Accueil > Musique > 2012 > Dominique A - Vers Les Lueurs EP

Dominique A - Vers Les Lueurs EP

mercredi 24 octobre 2012, par Marc

Supplément


Autant le dire tout de suite, cet article est surtout un prétexte. Tout d’abord de rappeler à quel point Vers Les Lueurs est un album marquant, parce que cet EP constitue l’ajout fait à la ressortie.

Ensuite, deux des titres présents ici étaient inédits mais commençaient les concerts. C’est en effet Andromeda Lodge qui était l’introduction instrumentale à la seconde partie de la première tournée de l’année (vous suivez toujours ?), quand l’album récent était joué dans son intégralité avec une section à vent.

Lors du concert de Liège (dont quelques images ont été montrées), c’est Plaine Des Sables qui nous a accueillis. Profitons donc de l’occasion pour reparler de ce fantastique concert. Parce que cette tournée est assez différente de la première. Les titres de Vers Les Lueurs ne constituent plus la majorité, mais sont intégrés à la setlist. Laquelle est tout simplement renversante. Contre Un Arbre, Close Ouest, Parfois J’entends Des Cris ou Rendez-Nous la Lumière ne détonnent en effet pas par rapport aux plus anciens morceaux.

Comme Dominique A n’a pas eu de tubes radiophoniques incontournables (Le Courage Des oiseaux ?), la sélection peut se faire plus librement, ce qui nous vaut de réentendre des extraits de tout ce qu’on a aimé, de Nos Pères à Les Hommes Entre Eux, du Bowling au Métier de Faussaire, d’Hôtel Congress à L’Horizon, servi dans une version somptueuse au final d’une densité folle. Ils ne sont que quatre sur scène, mais on voit qu’ils ont beaucoup tourné, ils sont vraiment très à leur affaire.

Mais revenons à cet EP. On y entend, outre les deux morceaux mentionnés, une reprise d’Yves Simon, un Mainstream disponible sur Facebook et un très bon Où Est L’Enfant. Parce qu’on le sait depuis L’Instable planqué sur les Fitzcarraldo Sessions, les perles sont parfois à trouver dans les chemins de traverse. De plus, ces morceaux plus électriques n’ont pas la ’couleur’ de l’album, ce qui explique sans doute qu’ils n’y figurent pas. Mais Où Est l’Enfant et Plaine Des Sables ont la qualité des bonnes productions du sieur Ané. Si vous n’avez pas l’album Vers Les Lueurs, profitez donc de cette version augmentée.

Article Ecrit par Marc

Répondre à cet article

2 Messages

  • Benjamin Biolay - Saint-Clair

    Rester au sommet est, paraît-il, plus compliqué que de s’y hisser. Ne sachant rien du succès, on va croire le poncif sur parole. S’il en est un qui peut se targuer d’être au faîte de la chanson française c’est bien Benjamin Biolay. Et pour y rester, on va dire qu’il a décidé de jouer sur ses qualités.
    Comme sur l’excellent Grand-Prix, le début de cet album est percutant. Les Joues Roses et Rends L’Amour ! sont deux morceaux immédiats et plutôt irrésistibles, têtes de gondoles évidentes de ce Saint-Clair. (...)

  • Pomme – Consolation

    On sait qu’il peut être hasardeux de tenter de tirer trop d’informations d’une pochette mais le troisième album de Pomme tranche, avec une pose proche d’une installation qu’on devine plus proche d’une Roisin Murphy que de ses coreligionnaires de la chanson française. Il faut dire qu’après un premier album passé inaperçu et un peu renié, Les Failles l’ont placé dans le peloton de tête. Et puis il y a eu les victoires de la musique, un duo convaincant avec Aurora et ses duos avec Safia Nolin (sa femme depuis) (...)

  • Centredumonde – Il Danse Tout Seul Au Bord De La Piscine, Il Est (...)

    Au fond de l’inconnu pour trouver du nouveau !
    Telle était l’injonction de Charles Baudelaire à la fin de son Voyage. Mais si Centredumonde nous invite à plonger dans son inconnu à lui, il faut son ticket d’entrée, avoir apprécié les succulents EP récents et avoir commencé la descente dans la discographie par les premiers paliers dedémos. Alors oui, vous pouvez y aller, ça y est on y va. Parce qu’on s’enfance dans le plus obscur, le plus brut. Et c’est assez fascinant il faut le dire. A priori, pas de la (...)

  • Florent Marchet - Garden Party

    Si aucun artiste n’oserait se définir comme ‘engagé’, ils sont nombreux à être concernés. Et la première chose à poser dans ce cas-là, c’est un constat. Ils sont nombreux par contre à relater leur quotidien, réel ou fantasmé. Florent Marchet est depuis toujours un observateur avisé et il prête sa voix à plein de contemporains. On ne parle pas d’état du monde cependant, c’est plutôt l’intime son terrain de jeu. Et pour les constats sociaux, allez plutôt regarder du côté de Frère Animal dont les deux (...)