Cherhal, Théâtre 140, 20/01/2017

    Il est bon de temps en temps de revoir en concert ceux qui nous enchantent sur disque. Et le dernier Jeanne Cherhal avait confirmé ses bonnes dispositions. Sa très longue tournée maintenant clôturée passant par notre capitale, il était plus que tentant de reprendre contact avec le Théâtre 140.
    La formule piano-voix ne permet pas d’approximations, et quand le talent le permet, c’est souvent un grand moment que peuvent nous offrir Frida Hyvonen, Moonface, Alina Orlova, Soap&Skin ou Pierre (...)